«  Je fais bouillir mon sang '': Brit fait exploser les conditions de l'Aus Open

0
17

Le joueur de tennis britannique Liam Broady a accusé les officiels de l'Open d'Australie de traiter les qualifications moins bien que les animaux alors que les appels se multiplient entre les joueurs pour former un syndicat.

Broady a perdu au premier tour des qualifications, jouant son match dans une couverture de fumée à Melbourne Park mardi, et a déclaré qu'il avait du mal à respirer dans les conditions.

La Slovène Dalila Jakupovic a dû quitter son match de qualification ce jour-là après une quinte de toux, tandis que l'Australienne Bernard Tomic a également demandé un traitement médical.

Jeudi 23, Broady s'est rendu sur Twitter jeudi, déclarant: "Plus je pense aux conditions dans lesquelles nous avons joué il y a quelques jours, plus cela fait bouillir mon sang.

"Nous ne pouvons pas laisser cette diapositive. L'e-mail que nous avons reçu hier de l'ATP et AO était une gifle, les conditions étaient" jouables ". Étaient-ils en bonne santé?

"Les citoyens de Melbourne ont été avertis de garder leurs animaux à l'intérieur le jour où je jouais les qualifications, et pourtant on s'attendait à ce qu'ils sortent pour une compétition physique de haute intensité?"

"Que devons-nous faire pour créer une union de joueurs? Où est la protection pour les joueurs, hommes et femmes? Lorsque plusieurs joueurs ont besoin d'un spray contre l'asthme sur le terrain et qu'ils n'ont même pas d'asthme? Quand un joueur s'effondre et doit prendre sa retraite en raison de problèmes respiratoires?

"En tournée, nous avons laissé passer tellement de choses qui ne vont pas, mais à un moment donné, nous devons prendre position. TOUS les joueurs ont besoin de protection, pas seulement quelques privilégiés."

Le tweet de Broady a été soutenu par l'Allemand Dustin Brown, qui avait également besoin de soins médicaux lors de sa défaite au premier tour jouée mercredi.

"" J'ai un virus qui arrive ", m'a dit le médecin sur le terrain", a tweeté Brown.

"En 35 ans, c'est la première fois que je devais utiliser un vaporisateur pour l'asthme pour m'aider à mieux respirer #wellsaidLiam."

L'ancien numéro 25 mondial canadien Vasek Pospisil a déclaré que la situation était "absurde" et qu'il était "temps pour un syndicat des joueurs".

La joueuse française Alize Cornet, une ancienne n ° 11 mondiale, a également convenu: "Nous devons rester unis et mettre fin à ce non-sens du syndicat des joueurs."

Leurs commentaires sont venus après que la troisième tête de série canadienne, Brayden Schnur, ait qualifié Roger Federer et Rafael Nadal d '"égoïste" de ne pas avoir parlé au nom de joueurs moins connus.

©AAP2020