« Secret Story » : une ex-candidate s’en prend à Endemol : « Ils s’en fichent qu’on vive ou qu’on meure. »

Elle a participé à « Secret Story » en 2011. Dans son livre « Treize semaines », Morgane Enselme blâme la production de cette télé-réalité à la morale douteuse.

MORGANE ENSELME
Source : Instagram @mogow_

Elle sera restée treize semaines dans la « maison des secrets ». Treize semaines où les nerfs de Morgan Enselme ont été mis à rude épreuve. Il y a 9 ans jour pour jour, le 8 juillet 2011, Morgane participait à « Secret Story ». À l’époque, elle n’a que 20 ans seulement, et si elle participe à cette émission c’est avant tout pour délivrer un message de tolérance en rendant hommage à son père. Son secret ? « Mon père s’appelle Brigitte ».

View this post on Instagram

(EN version below) Joyeux mois des fiertés. Et à mon papa d’amour : joyeux mois qui célèbre ta liberté. J’espère qu’un jour on pourra vivre dans un monde où chacun est libre de s’aimer (entre partenaires ou soi-même). #Loveislove et il ne faut jamais cesser de lutter contre l’homophobie et la transphobie, qui rejettent la façon dont les gens s’aiment. L’amour c’est l’amour… Ne l’oubliez pas et ne laissez personne dire le contraire 🌈 Sur cette photo, je suis avec papa Brigitte, que j’aime plus que tout et qui m’a donné un magnifique exemple de courage et de liberté en affirmant que Brigitte et Philippe faisaient partie de sa vie, qu’il n’y aurait pas de choix de sa part entre le masculin et le féminin, et que c’était comme ça 💜💙💚💛🧡❤️. . . Happy #PrideMonth. And to my beloved dad : happy month celebrating your freedom. I hope one day we’ll live in a world where everybody’s free to love (between partners or yourself). #Loveislove and we must never stop fighting against homophobia and transphobia, who are rejecting the way people love each other and themselves. Love is love… Don’t forget it and don’t let anyone say the contrary 🌈 On this picture, I’m with daddy Brigitte, whom I love infinitely and who gave me a magnificent example of bravery and freedom by affirming that Brigitte and Philippe were part of his/her life, that there would be no choice between masculine and feminine, and that this was the way it would be 💜💙💚💛🧡❤️. . 📸 @manuel_braun_photographe

A post shared by Morgane Enselme (@mogow_) on

Tout était rationné dans la « maison des secrets »

Une expérience unique qui a marqué à vie Morgane Enselme. Si beaucoup pense au positif qui peut ressortir de ce genre d’expérience, Morgane, elle, a décidé de dévoiler la vérité sur la télé-réalité dans son livre « Treize Semaines ». Selon la jeune femme, tout est fait pour que les candidats soient constamment à bout de nerfs. D’après elle, les participants étaient rationnés en nourriture, et pour cause : les frigidaires n’étaient pas remplis, ne laissant pas à manger pour tout le monde. Si la nourriture était limitée, les cigarettes aussi l’étaient.

View this post on Instagram

Ça fait un an que j’attends ce moment et on y est. Mon livre "Treize Semaines" est dispo dans TOUTE LA FRANCEEE 🤩 ✘ Points de vente : https://cutt.ly/NyQP5VV Au fil de ses 248 pages, je reviens sur les coulisses de la téléréalité. Sur cette experience bouleversante à plein de niveaux qui a marqué ma vie. Si vous avez suivi ma saison ou d'autres saisons, ce livre vous donnera accès à la partie de la téléréalité que vous ne voyez jamais, mais qui existe, dans l'ombre. Je vous donne toutes les infos sur les points de vente, le contenu, les réactions des anciens candidats et je vous annonce des séances de dédicaces en vidéo. Je suis heureuse de pouvoir enfin partager le livre avec vous et j’espère qu’il vous plaira 🙂

A post shared by Morgane Enselme (@mogow_) on

Endemol contrôlait tout de A à Z

Plus que de la nourriture et des cigarettes, l’hygiène même des candidats s’était dégradée. Les draps n’étaient pas changés régulièrement (seulement une fois en trois mois selon Morgane) et les « séances d’épilations » étaient contrôlées par la production. La production de « Secret Story » contrôlait tout : des coiffures des candidates en passant par l’électricité et l’heure qu’il était. Tout était mis en œuvre pour rendre les candidats à fleur de peau et pour créer des disputes très appréciées par la production et les téléspectateurs.

MORGANE ENSELME
Source : Instagram @mogow_

Une demande de médecin refusée

Toujours selon Morgane, la production contrôlait même l’accès à un médecin. Et l’ex-candidate en a d’ailleurs fait les frais. Souffrant d’un mal de ventre, la jeune femme avait demandé à voir le personnel médical de la production. « Le producteur me répond ‘non mais tu sais si on doit faire venir le médecin, on doit couper les caméras, les micros, ça nous fait du temps d’image en moins donc c’est pas pratique. Donc si tu ne nous dis pas ce que t’as, on ne peut pas savoir si ça vaut le coup de l’appeler ou pas’ « , a expliqué la jeune femme sur Europe 1.

MORGANE ENSELME
Source : Instagram @mogow_

« Nos droits humains ne comptent pas »

Lors de sa participation, la France apprend avec effroi le suicide de FX, ancien candidat du jeu télé. Un choc pour beaucoup, qui n’a pourtant pas atteint les producteurs de « Secret Story ». « C’était une forme de douleur que je n’avais jamais ressentie quand je me suis dit ‘ces gens-là n’ont aucune compassion pour nous et ils s’en fichent qu’on vive ou qu’on meure’. Ça leur fait ni chaud ni froid parce qu’ils ont eu sous les yeux le suicide d’un ancien candidat et ça ne les a pas arrêtés, ça n’a rien changé. Ils ont continué leur façon de faire, leur méthode, pour nous pousser à bout autant que possible. Nos droits humains ne comptent pas. »

MORGANE ENSELME
Source : Instagram @mogow_

« J’en suis sortie abîmée »

Meurtrie par cette expérience difficile, Morgane Enselme ne regrette pourtant pas d’avoir participé à l’émission de TF1, qui a « changé (sa) vie ». « En revanche, j’en suis sortie abîmée et je déplore la malveillance à laquelle j’ai été confrontée. Il m’a fallu beaucoup de temps pour m’en remettre. Il y a un stress post-traumatique qui me touche encore aujourd’hui. » Malgré tout, Morgane Enselme ne souhaite pas porter plainte contre Endemol, et ce, pour une seule et unique raison : les plaintes contre la production n’aboutissent jamais…


Emma Leroux

Emma Leroux

Récemment diplômée d'une école de journalisme, j'ai à coeur d'informer mes lecteurs sur toutes les thématiques qui font l'actualité ! Des news people aux informations politiques, je vous tiens au courant de tout ce qu'il se passe dans le monde au jour le jour.