Préférence des enfants : le favoritisme existe pour certains parents

Est-il possible de préférer un enfant ? Si cela semble exclu pour certains, c’est tout à fait possible pour d’autres.

Enfants
Source : capture Pixabay

Lorsque vous avez un seul , cela ne se produit pas, mais, si votre foyer est composé de deux petites têtes blondes, la question du favoritisme peut se poser. Une étude américaine s’est penchée sur ce sujet pour tenter de savoir s’il était tout à fait envisageable de préférer un enfant par rapport à un autre. Cela n’est toutefois pas conscient, vous appréciez différemment votre petite fille et votre petit garçon, mais vous ne vous en rendez pas compte. Les résultats montrent que 70 % des papas font du favoritisme contre 74 % chez les mamans.

Quelques critères interviennent dans votre préférence

Entre les frères et les soeurs, il y a également des différences, cela ne veut pas dire pour autant qu’ils ne s’aiment pas. L’étude montre qu’il ne semble pas possible d’aimer tous ses enfants de la même manière puisque vous pourrez apprécier un caractère ou encore une attitude, un sens de la vie… Un psychothérapeute dont les propos ont été repris par RTL, Nicole Prieur révèle qu’il est impossible d’aimer de la même manière tous ses enfants.

  • Ces préférences peuvent parfois faire rire, mais au sein des foyers, il y a parfois un certain mal-être et même de la souffrance.
  • Les enfants peuvent même déceler une sorte de compétition pour tenter d’être mieux aimés par papa ou maman.
  • Il faut toutefois être conscient qu’il y a une différence entre les relations et l’amour puisque finalement, vous aimez tous vos enfants.
  • C’est votre relation qui sera donc différente entre chacun des enfants.

Les plus jeunes peuvent donc souffrir de cette différence, mais c’est aussi le cas pour les adultes. Ces derniers ont parfois tendance à culpabiliser et ils n’évoquent pas toujours ce mal-être, ce qui peut à nouveau aggraver la situation. De ce fait, l’étude américaine montre que le favoritisme n’est pas un mythe, il existe au sein des foyers, mais il ne concerne pas forcément toutes les familles. Certains estiment qu’il y a une solution pour ne pas engendrer de différences : avoir un seul enfant.

Avoir un enfant, est-ce la clé du bonheur ?

Certains parents font le choix de ne pas avoir d’enfant puisqu’ils n’ont pas ce désir, ils préfèrent se focaliser sur leur vie, leur carrière… Avoir un enfant n’est donc pas une obligation, mais bien un choix, c’est aussi le cas pour le nombre. Des parents estiment qu’ils ne seront pas en mesure de donner autant d’amour au second enfant par rapport au premier, ils souhaitent alors s’arrêter à un seul pour avoir un foyer de trois personnes. Des papas et des mamans ont parfois des craintes, celles de créer des différences qui peuvent engendrer de la douleur et de la souffrance.

Lorsque vous avez un premier enfant, la relation est forcément différente puisqu’il s’agit d’une première fois et des parents ont la crainte de ne pas avoir la même sensation pour les suivants. Il faut également savoir que des enfants uniques peuvent vivre cela très bien, mais d’autres ont une profonde solitude qui peut aussi avoir des répercussions sur le futur. De ce fait, il ne semble pas exister une recette miraculeuse pour décrocher la clé du bonheur. Certains parents ont plusieurs enfants et ils sont malheureux, d’autres se retrouvent dans la même situation alors qu’ils ont un seul bébé. Si vous avez des doutes ou des questions, être accompagné par un professionnel peut être une vraie solution.


Jennifer Pardé

Jennifer Pardé

Je suis passionnée par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 8 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la politique, la télévision et les people.