L'actu Live

Le trading, est-il imposable ?

Consulter Masquer le sommaire

Le trading est une pratique qui génère des profits et qui n’échappe pas aux fiscalités et aux impôts. Les dividendes et les plus-values issus de vos placements sur un compte-titres sont soumis aux taxes, chaque année.

Pour la réduction de la facture, il vous est possible d’investir au sein d’un PEA, mais cela, en respectant certaines limitations. Dans cet article, on vous dira plus l’imposition en trading.

La fiscalité en trading

La fiscalité liée au trading en France est quelque peu différente quand il s’agit de traders occasionnels ou professionnels. Pour la majorité des traders indépendants, les profits, le trading de CFD, l’achat d’actions ou la plus-value immobilière, sont soumis aux impositions avec un plafond de 30 %. Cela se présente comme suit :

  • 12,8 % de taxe, vous avez la possibilité de choisir votre barème d’imposition sur le revenu ;
  • 17,2 % de prélèvements sociaux.

Il est vrai que l’environnement des fiscalités peut paraître assez lourd en France, mais c’est le coût de la vie dans le pays de l’hexagone.

Si vous habitez en France, il ne faut pas essayer d’éviter les , car ce sera à tous les coups une perte d’argent et de temps. Vous avez deux choses que vous ne pourrez pas éviter dans la vie, à savoir, la mort et les impôts. Bien qu’il ne nous est pas possible de vous aider à réaliser l’optimisation fiscale dans les îles offshore, il nous est tout de même possible de vous guider et de vous aider à bien comprendre les en France, en Belgique, en et dans tous les pays de l’OCDE.

Vos gains de trading sont assujettis au PFU

Selon la réglementation, sachez que les gains provenant de vos activités de trading sont assujettis au PFU, qui est l’abréviation du Prélèvement Forfaitaire Unique, et ce, de 30 %.

Un tel régime de fiscalité est appliqué à tous les types de gains, dont les dividendes, les intérêts, les plus-values, et peu importe les placements financiers (produits dérivés, actions, OPCVM et obligations).

En ce qui concerne vos plus-values, celles-ci seront taxées au PFU, et ce, après la compensation des pertes potentiellement subies durant l’année.

Est-il possible de réduire la fiscalité de vos opérations de trading ?

La réponse est oui, mais vous devez garder en tête que les alternatives pour procéder à la réduction de l’imposition de vos opérations de trading sont peu nombreuses.

La première a pour principe de garder vos titres d’une année sur l’autre, afin que l’imposition de vos plus-values soit retardée. Effectivement, si vous réalisez la vente d’une action, par exemple, et que vous dégagez une plus-value, cette dernière n’échappera pas aux taxes à la fin de l’année. En revanche, une plus-value latente, c’est-à-dire, celle que vous souhaitez effectuer, n’est pas taxée. Concernant les dividendes, ils seront toujours taxés.

Une autre solution qui est aussi intéressante, c’est le fait d’effectuer vos activités de trading au sein d’un PEA, car ce dernier est exonéré d’impôt.

Comment fonctionne le PEA ?

Le PEA est un compte-titre qui ne vous donne la possibilité de n’avoir que des actions de sociétés françaises et européennes.

Cela est, pour de nombreux traders, le point noir du PEA. Effectivement, en recourant au PEA, vous ne pourrez pas faire l’achat des actions des matières premières asiatiques ou américaines.

De plus, vous n’aurez pas aussi la possibilité de réaliser un investissement avec un effet de levier, et ce, qu’il s’agisse de produits lourds dérivés ou à l’aide du SRD. L’unique manière pour que votre portefeuille soit diversifié, c’est d’utiliser des ETF d’actions internationales éligibles au PEA.

Ainsi, le PEA ne pourra pas convenir à tous les styles de traders. Le scalping et le trading intraday, qui se font souvent avec un effet de levier, ne s’adapteront pas au PEA.

Par contre, si vous aimez le stock-picking, nous vous conseillons fortement le PEA, ne serait-ce que pour vos actions européennes.

Gardez à l’esprit qu’il existe deux genres de PEA, à savoir :

  • Le PEA classique : à hauteur de 150 000 € ;
  • Le PEA-PME : à hauteur de 225 000 € et limité aux PME et aux ETI.

Bien entendu, vous pouvez cumuler un PEA-PME et un PEA classique, à condition que le cumul des deux n’excède pas les 225 000 €.

Comment être accompagné dans l’activité de trading ?

Le trading, tout comme le métier de trader, traine une image sulfureuse auprès de l’opinion publique. Il s’agit de toutes les opérations  d’achat ou de vente de titres menées sur les marchés financiers. Pour autant cette pratique est utilisée par tous les professionnels de la finance, les banques privées ou publiques, les assurances, des indépendants ou même des particuliers. Dans cet article nous vous avons présenté, outre la notion de trading, le régime fiscal qui est appliqué en France et les solutions d’optimisation de ces impôts.

Si vous désirez vous lancer dans cette activité, ou que vous souhaitez tout simplement approfondir vos connaissances sur ce sujet, nous vous conseillons de recourir à des enseignes spécialisées dans ce domaine grâce auxquelles vous saurez tout sur le trading. Celles-ci prennent très souvent la forme de plateforme ou de banque experte.

Les avantages de ce type d’enseigne sont nombreux et nous allons tâcher de vous les présenter. Tout d’abord vous pourrez créer un compte spécial pour trader directement sur ces plateformes. Deuxièmement, moyennant quelques frais de commission, il vous sera possible de vous adonner à la pratique du trading sur le site en gérant votre portefeuille de titres grâce à votre compte personnalisé.

Ensuite, et il s’agit là d’un élément très important si vous souhaitez réussir dans ce domaine, recourir à des experts vous permet de bénéficier de conseils avisés et d’accompagnement. Ceux-ci peuvent prendre diverses formes telles que la publication de contenus, d’articles, de recommandations. Vous pourrez même entrer directement en contact avec des conseillers le cas échéant. Enfin un autre avantage réside dans le fait que vous aurez accès à un large choix d’actifs financiers tels que les actions, obligations, prêts, dépôts de garantie ou encore des créances.

Vous êtes ici : Accueil » Business » Le trading, est-il imposable ?

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour profiter du meilleur de l'actualité people & télé-réalité au quotidien !

Sera utilisé conformément à notre politique de confidentialité