Île Maurice : le bateau s’est brisé, la marée noire prend de l’ampleur

C’est un véritable drame écologique, car la situation prend de l’ampleur au niveau de l’île Maurice. Depuis le 25 juillet, la marée noire se répand.

Wakashio
Source : capture YouTube

Ce n’est pas la première qu’une telle situation se produit. Le MV Wakashio s’est échoué il y a quelques semaines au niveau de l’île Maurice, mais nous venons d’apprendre qu’il s’est brisé en deux. En effet, cela s’est produit pendant le week-end du 15 août et il y a de grandes chances pour que la situation dégénère un peu plus. Dimanche dernier, le ministre de l’Outre-Mer était attendu sur place pour réaliser un bilan de cette catastrophe.

Limiter le plus possible les écoulements

Les conséquences écologiques sont dramatiques, la faune et la flore sont forcément impactées par ces écoulements d’hydrocarbures dans l’océan. Le but premier consiste à limiter le plus possible les conséquences. Toutefois, les chiffres partagés par les autorités compétentes ne sont pas très rassurants, car près de 90 tonnes de pétrole sont encore référencées.

  • Les photos relayées sur Twitter sont assez dramatiques, le paysage est magnifique, mais il est entaché par cette marée noire.
  • Le bateau s’est alors brisé en deux alors qu’il a terminé sa course sur les récifs de l’île Maurice.
  • Emmanuel Macron a demandé la mise en place d’un dispositif pour trouver au plus vite des solutions tout en apportant une aide significative au gouvernement mauricien.

L’objectif premier consiste à limiter le plus possible la pollution maritime, mais l’échouement du Wakashio s’avère être très inquiétant à cette heure. En effet, ce sont près de 3800 tonnes de fioul et 200 tonnes de diesel qui peuvent se retrouver dans l’océan. Cela pourrait provoquer des dégâts considérables avec la perte de plusieurs espèces sur place. Les côtes ont également été souillées par 1000 tonnes de fioul il y a quelques jours, mais au vu du contenu du bateau, la situation pourrait clairement empirer. Les autorités compétentes doivent alors pomper le plus possible le fioul qui se trouve dans les réservoirs. Les premières tentatives ont été intéressantes, car il n’y aurait plus que 100 tonnes dans la cale du navire. Toutefois, la pollution maritime n’est pas à exclure comme peuvent le montrer les nombreuses photos relayées sur les réseaux sociaux.

Les autorités redoutent les boulettes d’hydrocarbures

France TV Info a eu l’occasion d’interviewer le ministre des Outre-mer à savoir Sébastien Lecornu. Il a donc répondu à quelques questions notamment concernant les craintes relatives à ce drame écologique. Pour l’instant, ces dépôts n’ont pas été identifiés sur place, mais les conditions météorologiques ne sont pas favorables. Les autorités redoutent alors la projection des boulettes d’hydrocarbures sur les différentes côtes.

Des moyens d’urgence ont été mis en place à Maurice, parce que pour protéger les côtes de La Réunion, nous ne pouvons le faire qu’à condition que la République de l’Île Maurice nous le demande.

Il faut également se pencher sur l’épave, car quel sera son avenir ? Trois experts ont été dépêchés sur place pour tenter de trouver au plus vite des solutions. L’objectif consiste à épauler le plus possible le Premier ministre mauricien afin de l’aider à prendre les bonnes décisions. Des barrages côtiers ont déjà été mis en place au même titre que des stations de pompage, il faudra alors limiter le plus possible la casse, mais les autorités sont conscientes que les conséquences sont déjà problématiques pour l’environnement. Il y a désormais deux morceaux du navire qu’il faut évacuer au plus vite. Les prochains jours seront forcément très importants, mais les photos sont déjà alarmantes.


Jennifer Pardé

Jennifer Pardé

Je suis passionnée par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 8 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la politique, la télévision et les people.