Le patron d'un géant du football inculpé dans une enquête pour corruption

0
38

Le président du Paris Saint-Germain, Nasser al-Khelaifi, a été inculpé par les procureurs fédéraux suisses dans le cadre d'une enquête de corruption plus large liée aux droits de télévision de la Coupe du monde.

Le bureau du procureur général de la Suisse a déposé un acte d'accusation jeudi accusant Al-Khelaifi d'inciter l'ancien secrétaire général de la FIFA, Jérôme Valcke, "à commettre une mauvaise gestion criminelle aggravée".

L'exécutif qatari de football et de télévision, cependant, n'est plus accusé de corruption.

Après une enquête de trois ans, la FIFA a conclu un "accord à l'amiable" avec Al-Khelaifi le mois dernier, ont déclaré les procureurs, pour abandonner sa plainte pénale concernant l'attribution des droits de la Coupe du monde 2026 et 2030 au diffuseur qatari BeIN Sports.

Al-Khelaifi est le chef de BeIN Sports, basé à Doha, et également membre du comité exécutif de l'UEFA.

Le propriétaire du Paris Saint Germain, Nasser bin Ghanim Al-Khelaifi (AAP)

Al-Khelaifi a été inculpé pour sa part présumée d'avoir fourni à Valcke – qui a exercé une influence sur l'octroi des droits de la Coupe du monde jusqu'à sa destitution en 2015 – l'utilisation d'une villa de luxe en Sardaigne sans payer de loyer évalué à 1,8 million d'euros ( A2,93 millions de dollars).

Valcke a été accusé d'avoir accepté des pots-de-vin, "plusieurs chefs d'accusation de mauvaise gestion criminelle aggravée et de falsification de documents".

Pour la première fois au cours de l'enquête quinquennale sur les affaires de la FIFA, les procureurs suisses ont révélé qu'ils pensaient que Valcke avait reçu des pots-de-vin d'un montant total de 1,25 million d'euros (A2,04 million de dollars) pour orienter les droits de la Coupe du monde vers les diffuseurs préférés en Italie et en Grèce.

Une troisième personne qui n'a pas été identifiée a été accusée de corruption pour ces paiements et également d'avoir incité Valcke à commettre une mauvaise gestion criminelle aggravée.

Al-Khelaifi a été nommé au comité exécutif de l'UEFA, représentant les clubs de football européens, il y a un an, malgré son implication dans l'affaire de corruption.

Il est également un membre influent du conseil d'administration de l'Association européenne des clubs, qui cherche à conduire des réformes en Ligue des champions pour favoriser les clubs d'élite comme le champion de France PSG.

Il a nié tout acte répréhensible après avoir été interrogé en 2017 et 2019 dans le cadre d'une procédure pénale ouverte il y a trois ans.

Al-Khelaifi a également été impliqué dans une enquête de corruption distincte de la part de procureurs français liée au Qatar cherchant à obtenir des droits d'hébergement pour les championnats du monde d'athlétisme. Doha a accueilli l'édition 2019.

© AP2020