Johnson & Johnson contraint de suspendre ses essais cliniques sur la Covid-19 : un volontaire a développé une maladie inexpliquée !

Le groupe pharmaceutique américain Johnson & Johnson a du arrêter ses essais cliniques . Que s’est-il passé ?

Coronavirus : vers un vaccin dès la fin de l'année ?
Google Images

La appelée et contre laquelle il n’existe pas beaucoup de traitements actuellement, fait l’objet d’une course au vaccin entre de nombreux laboratoires. En effet, le groupe pharmaceutique qui arrivera à trouver un vaccin pourra se targuer de toucher le jackpot. Il faut savoir que cette maladie a provoqué tellement de crises d’angoisses en raison de diffusions d’informations contradictoires et anxiogènes, que certaines personnes attendent un vaccin comme le messie. En fait il ne faut pas se leurrer, les enjeux financiers sont colossaux. Tout d’abord le traitement de la maladie a donné lieu à nombre de polémiques. On rappellera pour mémoire le traitement préconisé par le professeur de virologie marseillais et qui est décrié par les laboratoires pharmaceutiques. On se souviendra que cette controverse entre acteurs du monde de la santé est allée tellement loin qu’une étude contre le traitement de ce professeur a été bidonnée dans le seul but de le décrédibiliser.  D’ailleurs la controverse est toujours encore aussi grande. Il est vrai que derrière tout cela, et il ne faut pas se voiler la face, il y a une histoire de gros sous.

 

Une maladie à l’origine inconnue

Nous nous garderons bien de prendre position dans un domaine aussi pointu. Ce n’est pas dans nos compétences. D’ailleurs les spécialistes les plus pointus en la matière ne sont pas d’accord entre eux. Actuellement de nombreux chercheurs tentent de trouver, qui un vaccin, qui un traitement. Des essais sont en cours. Certains sont prometteurs. Mais il faut savoir qu’à partir du moment où il y a des traitements expérimentaux, il faut recruter des volontaires. Le laboratoire américain Johnson & Johnson est lui aussi lancé dans la course au vaccin. Le groupe a mis en ligne un système d’inscription via une plate-forme pour assurer le recrutement de volontaires. Cette plate-forme devait permettre de trouver 60 000 participants pour mener une étude à grande échelle sur ce traitement. Or, on vient d’apprendre aujourd’hui que le groupe pharmaceutique vient de mettre fin à l’essai. Ou du moins d’y mettre fin temporairement. De plus, le comité indépendant pour la sécurité des patients a été saisi.

Des événements indésirables

En fait il s’avère que des événements graves se sont manifestés pendant ces essais. On ignore ce qui s’est passé réellement. Toujours est-il que les faits sont suffisamment graves pour que le groupe Johnson & Johnson ait décidé de suspendre les essais. Si on ne peut qu’émettre des hypothèses puisque la compagnie n’a pas communiqué sur l’incident ou l’, on ignore  ce qui a provoqué cette suspension. Il est fort probable que l’événement évoqué soit plus grave que le groupe ne le laisse entendre. En effet, il faut savoir que Johnson & Johnson a déjà eu des soucis par le passé avec l’agence américaine du médicament. On se rappellera de l’affaire du Risperdal. Le groupe n’avait pas été suffisamment prudent et avait lancé un médicament sur le marché qui avait provoqué de nombreuses effets secondaires graves sur des enfants.

Un  précédent

Le groupe avait trouvé un arrangement avec l’état américain, et préféré verser 2,2 milliards de dollars de dommages-intérêts pour éviter un procès aux . Si cette somme peut sembler énorme, il faut relativiser la chose. En effet la transaction financière a eu lieu il y a quelques années et le montant versé correspondait à un seul petit mois de bénéfices net de la société. Aussi de deux choses l’une. Soit Johnson et Johnson a tiré les leçons de l’affaire du Risperdal et a de suite mis le holà dès le début des difficultés dans son essai clinique, soit il s’est passé quelque chose de vraiment très grave. Les deux hypothèses sont plausibles. Le groupe pharmaceutique de son coté, a simplement évoqué une maladie inexpliquée chez un participant aux essais.