Coronavirus : un virus potentiellement dangereux pour cet hiver ? Voici la réponse !

Alors que les prévisions concernant une seconde vague commencent à se préciser, nous apprenons que le coronavirus pourrait être virulent au cours de l’hiver.

Coronavirus
Source : capture Pixabay

Certains pensaient que la situation pourrait s’améliorer, mais cela ne semble pas forcément être le cas. Il suffit de regarder les chiffres pour comprendre que les nouvelles contaminations sont plusieurs milliers par jour, cela pose forcément des problèmes à ne pas mettre de côté. Dans tous les cas, le est étudié sous toutes les coutures. Les rumeurs annoncent un virus d’ici le premier trimestre 2021 avec une mise en vente sur le sol français l’année prochaine. En attendant, certains estiment que le coronavirus hivernal sera beaucoup plus dangereux.

L’hiver pourrait réveiller le côté virulent du coronavirus

Nous sommes loin des prévisions qui annonçaient une disparition du virus dès les premiers jours de l’été. Malheureusement, la maladie a montré qu’il était difficile de la contrôler et elle n’a donné raison à personne. Du côté des laboratoires, la course au vaccin est effrénée puisqu’il s’agit de la seule solution nous permettant d’envisager un quotidien relativement classique alors que les vacances d’été se terminent. Les Français ont alors une crainte : que le coronavirus soit beaucoup plus dangereux à cause de l’hiver. En effet, cela peut être validé si nous partons du principe que le virus a été ralenti à cause de la hausse des températures et qu’il a été contraint de s’adapter. Cela pourrait aussi expliquer le regain.

  • De ce fait, le coronavirus est-il plus fort désormais ? Du côté de l’Institut Pasteur, la réponse semble négative.
  • Pour l’instant, la responsable adjointe du CNR dont les propos ont été repris par Cnews révèle que la dangerosité ne peut pas encore être évoquée pour l’hiver.
  • Sylvie Behillil va même un peu plus loin dans sa réflexion en affirmant que la modification des températures ne transformera pas le virus.

Par rapport aux premiers cas référencés en mars dernier notamment sur le sol français, le coronavirus n’a pas forcément changé. Il a un peu évolué au niveau génétique, mais les modifications ne sont pas extraordinaires. De ce fait, il y a peu de risques qu’il soit beaucoup plus virulent dans quelques mois lorsque les températures seront froides et que l’hiver aura frappé à notre porte.

Développer une forme sévère, un risque à redouter

Selon un médecin, Martin Blachier, c’est la dose infectieuse qui est problématique et elle ne doit pas être négligée. En effet, plus elle est élevée et plus le patient a des risques de souffrir puisque la réponse du système immunitaire devra s’adapter en conséquence et le corps sera beaucoup plus faible. C’est dans ce cas de figure qu’une version sévère du Covid-19 peut être au rendez-vous. Cela se produit en été, au printemps, mais également en hiver. La charge dépend alors de la contamination et bien sûr de votre système immunitaire. Au sein de votre famille, tous les membres peuvent être atteints par le coronavirus, mais la violence des symptômes ne sera pas la même.

Certaines personnes pourraient ne pas avoir l’impression d’être malades, ce fut le cas pour de nombreux patients. Pour l’instant, il y a donc un scénario qui semble se dessiner, le coronavirus ne deviendra pas plus dangereux à cause de l’hiver. La météo ne semble pas avoir une incidence sur la propagation ou la charge infectieuse que les températures dépassent les 30 ou qu’elles descendent en dessous des 20 degrés. Par contre, en hiver, nous avons peut-être tendance à moins sortir à cause du temps qui n’invite pas aux balades. Dans ce cas de figure, la propagation pourrait être plus faible.


Jennifer Pardé

Jennifer Pardé

Je suis passionnée par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 8 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la politique, la télévision et les people.