Kim Jong-un : le dictateur nord-coréen annoncé très proche de la mort…

Avec le dictateur nord-coréen, il est souvent difficile d’avoir des informations fiables, même lorsque celles-ci viennent de lui. Pourtant, il semble aujourd’hui en difficulté, et son pronostic vital serait même engagé.

Kim Jong-un
Source : capture YouTube

Les réseaux sociaux sont souvent à l’origine des pires rumeurs, notamment en ce qui concerne le décès de personnalités publiques ou d’hommes politiques.

Mardi 21 avril au matin, la chaîne CNN affirme que le dictateur nord-coréen, , serait victime d’une intervention chirurgicale qui aurait mal tourné. Pire encore selon eux, ce dernier serait entre la vie et la mort, même si aucune information officielle n’a bien sûr été donnée par son entourage proche.

Trump et Kim Jong-un
Source : Philadelphia Inquirer

 

Kim Jong-un serait aux portes de la mort d’après CNN

Kim Jong-un
Source : Wikipédia

Difficile de croire à cette information, même si généralement tout ce qui sort de CNN semble d’habitude assez sérieux. En effet, d’après ces derniers, l’état de santé du dirigeant le plus craint de la planète serait en bien mauvaise posture, suite à une chirurgie du cœur qui se serait mal passée. Alerté par cette nouvelle atypique, les autorités de la Corée du Sud ont mené leur petite enquête sur la question, sans réussir pour autant à découvrir le fin mot de l’histoire. Pourtant, CNN campe sur ses positions, et confirme que ces affirmations viennent d’une source travaillant au sein de l’administration américaine. A priori, Washington serait en train d’étudier ces allégations à l’heure actuelle.

 

Cette déclaration de CNN intervient au lendemain d’une autre source affirmant des propos similaires, à savoir le site Daily NK, basé à Séoul, expert de l’actualité de la Corée du Nord. Déjà, ce dernier rapportait que Kim Jong-un avait subi une chirurgie du coeur le 12 avril, dans un hôpital de Hyangsan, mais que celui-ci semblait s’être parfaitement rétabli, au point d’avoir rejoint une résidence proche de l’établissement pour sa convalescence.

À l’heure où nous écrivons ces lignes, le porte-parole du gouvernement sud-coréen, Kang Min-seok, affirme qu’il leur est impossible de confirmer ces rumeurs, puisqu’ils n’ont remarqué aucun mouvement particulier chez leur voisin du Nord. Le mystère reste donc entier concernant Kim Jong-un, alors que les réseaux sociaux se sont déjà emparés de l’affaire, et que de nombreuses sources parlent d’ores et déjà d’une « mort cérébrale » du dictateur. Une information qui est bien évidemment à prendre avec des pincettes, d’autant plus qu’une rumeur similaire avait déjà couru en 2014, à tort comme la suite a pu nous le prouver.

 

Le dirigeant Kim Jong-un a déjà disparu par le passé

Si les États-Unis surveillent de près ces rumeurs concernant l’état de santé de Kim Jong-un, c’est bien évidemment parce que la communication de la Corée du Nord est inexistante lorsqu’il s’agit de ce genre de situation. Néanmoins, la situation dans ce pays est intrigante depuis déjà de nombreuses semaines, puisque la dernière apparition publique de Kim Jong-un remonte au 11 avril, soit la veille de son opération si l’on en croit les propos du journal Daily NK.

Kim Jong-un malade
Source : Courrier Picard

 

  • Depuis, le dictateur s’est fait très discret, au point de manquer les commémorations du 108e anniversaire de son grand-père, Kim Il-sung, le 15 avril dernier, alors que cet événement est toujours l’un des plus importants de l’année, l’homme ayant fondé la République populaire démocratique de Corée (autre nom donné à la Corée du Nord).
  • Pour de nombreux experts sud-coréens, cette absence est impensable en temps normal, ce qui a considérablement contribué à l’attention portée ce matin aux affirmations de CNN.

Kim Jong-un n’en est toutefois pas à sa première disparition, puisqu’il avait déjà disparu des radars pendant 40 jours, entre septembre et octobre 2014, avant de réapparaître avec une canne. Déjà à cette époque, la rumeur d’une mort cérébrale après une intervention ratée avait circulé, d’où la nécessaire précaution d’attendre plus d’informations sur les circonstances actuelles.


Avatar

Hugo Moratus

Passionné depuis mon plus jeune âge par le web, j'ai passé un bac L avant de me tourner vers la rédaction. Aujourd'hui, j'essaye de lier ces deux passions !