Koh-Lanta : le jeu serait-il devenu un handicap pour les anciens candidats ? Une ex-aventurière témoigne !

Une ancienne participante du jeu d’aventure de TF1 s’est vu être recalée pour un poste à cause de son passage dans le jeu télé.

KOH LANTA
Source : Capture TF1

Koh-Lanta peut-il être un frein à une carrière ? La réponse est désormais oui ! C’est en tout cas ce qu’a vécu Mathilde, candidate en 2017 dans l’édition de Koh-Lanta au Cambodge. Trois ans après son passage dans le jeu télé, la jeune femme a atteint son but professionnel : devenir professeure d’anglais. Un métier soumis parfois à des mutations. En effet, Mathilde avait récemment demandé à être mutée à Nice. Une demande qui ne s’est malheureusement pas passée comme prévue.

« J’hésitais à en parler, mais je décide désormais de le faire librement. » 

Alors qu’elle répondait aux questions de ses internautes ce dimanche, Mathilde s’est notamment confiée sur son parcours professionnel. Un parcours semé d’embûches que l’Angevine refusait jusqu’alors d’aborder. « J’hésitais à en parler, mais je décide désormais de le faire librement. Figurez-vous que ma mutation dans l’Académie de Nice a été refusée, car : j’ai participé à Koh-Lanta. »

Un parcours atypique pas mis en valeur

La compagne de Romain, ex-aventurier de Koh-Lanta lui aussi, mais en 2016, a tenu à partager son indignation face à cette éviction injustifiée. « J’ai halluciné d’être confrontée à des personnes si fermées d’esprit. Sous prétexte que mon parcours est atypique et que je prends ‘un peu trop de place’, on ne me laisse pas ma chance. Comme si cela remettait en cause mes compétences en tant qu’enseignante. »

« Mon passé n’est QUE du plus ! »

L’ancienne candidate n’a pas pu s’empêcher de remettre en cause de refus de l’Académie de Nice, elle qui estime être plus compétente en tant qu’enseignante et en tant que femme grâce à son expérience dans Koh-Lanta. « À l’heure actuelle mon passé n’est QUE du plus ! J’ai un plus grand sens de la rigueur, de l’effort, je suis incluse dans des classes à projets, j’ai des idées différentes, de l’énergie à revendre et un lien spécial avec les élèves. »

Un mauvais souvenir 

Si la jeune femme peut parler « librement » de cette mésaventure, c’est avant tout parce que maintenant, elle est heureuse. En effet, Mathilde a depuis trouvé du travail. Un emploi qui, à l’entendre parler, fait d’elle une femme épanouie. « Au final, la vie est bien faite parce que malgré les refus auxquels j’ai été confrontée, j’ai eu la chance de décrocher un poste extraordinaire toujours dans l’enseignement à NICE ». 

View this post on Instagram

Koh-Lanta Cambodge 2017, 20ème édition 〰️. – – – – – – – – Il y a 365 jours, alors que j’avais presque dix kilos en moins, dix teintes de bronzage en plus, des cicatrices plein le corps et des souvenirs plein la tête, je m’apprêtais à rentrer chez moi. Voilà à peu près à quoi ont dû ressembler les retrouvailles avec mes parents, mes frères et mes proches. Quel soulagement, quel bonheur, quelle fierté. Je me souviens encore des trois heures qui ont suivies mon retour au cours desquelles je leur ai raconté mon aventure dans les moindres détails : des pierres sous l’eau au collier caché dans l’arbre, aux dominos tombés les uns après les autres jusqu’à ce fameux poignard que j’ai manqué de peu. J’ai essayé de mettre des mots sur ce que je venais de vivre et ils ont vécu, pleuré et bu chacune de mes paroles jusqu’à la dernière. Je me souviens avoir réalisé à quel point ils m’étaient vitaux et importants. Je me souviens avoir compris à quel point la vie pouvait être belle mais aussi cruelle. Pendant une année entière j’ai mis mes études en suspens et je me suis épanouie pleinement. J’ai vécu chaque seconde de mon aventure à 2000% et je ne regrette absolument rien. J’y ai trouvé beaucoup plus que ce que j’étais venue chercher et j’ai nourri mon âme comme mon corps ne l’avait jamais été. Il est parfois difficile de repenser à la magie et l’euphorie de cette expérience hors normes sans ressentir une profonde nostalgie ; mais j’ai su faire la part des choses. Même si l’orientation n’a pas été mon fort, je n’ai jamais perdu de vue ni le nord ni mes objectifs. Depuis j’ai avancé, j’ai grandi et je me suis reconcentrée. Je fais désormais mon petit bout de chemin en n’oubliant pas qu’un jour j’ai accompli ce que des millions de personnes rêvent de vivre et que j’ai embarqué avec moi des inconnus dans mes moments de gloire et de déception. Il est maintenant temps de cueillir la vie autrement. Et qui sait, le meilleur reste peut-être à venir ? – – – – – – – – #bestexperienceever #whatafeeling #oneyear #timeflies #kohlantacambodge #mercipourtout #nostalgiequandtunoustiens #putaindemerde

A post shared by Mathilde Chevalier Taphanel (@mathouchepas) on

Koh-Lanta peut aussi être une source de bonheur

Si le jeu a en partie pénalisé Mathilde dans sa vie professionnelle, il a malgré tout apporté beaucoup de joie. D’abord en couple avec Bastien qu’elle avait rencontré lors de son aventure au Cambodge sur Koh-Lanta, la belle brune a ensuite refait sa vie avec Romain. Un amour qui dure depuis plus d’un an, que Mathilde a officialisé en avril dernier sur son compte Instagram avec en prime, une jolie déclaration d’amour. « Avant même que tu t’en rendes compte, tu passes de « moi » à « nous ». Et ce « nous », il prend toute la place. Pas parce que tu t’oublies, mais parce que tout change. Le monde s’adoucit, se sublime. Tout devient simple et tu te demandes ce que tu foutais avant. (…) Maintenant t’as rien à faire à part profiter. Sans demi-mesure ni limite ou culpabilité. Immensément. Naïvement. Amoureusement. Infiniment. »

View this post on Instagram

365/♾ – – – – – – – – Ça te tombe dessus, littéralement. Oui je sais, ce genre d’expression à deux balles tu connais. Bla-bla-bla. Basta cosi. À vrai dire, j’étais moi-même passée experte dans l’art de tenir des discours pessimistes. Malgré tout c’est exactement comme ça que ça se passe : ça t’envahit. Ça t’emporte. Ça t’assomme. Peu importe le terme que tu choisis, l’idée est la même. Pourtant, t’avais eu ta dose de tout ça. Les histoires à l’eau de rose inspirées des plus grands films te semblaient bien utopiques. T’étais heureuse. Tu n’avais pas peur de le dire ni de t’en attribuer les mérites. Nope. T’en étais même fière. Tu ne demandais rien à personne, tu t’étais recentrée sur l’essentiel. T’avais appris à t’aimer comme personne n’avais jamais su le faire. Et puis bim bam boum. Entrée en fanfare. À bas les barrières. Le voilà qui débarque, nonchalamment. Les deux pieds en avant. Mais c’est qu'il viendrait chambouler tout tes plans ce con ! En fait, tu vas rapidement t’apercevoir qu’il est loin d’être con et qu’il n’est pas là pour chambouler quoique ce soit. Ça part de rien, je t’assure. Parfois il s’agit d’un unique message, voire même d’un caractère. Et puis ça prend. Instantanément. T’as zéro doute. Tu sens direct que c’est spécial. En deux temps trois mouvements c’est le début. Ça fait bizarre d’être au ‘début’ de quelque chose. Ce genre de chose : belle, saine, que tu commences pour ne pas y mettre fin. Avant même que tu t’en rendes compte, tu passes de « moi » à « nous ». Et ce « nous », il prend toute la place. Pas parce que tu t’oublies mais parce que tout change. Le monde s’adoucit, se sublime. Tout devient simple et tu te demandes ce que tu foutais avant. Attention, hors de question de te plaindre. Des milliers de gens l’idéalisent pendant une vie entière. Toi c’est concret, réel. Il est concret, réel. Et te voilà, aussi niaise que tout ceux que tu chambrais ouvertement et aussi heureuse que tout ceux que tu enviais secrètement. Maintenant t’as rien à faire à part profiter. Sans demi-mesure ni limite ou culpabilité. Immensément. Naïvement. Amoureusement. Infiniment. – – – – – – – – #happyanniversary #lavieenrose #foundmytomandnick

A post shared by Mathilde Chevalier Taphanel (@mathouchepas) on


Jennifer Pardé

Jennifer Pardé

Je suis passionnée par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 8 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la politique, la télévision et les people.