«  Allez-y — vous-mêmes '': un footballeur prend d'assaut le milieu du match

0
51

L'attaquant de Porto, Moussa Marega, a quitté le terrain pour protester contre les insultes racistes lors de la victoire 2-1 de son équipe contre Vitoria Guimaraes dans la Primeira Liga du Portugal dimanche.

L'attaquant malien, 28 ans, a marqué ce qui s'est avéré être le but gagnant à la 60e minute et a célébré le but en pointant sa peau en réponse à une section des supporters locaux qui l'avaient ciblé tout au long du match.

On lui a montré un carton jaune pour la réaction et après que les abus se soient poursuivis, il a essayé de quitter le terrain, pointant ses pouces vers la foule, mais a été retenu par ses coéquipiers pendant un certain nombre de minutes.

L'entraîneur de Porto, Sergio Conceicao, a finalement été contraint de remplacer Marega à la 72e minute.

"Nous sommes complètement indignés", a déclaré Conceicao aux journalistes.

"Ils ont insulté Marega depuis l'échauffement. Nous sommes tous une famille ici, quelle que soit notre nationalité, la couleur de la peau, la taille ou la couleur de nos cheveux et nous méritons tous le respect. Ce qui s'est passé ici est scandaleux.

"Je sais que les fans ici sont très passionnés par leur club et de nombreux fans ne sont pas représentés par certaines des personnes qui étaient dans la foule aujourd'hui."

Marega a ensuite publié un message sur Instagram appelant les partisans qui le ciblaient comme des "idiots".

"A ces idiots qui vont au stade pour crier des insultes racistes, allez-y vous-mêmes", a-t-il dit.

"Je voudrais aussi remercier mes remerciements à l'arbitre qui ne m'a pas défendu et qui m'a donné un carton jaune pour avoir défendu la couleur de ma peau. J'espère ne plus jamais te rencontrer sur un terrain de football. Tu es une honte . "

Le directeur des communications de Porto, Francisco Marques, a ajouté sur son propre compte Twitter: "Marega en avait marre et a quitté le terrain et Porto a été contraint de faire un remplacement en raison du racisme."

De nombreux joueurs et journalistes de football ont critiqué les supporters qui ont raillé Marega avec des abus racistes, et ils ont également visé ses coéquipiers pour avoir tenté de l'empêcher de sortir du terrain.

Le journal portugais A Bola a rapporté qu'aucun joueur de Porto n'avait parlé aux médias après le match en solidarité avec Marega.

L'entraîneur de Vitoria, Ivo Vieira, a déclaré qu'il ne voulait pas commenter l'incident car il n'était pas certain de ce qui s'était passé.

Porto est deuxième dans l'élite portugaise, devançant Benfica d'un point après 21 matchs.

© RAW2020