La ville espagnole de Benidorm se met en quatre pour faire revenir les touristes et elle met le paquet !

Benidorm, la station balnéaire près d’Alicante casse les prix pour faire revenir les touristes.

Vacances d’été: une émeute éclate sur la plage de Blankenberge à cause du Coronavirus !
Photo Google

La ville de Bénidorm tire une très grande partie de ses ressources de la présence des touristes. Or, entre la crise du Coronavirus et les différents confinements, peu de touristes ont osé se rendre dans les stations balnéaires espagnoles. Ainsi la ville, qui bénéficie d’un climat très doux a perdu énormément d’. En effet, il faut savoir que la plus importante pêcherie de la région a fermé en 1952. Suite à cela, la ville a commencé à se poser la question de la reconversion de ses habitants. C’est donc en 1956 que la municipalité a approuvé le projet qui a donné à la ville son aspect actuel. En effet, Benidorm a choisi de se reconvertir dans le , mais dans le tourisme de masse.

Une ville construite pour le tourisme de masse

La ville qui est ainsi sortie de terre a joyeusement bétonné tout ce qui était bétonnable. Selon certaines sources, la ville aurait environ 100 000 habitants à l’année, mais 79 000 si on ne compte que les habitants de nationalité espagnole. En fait, la ville est celle qui comporte le plus de gratte-ciels au monde par rapport au nombre d’habitants. C’est en gros l’équivalent espagnol de La Grande-Motte en . En effet, la ville est extrêmement touristique et sa vie nocturne est des plus animée. De plus, la ville est réputée pour son climat très doux et le tourisme balnéaire y est possible même en automne et au printemps. Or, cette année-ci, la ville n’a pas pu faire le plein de visiteurs au printemps.

Des dégâts considérables dus à l’épidémie

L’ était confinée, et les frontières fermées. Bref la Covid-19 est passée par là. De l’autre coté, peu de touristes ont osé s’aventurer en-dehors des frontières cet été. Néanmoins, au vu du climat de la ville, qui se situe dans la partie plutôt au sud de l’Espagne, tout n’est pas perdu. Le tourisme est encore possible. Aussi la ville de béton a décidé de tout mettre en œuvre pour essayer de sauver l’arrière saison. Et la ville la plus touristique de la Costa Blanca ne lésine pas. Des forfaits à des prix incroyables sont proposés aux touristes. De l’autre coté, les autorités ont pris un certain nombre de dispositions pour éviter que le virus ne se propage. En fait, la station tente le combo prix cassés et mesures sanitaires pour tenter de limiter les pertes.

Des séjours à prix cassés sont proposés aux touristes

En fait, le secteur du tourisme n’a pas vraiment le choix. En effet, au vu de l’ampleur des dégâts, il n’a d’autre possibilité que de frapper un grand coup. C’est ainsi que des formules « all-inclusives » sont proposées aux visiteurs. Ainsi ces derniers peuvent accéder à des séjours à des prix fous. Selon le Daily Mail qui cite quelques exemples, les touristes peuvent loger pendant six jours dans un appartement de vacances pour un prix de 268 euros. En fait, ce prix comprend non seulement l’appartement de vacances, mais aussi l’accès à l’un de la vingtaine de restaurants de la ville qui participent à l’opération. Cela concerne les trois repas de la journée. Seul l’alcool est exclu de la prestation.

Des mesures de sécurité mise en place face à l’épidémie

Les autorités espagnoles, elles aussi ont mis la main à la pâte. En effet, le ministère du tourisme a mis en place des mesures en faisant des certifications « tourisme sûr ». L’Espagne tente de récupérer le tourisme par tous les moyens. En effet, au niveau national le tourisme pèse plus de 10 % du PIB. De plus, le masque est obligatoire dans la plupart des régions. Enfin, l’accès de la plage est réservée à certains créneaux horaires.