La bouillotte serait finalement plus dangereuse qu’on pourrait le penser, attention !

Vous le savez sans doute, la bouillotte est très agréable si vous avez froid ou si vous êtes victime de quelques douleurs.

Bouillotte
Source : capture Pixabay

C’est la DGCCRF qui a partagé les résultats de son enquête concernant l’usage des bouillottes qui peuvent s’avérer dangereuses. En effet, vous pouvez vous brûler si vous n’êtes pas vigilant, et surtout si vous ne vérifiez pas la température. Vous placez votre équipement dans le micro-ondes puis vous sélectionnez la température la plus élevée et vous patientez quelques secondes avant de l’appliquer immédiatement sur votre peau. Le drame se produit puisque vous êtes brûlé à cause de la chaleur très intense.

La bouillotte est intéressante, mais elle demande de la rigueur

Les femmes ont tendance à l’utiliser pour lutter contre les douleurs pendant les menstruations, elle est aussi efficace si vous avez des courbatures après la pratique d’un sport ou si vous souhaitez apaiser certaines zones de votre corps. Que ce soit pour les muscles ou les articulations, elle a de nombreux atouts, mais la chaleur demande des précautions.

  • En parallèle de la température, la DGCCRF annonce que plusieurs produits ont été testés (16) et 5 étaient décrits comme dangereux.
  • Ce sont les bouillottes qui passent au micro-ondes qui ont été au coeur de cette recherche.
  • Elles sont à base de perles, de PVC ou encore de produits naturels.
  • Il y a bien sûr d’autres formes les versions en caoutchouc ou encore les modèles électriques et ceux à essence.

Les contrôles permettent d’attirer le regard des consommateurs, car la DGCCRF insiste sur le fait que les notices sont souvent incomplètes, les normes ne sont pas forcément respectées, les conditions d’utilisation et de sécurité sont donc mises de côté.

Les brûlures ne sont clairement pas à exclure

Au cours de son enquête, la DGCCRF révèle que la bouillotte en PVC et celle en caoutchouc sont vraiment dangereuses, car les brûlures sont clairement au rendez-vous à cause de certaines faiblesses des produits. Il faut également être très attentif aux différentes mentions, car la DGCCRD au cours de son enquête a pu constater qu’une bouillotte pouvait être utilisée de la naissance à 3 ans et elle était décrite comme un doudou. Pourtant, il y avait la mention « ce n’est pas un jouet ».

Si vous souhaitez utiliser une bouillotte, soyez très vigilant notamment à cause de la température qui peut clairement être problématique surtout si vous l’appliquez immédiatement sur la peau. Certains ont tendance à l’envelopper dans une serviette en éponge, et même à patienter quelques secondes avant de l’utiliser. Privilégiez également les produits avec le marquage CE. Vous êtes désormais au courant et si votre bouillotte dévoile quelques faiblesses, pensez à la remplacer.


Jennifer Pardé

Jennifer Pardé

Je suis passionnée par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 8 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la politique, la télévision et les people.