Waratahs 'dans un trou' après le choc Super Rugby

0
12

Le skipper de Waratahs, Rob Simmons, a concédé que son équipe était "dans un trou" après que leur début sans victoire à la saison de Super Rugby se soit poursuivi avec une défaite démoralisante pour les Melbourne Rebels.

La domination des Waratahs sur les Rebels pendant six matchs s'est terminée par une défaite de 24 à 10 à AAMI Park, donnant à Melbourne leur première victoire de la saison.

Les Sydneysiders ont eu du mal sous la pluie de Melbourne, l'entraîneur Rob Penney affirmant qu'ils n'étaient pas en mesure de créer de pression avec 19 erreurs non forcées, ce qui est devenu une tendance inquiétante.

Simmons a admis que les joueurs se débattaient après trois défaites successives, ce qui est leur pire début de saison de Super Rugby.

Les policiers de Waratahs démarrent brutalement le Super Rugby (Getty)

"Je pense que nous savons tous que nous sommes dans un trou, nous sommes zéro et trois", a déclaré Simmons.

"Il n'y a aucun moyen de s'en sortir si ce n'est pour nous frayer un chemin, nous devons donc rester et continuer à apprendre et à faire face de semaine en semaine.

"Nous essayons d'apprendre de chaque semaine et de grandir et de nous améliorer. C'était décevant car nous avions une bonne chance de faire une amélioration et nous nous sommes laissés aller."

"Nous faisons de bonnes choses mais nous laissons tomber."

L'arrière des Wallabies Kurtley Beale semblait le plus susceptible de créer quelque chose à travers le match, mais s'est rendu coupable de certaines erreurs de manipulation coûteuses.

Mark Nawaqanitawase des Waratahs atterrit sur son visage après avoir marqué un essai dans le match de Super Rugby contre les Bleus à Newcastle. (Darren Pateman / AAP)

Leur nouvelle combinaison de moitiés de Will Harrison et Jake Gordon a également été dominée par Matt Toomua, qui a eu son meilleur match aux couleurs des Rebels, et Ryan Louwrens.

Avec un au revoir la semaine prochaine, Penney a estimé que seul le temps et le travail acharné pourraient résoudre leurs problèmes et aider à renforcer la confiance.

"Il y a un groupe qui manque un peu de confiance, ce qui est compréhensible, donc ce ne sera pas une révolution", a-t-il déclaré.

"Il s'agira simplement de ramasser les corps et les esprits et d'essayer de les mettre dans une position où ils sentent qu'ils peuvent apporter une contribution significative.

Ils ont au moins émergé indemnes sur le front des blessures.

© AAP2020