Koh-Lanta – Une décision incroyable de TF1 contre les internautes !

Ces derniers jours ont été particulièrement mouvementés pour certains participants de la nouvelle saison de Koh-Lanta. En effet, suite à la dernière émission, des internautes n'ont pas hésité à proférer des menaces particulièrement virulentes.

C’est presque une situation inédite depuis la première saison de Koh-Lanta sur en 2001, mais ces dernières heures sur les réseaux sociaux ont poussé la première chaîne de France à agir.

Après l’élimination de Sam, un candidat très populaire de « Koh-Lanta, l’île des héros », une véritable tempête s’est abattue sur Twitter et Instagram, contre les participants à son élimination.

Menaces en tous genres ont même été au programme, ce qui n’a pas du tout été du goût de TF1 et de la production de l’émission, souhaitant plus que tout protéger les candidats de son émission phare.

Koh Lanta 2020
Source : Voici

 

TF1 et ALP prennent des mesures contre le cyberharcèlement

C’est une annonce qui devrait faire trembler plus d’un haters sur les réseaux sociaux, mais dorénavant la production de Koh-Lanta a d’ores et déjà annoncé qu’elle ne tolérerait plus aucune menace, ni aucun acte de cyber-harcèlement, contre l’un de ses participants.

En effet, l’élimination de Sam a mis quelques candidats de Koh-Lanta dans une situation dramatique, confrontés à des menaces très sérieuses, pour lesquels ils n’ont pas vraiment été préparés.

Alors que certains ont décidé de s’en moquer éperdument, on a pu voir que chez d’autres, le moral était sérieusement atteint. C’est par exemple le cas de la jeune Inès, actuellement sur le terrain en tant qu’infirmière pour combattre le COVID-19, et qui n’avait vraiment pas le cœur à travailler face au déchaînement de haine à son encontre.

Pour en terminer définitivement avec cela, la société Adventure Line Productions, qui produit l’émission pour le compte de TF1, a publié un communiqué dans lequel elle annonce ne plus rien laisser passer.

Ines de Koh Lanta
Source : Instagram @ineskohlanta

 

« ALP va saisir le Procureur de la République de Paris des propos et menaces dont ont été victimes plusieurs concurrents de la dernière édition de Koh-Lanta. Ces faits sont passibles de trois ans d’emprisonnement et de 45.000 euros d’amende. Une enquête devrait être ouverte pour identifier les auteurs et engager des poursuites. Koh-Lanta est un programme familial et il est intolérable que ses concurrents aient à faire face à un tel déversement de haine. ALP sera vigilant au respect de chacun et engagera des actions judiciaires à chaque fois que cela sera nécessaire. »

Autant dire que certains vont beaucoup moins rigoler de cette initiative, d’autant plus que Koh-Lanta a toujours été une émission de stratégie, au-delà de la survie, et que les alliances ne datent vraiment pas d’hier. S’ennuyer pendant le confinement n’excuse pas tout, et il est probable que les téléspectateurs vont bientôt s’en rendre compte.

 

Sam de Koh Lanta
Source : Instagram @sam_kohlanta

Sam appelle lui-même les internautes au calme

Alors que c’est lui qui a été éliminé de l’émission Koh-Lanta, injustement selon certains internautes, Sam a pourtant appelé au calme sur les réseaux sociaux, à travers une vidéo publiée sur le compte Twitter d’ALP.

 

  • Dans cette dernière, le jeune homme manifeste clairement son désarroi face à la virulence des propos proférés à l’encontre de ses camarades.
  • Il demande aux internautes concernés d’arrêter leurs menaces et de revenir au calme, et leur rappelle au passage que l’élimination lors d’un conseil fait partie des règles du jeu, et que tous doivent les accepter comme lui l’a fait.


Le message est clair donc, le candidat que défendent les internautes ne cautionne pas une seule seconde les propos de ces derniers. Reste à savoir maintenant si cette vidéo et les mesures prises par ALP suffiront à calmer le jeu et à rétablir l’ordre sur les réseaux sociaux.


Avatar

Ludivine Rivali

Rédactrice web et pigiste pour plusieurs magazines, je suis montée sur roulettes et je roule sur la vie. Autrice à mes heures perdues, je suis passionnée de ciné, séries et littérature.