Google est sur le point de faire quelque chose de grand pour les utilisateurs et terrible pour les annonceurs – BARBANEWS

0
25

Google est peut-être sur le point de provoquer un bouleversement dramatique dans l'écosystème de la publicité numérique qui est devenu de plus en plus invasif dans la façon dont il suit les utilisateurs sur le Web et étudie leur comportement afin de leur proposer davantage et de meilleures publicités.

Le géant de la recherche a annoncé mardi sur un blog de l'entreprise qu'il aurait supprimé dans les deux ans toute prise en charge des cookies de suivi tiers sur le Web, une décision qui suit les mesures de répression similaires des navigateurs Safari d'Apple et Firefox de Mozilla. Dans le cas de Google, signaler le changement deux ans à l'avance consiste à déterminer comment répondre aux besoins légitimes de groupes tels que les éditeurs et les annonceurs tout en équilibrant l'inévitabilité de ce changement.

«Les utilisateurs exigent une plus grande confidentialité – y compris la transparence, le choix et le contrôle sur la façon dont leurs données sont utilisées – et il est clair que l'écosystème Web doit évoluer pour répondre à ces demandes croissantes», a écrit le directeur de l'ingénierie Chrome, Justin Schuh, dans le billet de mardi. "Certains navigateurs ont réagi à ces préoccupations en bloquant les cookies tiers, mais nous pensons que cela a des conséquences inattendues qui peuvent avoir un impact négatif sur les utilisateurs et l'écosystème Web."

Tout cela découle de l'annonce par Google en août de sa soi-disant initiative Privacy Sandbox, poursuit Schuh, qui implique que la société essaie d'aider à développer un nouvel ensemble de normes ouvertes pour améliorer la confidentialité sur le Web – en fait, pour utiliser cette open-source initiative comme tremplin pour rendre le Web «plus privé et sécurisé pour les utilisateurs, tout en soutenant les éditeurs».

Bien sûr, Google fermant un moyen pour les annonceurs de gagner de l'argent de cette manière pourrait provoquer des inquiétudes antitrust, car le navigateur Chrome de Google est le plus populaire au monde – avec près de 70% de part de marché dans le monde, selon une analyse récente de Statista. De plus, cette nouvelle intervient un jour avant le lancement de la version du navigateur Edge de Microsoft, basée sur le moteur de navigation Web de Chrome. Et comme CNBC note que ce navigateur aura la «prévention du suivi» activée dès le départ.

Pour le moment, selon la publication de Schuh, cet effort reste un travail en cours chez Google: «En sapant le modèle commercial de nombreux sites Web financés par la publicité, les approches contondantes des cookies encouragent l'utilisation de techniques opaques telles que les empreintes digitales (une solution de contournement invasive pour remplacer les cookies), ce qui peut en fait réduire la confidentialité et le contrôle des utilisateurs. Nous croyons que nous, en tant que communauté, pouvons et devons faire mieux. »

Source de l'image: Julien de Rosa / EPA-EFE / Shutterstock