KFC dans la tourmente avec un restaurant qui fait polémique avant même d’être ouvert : découvrez le scandale qui risque de faire beaucoup de bruit !

Le moins que l’on puisse dire, c’est que KFC est plus que jamais dans l’actualité ! En effet, encore récemment, la chaîne de restaurants de fast-food qui sert principalement du poulet était au coeur d’une grande polémique.

Aux Etats-Unis, KFC est au coeur de l’actualité à cause de la crise du COVID19

En effet, le restaurant KFC a refusé de servir une cliente aux Etats-Unis il y a tout juste quelques jours. Cette dernière avait refusé de porter un masque alors que le pays connaît actuellement la crise sanitaire du coronavirus qui fait des dégâts partout dans le monde, et par conséquent l’employé du restaurant de poulet avait donc fait le choix très délibéré de refuser de servir la cliente.

C’est alors que s’en est suivi une scène complètement surréaliste où la cliente a perdu patience et a très mal réagi ! Une scène qui a fait polémique sur les réseaux sociaux aux Etats-Unis : les anti-masques n’ont absolument pas compris la réaction de KFC, alors que les autres ont salué la démarche du fast-food qu’ils jugent comme sérieuse. Mais aujourd’hui, c’est bel et bien en France que KFC est au coeur de l’attention, avec l’ouverture prochaine d’un restaurant qui fait débat, c’est le moins que l’on puisse dire !

https://www..com/p/CGIPJIloyxS/

En France, KFC fait polémique avec un restaurant qui divise la ville !

Après que le restaurant KFC se soit installé dans la ville de Chateaufarine qui se trouve dans la même région, le fast-food très populaire a choisi de s’installer au centre de Besançon. Mais si le restaurant n’est pas encore installée, son arrivée est très contestée et fait d’ores et déjà polémique dans la ville. En effet, KFC a décidé de s’implanter dans le centre ville de Besançon, et cette arrivée est très contestée, si bien que certains pensaient même cette été que les travaux avaient complètement été annulés !

https://www..com/p/CFjVF5YI6tL/

Mais c’est en découvrant que les travaux avaient repris à l’emplacement d’une ancienne banque Caisse d’Epargne qui se trouve dans la rue de la République, que des habitants ont décidé de s’opposer à cette ouverture. En effet, KFC a acheté tout un immeuble de 1000m2, qui lui permettra d’accueillir des clients sur 500m2 à la fois au rez-de-chaussée mais également sur le premier étage du bâtiment.

Pourquoi l’arrivée de KFC est contestée à Besançon ?

Alors que l’entreprise promet de créer une cinquantaine d’emplois en arrivant à Besançon, son installation dans cet immeuble ne fait clairement pas plaisir à la communauté locale. En effet, les Biscontins ne veulent pas de fast-food au coeur de la ville, et n’apprécient pas du tout le fait que KFC vient faire concurrence avec d’autres restaurants locaux.

https://www..com/p/CFOuut3IorH/

Plus précisement, ce sont les restaurants locaux Big Ban et Mak Doner que la population locale plébiscite contre le géant américain. Mais est-ce que le succès sera au rendez-vous pour le fast-food qui s’apprête à débarquer à Besançon en 2021 ? Est-ce que la clientèle des restaurants locaux choisira d’abandonner ses habitudes pour se rendre dans le nouveau KFC flambant neuf ? Nous n’avons pas encore la réponse, mais malheureusement pour les quelques Biscontins qui ont choisi de s’opposer contre cette ouverture, ils ne pourront à priori pas avoir gain de cause car comme l’a signalé à la presse Frédérique Baehr qui est conseillère au Commerce et à l’Action cœur de ville à Besançon, la mairie ne peut pas s’opposer à cette ouverture.

La communication de crise : la solution pour KFC

Les habitants de Besançon ont tranché : ils préfèrent largement les initiatives locales à l’arrivée d’un géant international en provenance des Etats-Unis. On peut les comprendre, vu que KFC souhaitait s’installer, en plus, au cœur de leur rue de la République, en plein centre de la ville. Mais pour le spécialiste des hamburgers à la volaille et autres buckets d’ailes de poulets frites, cela pose un véritable souci. Au-delà du fait de devoir faire face à cette fin de non recevoir des Bisontins, la firme américaine de fast-food au poulet doit organiser une communication de crise, afin de ne pas devoir subir exactement la même situation dans d’autres communes de France. Elle doit redorer son image, et faire en sorte qu’on l’accepte désormais partout où elle a l’ambition d’ouvrir un de ses restaurants. Gérer la crise via une campagne de communication est, dans ce contexte, ce qu’elle a de mieux à faire.

Organiser sa communication de crise, c’est avant tout bien écouter tous les arguments qu’ont mis en avant les détracteurs que l’on avait. C’est donc prendre en considération tout ce qui a été dit dans les médias, mais aussi véhiculé et commenté sur les réseaux sociaux, par tous ces consommateurs refusant que le restaurant ouvre à l’adresse prévue, dans le centre de Besançon. C’est ensuite faire en sorte de mettre en avant des arguments positifs, qui soient susceptibles de contrecarrer tous ceux qui ont, pour de bon, fait en sorte que le KFC du centre de Besançon ne soit jamais une réalité. Ce n’est pas évident, de le faire par soi-même, même si le groupe US n’en est pas à ses premières démêlées avec les Français. Il est donc important pour la société américaine de faire appel à une agence spécialisée dans la communication de crise.

 

Afficher Masquer le sommaire
Accueil » Alimentation » KFC dans la tourmente avec un restaurant qui fait polémique avant même d’être ouvert : découvrez le scandale qui risque de faire beaucoup de bruit !