McDonald’s décide de rouvrir ses restaurants en drive suite au Coronavirus !

L’épidémie de coronavirus bat son plein en France, et toute l’économie du pays est à l’arrêt, hormis les industries de première nécessité et quelques services indispensables.

Depuis presque 3 semaines maintenant, la majorité des entreprises françaises, ainsi que la totalité des restaurants, bars et autres lieux de loisirs, sont fermées au public jusqu’à nouvel ordre. Alors que la population est toujours confinée chez elle pour une durée indéterminée, certaines entreprises commencent à en avoir marre de la situation, et aspire à retrouver très vite leurs activités.

McDonald’s décide de rouvrir les portes de ses restaurants français

La rumeur se faisait persistante depuis quelques jours, mais ce soir elle tend à se confirmer officiellement. En effet, les dirigeants de l’entreprise s’apprêtent à rouvrir plus d’une trentaine de restaurants, que ce soit en drive ou en livraison à domicile. Dans ce but, de nouvelles règles sanitaires semblent en cours d’élaboration, afin de protéger au mieux les employés. Cette décision n’a rien de très étonnant, puisque McDonald’s peut se permettre de servir ou livrer ses clients, sans que ceux-ci soient obligés de rester à l’intérieur de l’établissement. Leur statut est donc plus ou moins similaire à tous les établissements de vente à emporter, pour lesquels aucune interdiction d’exercer n’a été donnée. Jusqu’ici, l’entreprise américaine s’était montrée plutôt prudente, puisque seulement 12 restaurants étaient restés ouverts, sur les 1490 répartis sur le territoire français.

« Nous testons actuellement dans trois restaurants en région parisienne et 12 restaurants dans l’ouest de la France, un guide opérationnel visant à ̀renforcer significativement les mesures sanitaires pour nos personnels et nos clients, sur les activités de « drive » et de livraison à domicile ».

Les salariés de McDonald’s sont inquiets

Face à ce qui se profile, les salariés des restaurants McDonald’s sont plutôt inquiets de la tournure des événements. En effet, bon nombre d’entre eux déplorent des mesures impossibles à prendre. Selon plusieurs délégués syndicaux de l’entreprise, plusieurs manquements sont déjà à déplorer depuis le début de la crise, parmi lesquels :

  • Les salariés auraient travaillé pendant tout le mois de mars, sans aucun masque ni aucun gant.
  • Les distances de sécurité seraient impossibles à respecter dans les cuisines des différents établissements.
  • Des salariés auraient voulu exercer leur droit de retrait, mais y auraient finalement renoncé suite aux pressions exercées par la direction de McDonald’s.

Toutefois, il semblerait qu’après la visite de l’inspection du travail, des mesures de sécurité et de protection ont bien été mises en place par l’entreprise ce jeudi.

Des employeurs peu scrupuleux depuis le début du

Cette situation des salariés de McDonald’s n’est pas sans rappeler les multiples débordements vécus par d’autres employés, depuis le début de l’épidémie de coronavirus. Dans de nombreuses entreprises, certains patrons n’ont pas hésité à faire signer des décharges à leurs personnels, afin de se décharger de tous risques en cas de contamination. Beaucoup craignent d’être accusés par la suite de ne pas avoir assez protégé les travailleurs, et n’ont trouvé que ce procédé pour faire pression sur leurs employés. Heureusement, le Code du Travail est formel, et toute entreprise se doit de mettre en œuvre les protections nécessaires envers des salariés. Ces décharges n’ont donc aucune valeur légale, même si la personne concernée signe le document.


Avatar

Hugo Moratus

Passionné depuis mon plus jeune âge par le web, j'ai passé un bac L avant de me tourner vers la rédaction. Aujourd'hui, j'essaye de lier ces deux passions !