Bourvil : son combat perdu d’avance contre son incurable cancer !

Bourvil, de son vrai nom André-Robert Raimbourg était un acteur, humoriste et chanteur qui a marqué son époque. Décédé en 1970, rongé par une maladie incurable malgré son mode de vie exemplaire... Retour sur ce grand nom de la scène française !

Source : Getty Images

, son surnom il le doit à Bourville, un petit village normand dans lequel il a grandi avec sa mère.

Adolescent, il se destine à une carrière de boulanger mais sa passion pour le chant le rattrape. Il part pour Paris, avec son épouse, et écume les cabarets. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, il s’oriente peu à peu vers une carrière d’.

Bourvil : véritable acteur à succès

Sa première apparition marquante au , il la doit au film La Ferme du pendu en 1945. Il enchaîne ensuite les tournages, mais reste coincé dans des rôles de personnage un peu trop gentillets, voire naïfs.

Source : Getty Images

C’est en 1954 qu’il va faire une rencontre déterminante en la personne de Louis de Funès. Les deux hommes que tout oppose à l’écran, vont tourner ensemble dans plusieurs films, dont le film à succès, La Grande vadrouille. Par la suite, il tournera avec d’autres grands noms du cinéma français tels que Fernandel, Lino Ventura, Alain Delon ou encore Jean-Paul Belmondo.

Au début des années 1960, la popularité de l’acteur dépasse les frontières françaises. Il va saisir sa chance et intégrer le casting du célèbre film Jour le plus long dans lequel il donnera la réplique à Henry Fonda et William Holden, deux grands acteurs américains.

A la fin des années 60, Bourvil apprend, alors qu’il est en plein du tournage, qu’il est atteint d’un cancer hématologique : la maladie de Kahler.

Source : Getty Images

Lors de la dernière année de sa vie, il jouera ce qui est considéré comme le « rôle de sa vie« , le commissaire Mattei, dans Le Cercle rouge.

Disparu trop tôt, Bourvil travaillait sur un projet de en costumes avec Louis de Funès et Gérard Oury intitulée La Folie des grandeurs.

Son cancer, un secret bien gardé

L’acteur, très apprécié du public grâce à ses nombreux rôles au cinéma est décédé le 23 septembre 1970 des suites de son cancer.

Ce cancer, qu’il a déclaré à tout juste 50 ans, Bourvil a préféré le cacher le plus longtemps possible à son entourage et à ses fans. En effet, même ses enfants n’étaient pas au courant.

C’est à son ami, George Beller, qu’il avait donné un peu plus de détails sur son état de santé :

« C’est injuste, je n’ai jamais fumé, ni bu, ma femme m’a toujours soigné avec une cuisine saine »

Pendant plus de deux ans, Bourvil a lutté de toutes ses forces contre la maladie qui le rongeait. Toujours dans le secret, il s’échappait des plateaux de tournage pour suivre ses séances de chimiothérapie, et trouvait ensuite la force d’accorder des interviews aux journalistes alors qu’il était épuisé.

Malgré le stade avancé de sa maladie, il trouvera tout de même l’énergie pour tourner son dernier film, « Le Mur de l’Atlantique« , de Marcel Camus. Un tournage extrêmement difficile pour l’acteur qui doit régulièrement s’injecter des piqûres de morphine pour paraître en bonne forme.


Avatar

Lorene Bontemps

Ancienne Lyonnaise devenue sudiste, j’écris sur tout ce qui me passionne : mode, food, peoples, … Accro aux réseaux sociaux et ultra connectée, je suis toujours au courant de la dernière rumeur sur la toile !