Plan de confinement en France : les déclarations déprimantes de Jean Castex

Alors que les Français pensent aux vacances d’été, Jean Castex évoque un plan de confinement qui est prêt pour la France.

Jean Castex
Source : capture Instagram @jcastexpm

et Emmanuel Macron n’ont pas forcément eu des déclarations très réjouissantes. Si certains Français sont lucides par rapport à la situation, d’autres n’envisagent pas un nouveau . Malheureusement, il suffit de constater ce qui se produit dans d’autres pays pour comprendre que la situation n’est pas très réjouissante. Le plan de confinement est donc prêt si toutefois les contaminations sont en hausse, mais des précisions s’imposent sur ce sujet.

Le plan de confinement validé pour les vacances d’été ?

Certains ont tendance à faire des raccourcis, il y a des épidémiologistes qui évoquent une seconde vague, elle pourrait arriver pendant les vacances d’été, en septembre ou en octobre. Comme le virus est instable, il se propage plus ou moins vite, mais il y a des zones inconnues. De ce fait, la seconde vague n’est pas obligatoire, il est tout à fait possible que la France puisse passer cette crise sanitaire sans une rechute.

  • Jean Castex n’a donc pas mis de côté un éventuel confinement, car si la situation dégénère, il faudra bien réagir.
  • Il n’y aura pas dans un premier temps un confinement général, mais il sera localisé comme c’est le cas en Espagne ou en Allemagne.
  • Le proposera un confinement absolu comme nous avons pu le vivre en dernier recours, toutes les autres étapes n’auront donc pas porté leurs fruits.

Lors de son intervention le 14 juillet dernier, Emmanuel Macron a évoqué les masques qui seront obligatoires à partir du 1er août. La date semble tardive, mais cela permet aux commerces et aux lieux clos d’être prêts. En effet, selon le gouvernement, il y a des problèmes de logistique à mettre en place, cela expliquerait alors la date du 1er août. Dans tous les cas, le président de la République a estimé que si les Français étaient conscients du risque encouru et si le gouvernement agissait bien, il est possible que la rentrée soit « normale », mais avec des restrictions bien sûr. En effet, les gestes barrières ne vont sans doute pas partir de notre quotidien si tôt.

Dans quels cas le confinement serait-il validé ?

Il y a quelques mois, le coronavirus était incontrôlable, les contaminations étaient nombreuses au même titre que les clusters. De ce fait, le gouvernement a été contraint de confiner tout le monde pour que la situation soit un peu plus sympathique et moins grave. Le président de la République a assuré devant Léa Salamé et Gilles Boulleau que le gouvernement avait pu apprendre au cours de cette période si difficile. De ce fait, un plan de confinement ciblé a été mis en place pour que la réaction de l’État soit immédiate si les contaminations se multipliaient. Certes, il est prêt, mais cela ne veut pas dire qu’il sera déployé.

Il faut être conscient que le président de la République n’a pas donné de bonnes nouvelles face à l’épidémie. En effet, des signes montrent que l’épidémie reprend un peu de sa vigueur sans forcément avoir le dynamisme du mois de mars. De ce fait, si les Français n’appliquent pas les gestes barrières, ne respectent pas les consignes sanitaires et si les rassemblements interdits se multiplient, les chances seront forcément plus grandes. Le confinement ciblé ressemblera à celui de l’Espagne, l’Allemagne ou encore l’Australie. Ce seront les zones touchées qui seront fermées, les autres seront libres, mais sous surveillance bien sûr.


Jennifer Pardé

Jennifer Pardé

Je suis passionnée par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 8 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la politique, la télévision et les people.