Vacances d’été : le Maroc referme ses frontières, les vacances à Marrakech, Casablanca, Tanger, Fès… annulées !

En raison de la crise sanitaire, certaines grandes villes du Maroc se retrouvent obligées de prendre des mesures et de fermer leurs portes. Pour ceux qui avaient décidé de passer leurs vacances à Marrakech ou Casablanca, il va certainement falloir changer de plan…

Maroc
Source : Compte Instagram @marrakechbestof

Le coronavirus a bouleversé la planète entière. Qui aurait imaginé, il y a encore quelques mois, que le masque et le gel hydroalcoolique allaient être des accessoires indispensables pour des milliards de personnes à travers le monde ?

Plus qu’indispensables, ils sont même devenus obligatoires. En France, une personne qui ne porterait pas de masques dans un lieu public en intérieur pourrait se voir attribué une amende de 135 euros.

Il va donc falloir s’y faire. Le port du masque va durer pendant encore longtemps et les vacanciers, qu’ils prennent leurs congés d’été en France ou à l’étranger, prendront soin d’en emporter quelques-uns avec eux dans leurs valises. Car dans d’autres pays, l’amende peut également être salée. Exemple avec le où les peines en cas de non-respect peuvent aller jusqu’à trois mois de prison et 1 300 dirhams, soit 115 euros. Malgré tout, certaines personnes n’ont que faire de ces mises en garde. Alors les autorités marocaines ont décidé de frapper un grand coup et d’isoler huit grandes villes du pays afin de stopper une évolution grandissante du à l’intérieur du territoire.

Augmentation du nombre de cas

Il y a quelques jours, le Maroc annonçait un assouplissement des mesures de confinement. Malheureusement, le nombre de contaminations dans le pays est reparti à la hausse. Samedi 25 juillet, il y a eu 811 nouveaux cas ; dimanche 26 juillet, il y en a eu 633. Au total, il y a eu 20 278 personnes contaminées par le coronavirus dont 313 décès.

View this post on Instagram

🍃🌴🌿🌺

A post shared by Marie (@marielalance) on

Les mesures radicales des autorités marocaines interviennent alors que doit bientôt se célébrer l’Aïd Al-Adha, une fête religieuse marquée par des réunions familiales. La décision d’isoler plusieurs grandes villes du Maroc est intervenue dimanche 26 juillet avant d’entrer en vigueur, ce lundi 27 juillet. Un communiqué conjoint des ministères de l’intérieur et de la santé explique que l’interdiction des déplacements a été prise « en raison de la hausse considérable des cas de contamination », ainsi qu’au « regard du non-respect par la majorité des citoyens des mesures de prévention : distanciation sociale, port du masque ».

Exceptions notables

Parmi les villes concernées par les mesures, on trouve Tanger, Tétouan, Fès, Meknès, Casablanca (capitale économique), Berrechid, Settat et Marrakech (capitale touristique). À noter que certaines exceptions peuvent être observées, notamment pour les personnes nécessitant « des besoins médicaux urgents » ou encore celles « travaillant dans les secteurs public et privé munies d’ordres de mission délivrés par leurs responsables ».

Toutefois, ces personnes peuvent se déplacer « à condition d’obtenir une autorisation spéciale de déplacement délivrée par les autorités locales », comme le précise le communiqué. L’heure n’est donc plus à la souplesse. D’après le texte, on apprend ainsi que les autorités « n’hésiteront pas à appliquer les sanctions prévues par la loi ». Les personnes habitant dans les villes concernées par les mesures sont donc prévenues.

 


Emma Leroux

Emma Leroux

Récemment diplômée d'une école de journalisme, j'ai à coeur d'informer mes lecteurs sur toutes les thématiques qui font l'actualité ! Des news people aux informations politiques, je vous tiens au courant de tout ce qu'il se passe dans le monde au jour le jour.