Coronavirus : la Russie a lancé son premier lot de vaccin contre le Covid-19 !

Il y a quelques jours, Vladimir Poutine annonçait en fanfare la future mise à disposition de la version russe du vaccin contre le nouveau coronavirus.

Coronavirus
Source : L'Internaute

Depuis cette déclaration, la polémique va bon train parmi les chercheurs et scientifiques, car il paraît peu probable à tout le monde que le produit soit aussi efficace qu’on le dit en si peu de temps. Alors que de nombreux laboratoires ont d’ores et déjà annoncé qu’il faudrait plusieurs mois pour voir aboutir un vaccin digne de ce nom, la Russie n’a que faire des « qu’en-dira-t-on » et vient tout juste de produire son premier lot.

Coronavirus
Source : Pixabay

Moscou annonce la production d’un premier lot de vaccins

Une chose est sûre, Vladimir Poutine a décidé que la Russie serait la grande gagnante de cette pandémie. En effet, il semble très important pour ce dernier de montrer la supériorité du pays en matière scientifique.

Après avoir affirmé il y a quelques jours que le vaccin était efficace, jusqu’au point de déclarer que sa propre fille l’avait testé, le président russe n’avait pourtant pas réussi à convaincre.

  • Selon ses termes, le produit serait pourtant très efficace et aurait été validé par les autorités compétentes.
  • Homologué et prêt à être distribué, Poutine avait tenu à rassurer en expliquant que l’une de ses filles s’était fait inoculer le remède tant attendu par le monde.
Vladimir Poutine
Source : Mouv

Si beaucoup condamnent cette déclaration, la jugeant bien trop prématurée au regard de l’avancée des recherches, cela n’a pas arrêté Moscou.

Ce samedi, on apprend donc, par le ministère de la Santé russe, que le pays a produit son premier lot de vaccins. Une première phase qui vient donc confirmer les propos enthousiastes tenus par le meilleur ennemi de Donald Trump.

Sobrement nommé « Spoutnik V », ce vaccin est le premier à exister tous pays confondus. Dans le monde entier, des voix s’élèvent du côté des chercheurs, rappelant qu’il peut être dangereux de mettre au point un vaccin de manière précipitée.

Toutes ces inquiétudes sont plus que justifiées, dans la mesure où les essais cliniques ont débuté cette semaine, bien loin des procédures sécurisées de ce type de recherche.

Le vaccin russe serait disponible dans le monde dès septembre

Le centre de recherche Gamaleïa, par le biais de son directeur, Alexander Guintsbourg, se montre très optimiste quant à la suite des événements.

Si l’on en croit ce dernier, malgré la dernière phase de tests toujours en cours, le vaccin serait produit en quantité industrielle dès le mois de septembre. Mieux encore, un milliard de doses auraient déjà été commandées par plus de 20 pays étrangers.

Aux dernières nouvelles, la France ne figurerait pas dans ceux-ci, puisque les autorités se sont montrées très méfiantes à l’égard de ce vaccin miracle. Et pour cause ! Selon certains échos, le laboratoire responsable de son développement aurait pris de grandes libertés avec le protocole.

S’il est indéniable que le monde a besoin d’un vaccin contre ce fléau, accélérer le processus scientifique pourrait avoir des conséquences encore plus désastreuses que le virus en lui-même.

Le coronavirus
Source : Pixabay

Du côté des scientifiques français, l’heure est donc à la réserve, d’autant plus que l’institut Gamaleïa n’a publié aucune étude de ses résultats, comme il est normalement coutume de le faire.

Ce manque de transparence a donc de quoi alerter l’opinion, même si le ministère russe de la Santé campe sur ses positions, au point de prévoir une vaccination de masse de ses soignants.

Considérée comme l’un des pays les plus touchés au monde par le Covid-19, la Russie a tout à gagner à stopper la propagation du nouveau . Reste à savoir maintenant quel sera le prix de cette précipitation…