L'adolescent du Toronto FC Jayden Nelson continue de faire tourner les têtes avec le Canada – Barbafoot

0
16

Ce fut un tour vertigineux pour Jayden Nelson.

L'année dernière, le jeune attaquant de Brampton, en Ontario, a fait ses débuts professionnels avec le Toronto FC 2, a eu 17 ans, a représenté le Canada à la Coupe du Monde U-17 de la FIFA et a été nommé Joueur international junior de l'année de la jeunesse canadienne. Il a débuté 2020 en faisant ses débuts seniors le 7 janvier et en marquant son premier but trois jours plus tard dans une paire de victoires 4-1 contre la Barbade n ° 162.

Nelson et le Canada, classé 73e, ont affronté l'Islande, numéro 39, lors d'un match amical international à Irvine, en Californie.

Les Canadiens, qui occupent actuellement la septième place derrière le 69e El Salvador en CONCACAF, cherchent à décrocher des points au classement de la FIFA dans le but de percer les six premiers de la région à la fin de la fenêtre internationale de juin.

Les six premiers de la CONCACAF, qui couvrent l'Amérique du Nord, l'Amérique centrale et les Caraïbes, accèderont à l'Hex – la voie la plus directe des qualifications pour la Coupe du Monde hors de la région.

Nelson reconnaît qu'il s'est senti nerveux au cours de son ascension rapide – il s'est passé beaucoup de choses depuis qu'il a assisté à son premier camp de jeunes canadiens en 2016. Mais sa confiance s'est accrue pour relever les défis en cours de route.

"Pour être honnête, tout va très vite en ce moment", a-t-il déclaré dans une interview en Californie. «Mais je le fais pas à pas et je reste humble et je travaille dur tous les jours.»

Nelson, qui a eu 17 ans le 26 septembre, a remplacé Jay Chapman à la 67e minute lors du match du 7 janvier pour devenir le troisième plus jeune joueur à faire ses débuts pour le Canada (derrière Domenic Mobilio et Alphonso Davies).

Trois jours plus tard, Nelson est sorti du banc à la 59e minute et a ouvert son compte senior à la 86e minute après qu'un dégagement erroné du gardien de la Barbade a donné à l'adolescent un filet ouvert à tirer depuis l'extérieur du banc des pénalités.

«Premier but, deuxième cap. J'ai été honoré de marquer pour le Canada », a-t-il déclaré.

C'était loin des émotions qu'il ressentait en entrant pour la première fois sur le terrain d'entraînement canadien dans un groupe comprenant Samuel Piette et Manjrekar James.

"J'étais nerveux parce qu'en grandissant, je les avais vus jouer dans l'équipe nationale", a déclaré Nelson. «C'était une sorte de sensation surréaliste – jouer avec eux sur le même terrain. Mais après y être entré, ils m'ont accueilli à bras ouverts. »

L'entraîneur du Canada, John Herdman, continue de respecter son mantra lors du choix des talents – si vous êtes assez bon, vous êtes assez vieux.

Nelson, qui a rejoint l'académie du Toronto FC en 2017, a fait ses débuts professionnels pour le Toronto FC 2 le 6 avril contre Orlando City B et a disputé 14 matchs la saison dernière. Il n'a pas encore comparu pour la première équipe bien qu'il se soit entraîné avec eux et le fera probablement à nouveau lorsque la pré-saison commencera la semaine prochaine.

Alors que Jacen Russell-Rowe, un collègue très espionné de l'académie TFC, s'est récemment engagé à l'Université du Maryland, Nelson prévoit de rester au TFC et de suivre la voie professionnelle.

Nelson a joué au Championnat masculin des moins de 15 ans de la CONCACAF 2017 et a ensuite aidé le Canada à se qualifier pour la Coupe du Monde U-17 de la FIFA au Brésil plus tard cette année-là avec cinq buts en six matchs au Championnat U-17 de la CONCACAF.

Il a commencé les trois matchs de la Coupe du Monde U-17 de la FIFA contre le Brésil, l'Angola et la Nouvelle-Zélande et a été nommé homme du match contre la Nouvelle-Zélande.

«J'ai beaucoup appris de ce tournoi. Beaucoup d'expériences d'apprentissage dans chaque match », a-t-il déclaré.

"Ce fut une grande expérience dans l'ensemble", a-t-il ajouté. "Des tournois comme celui-ci aident vraiment les joueurs à grandir dans le futur, à pouvoir aller dans des camps comme ceux-ci et à bien performer."

Sa position préférée est l'aile gauche, bien qu'il aime se déplacer à l'intérieur. Nelson est un joueur sournois avec une grande vision, heureux de prendre les joueurs et de plonger dans son sac d'astuces en cas de besoin.

Sur et en dehors du terrain, Nelson est facile à repérer avec un choc de cheveux sortant généralement d'un bandeau et parfois d'une couleur sportive. Certains l'ont surnommé le Valderrama canadien après l'ancien meneur de jeu colombien Carlos Valderrama.

"Je l'ai toujours eu. C’est ma marque de fabrique », a déclaré Nelson à propos de ses cheveux sauvages.

Est-il facile de s'occuper de lui, lui a-t-on demandé?

"Non. Mais ça vaut le coup, ça vaut la peine de passer par tout le travail acharné », a-t-il répondu avec un petit rire.