Ikea Suisse : des accusations concernant la provenance du bois, l’enseigne dissimulerait des informations

Une enquête aurait été ouverte par les autorités fédérales et des accusations auraient été au rendez-vous à l’encontre d’Ikea Suisse.

Ikea
Source : capture Pixabay

Aujourd’hui, l’enseigne connaît un succès sans précédent puisque le spécialiste du meuble en kit se retrouve dans toutes les maisons du monde entier. Il y a toutefois une problématique, c’est pour cette raison que les Fonds Bruno Manser ont décidé d’intervenir et une enquête aurait été ouverte comme le révèle la presse suisse. L’entreprise est visée, car elle dissimulerait des informations concernant l’origine des matières principales utilisées pour la fabrication des meubles.

Des accusations partagées par Lukas Straumann

Il faut savoir que les accusations ne sont pas anodines, car Ikea Suisse est visée concernant la provenance du bois. De ce fait, l’entreprise est soupçonnée de participer finalement à cette déforestation et cela expliquerait pourquoi elle dissimule ces informations. Ce sont donc les reproches formulés par le Fonds Bruno Manser dont le directeur est Lukas Straumann. Ces accusations semblent légitimes puisque le Bureau Fédéral de la Consommation ainsi que le Département Fédéral de l’économie, de la formation et de la recherche ont décidé d’intervenir.

  • Une procédure a été lancée au cours du mois d’octobre notamment pour une fausse déclaration du bois.
  • Selon la porte-parole du DEFR, Evelyn Kobelt, cette situation est nouvelle puisque l’enseigne Ikea est visée pour la première fois pour de telles déclarations.
  • Il faudra donc attendre les résultats de cette procédure pour savoir si l’entreprise dissimule réellement les informations.

Une enquête aurait donc montré que l’origine du bois ne serait pas dévoilée pour une table sur quatre. Pourtant, une loi oblige tous les distributeurs, dont Ikea Suisse, de mentionner cette provenance des matériaux lors de la commercialisation.

Une association pointe du doigt Ikea Suisse

Dans un article publié par Le Nouvelliste, un site suisse, nous apprenons qu’une association exige un contrôle et une application de la loi concernant la provenance du bois utilisé pour la conception des différents meubles. La gamme a donc été étudiée de très près selon le site, cela est notamment valable pour les chaises dédiées à la salle à manger ainsi que les tables. Un dossier prouverait alors que, dans plus de 80 cas, les informations ne sont pas au rendez-vous concernant l’origine et l’essence du bois.

Si l’infraction est prouvée et validée par les autorités, l’enseigne risque une amende dont le montant maximal est de 10 000 francs. Pour une négligence seulement, la somme demandée est 2000 francs. Pour les cas mineurs, la loi ne prévoit pas selon le site des amendes. Alors, Ikea Suisse a-t-il réellement dissimulé ces informations et l’entreprise participe-t-elle à la déforestation ? Pour l’instant, ce sont que des suppositions.


Jennifer Pardé

Jennifer Pardé

Je suis passionnée par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 8 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la politique, la télévision et les people.