Pas de confinement pour les premières vacances scolaires de février : Emmanuel Macron a-t-il remporté son défi ?

Emmanuel Macron a joué une carte importante avant le début des vacances scolaires en ne proposant pas le confinement.

Emmanuel Macron
Source : capture YouTube

Alors que les professionnels de la Santé et les Français s’attendaient à un confinement pendant les vacances scolaires notamment de la zone A, Emmanuel Macron a pris tout le monde à contre-courant. En effet, il a décidé de ne pas valider cette hypothèse et d’adopter une autre technique. Des restrictions ont été mises en place, mais le pari est important. Avec les congés, si l’affluence est au rendez-vous et si l’épidémie reprend de la force, le mois de mars pourrait être complexe. Il est alors difficile pour l’instant de savoir si le de la République a gagné son défi.

Pas de confinement et pas d’explosion des contaminations

Le gouvernement a sans doute pu se baser sur les vacances de Noël puisqu’elles n’ont pas été si catastrophiques. Le taux d’incidence est plus faible que celui du mois d’octobre et c’est pour cette raison que Jean Castex a décidé de ne pas valider avec Emmanuel Macron le confinement puisque la situation ne le permettait pas. Ce serait toujours le cas alors que la zone B s’apprête à profiter de quelques jours de congés et la zone A pourra retourner à l’école lundi prochain.

  • Pas de confinement à l’horizon si les statistiques restent toujours les mêmes, si elles baissent, nous pourrions même nous attendre à certains allègements.
  • Il y a tout de même de bonnes nouvelles notamment avec le test lancé par Roselyne Bachelot pour les deux concerts qui seront des tests.
  • Après deux semaines, les contaminations n’ont pas explosé en France, cela montre que le confinement n’était finalement pas si nécessaire.

Le couvre-feu est-il suffisant alors qu’il est proposé à 18 heures ? Si vous regardez les statistiques, cela peut être intéressant, mais des Français veulent retrouver une vie « normale » au plus vite, ils voudraient alors des décisions encore plus drastiques pour aller sans doute plus rapidement. Par contre, le confinement a des effets dévastateurs que ce soit pour l’économie ou le moral. C’est aussi pour ces raisons que le président de la République n’a pas décidé de suivre certaines recommandations.

Certes, le troisième confinement n’a pas été décidé pour ces premières semaines des vacances scolaires, mais le scénario est tout de même présent sur la table si toutefois les contaminations venaient à prendre de l’ampleur. L’incertitude qui était très présente au début février semble pour l’instant s’estomper et elle a laissé la place à l’espoir.

Les prochaines semaines seront déterminantes

Un ministre proche du président de la République a pu prendre la parole selon Le Figaro et nous apprenons que, sur le moment, la décision de ne pas confiner la France était forcément difficile à prendre et surtout risquée. En effet, l’épidémie du coronavirus est vraiment conséquente et les variants peuvent changer la donne. Pour cette source, il s’agissait d’un pari politique, mais la situation ne demandait pas un tel confinement puisque le taux d’incidence était plus faible.

Pour l’instant, le bilan à mi parcourt semble très satisfaisant, car dans le cas contraire, le gouvernement aurait pu se tromper. Il estime que « si on arrive à tenir un mois, là c’est différent ». Il faudra sans doute attendre les chiffres de la fin du mois de février pour savoir si l’épidémie reprend de la vigueur ou si elle baisse, voire qu’elle reste sur ce plateau. Pour l’instant, le défi semble être remporté et, si les vacances scolaires de février sont aussi intéressantes que celles de , nous ne devrions pas avoir une flambée.

Les propos d’Olivier Véran prendront alors tout leur sens puisque la France pourrait selon lui ne jamais être reconfinée.


Jennifer Pardé

Je suis passionnée par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 8 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la politique, la télévision et les people.