Donald Trump : l’indécente somme qu’il dépense pour ses cheveux

Les révélations récentes au sujet des finances de Donald Trump mettent à mal l’image du président, juste avant les nouvelles élections.

Donald Trump
Source : capture Instagram @realdonaldtrump

Le New York Times a frappé très fort dans un article qui n’épargne pas le président actuel des États-Unis d’Amérique. Le journal accuse l’homme d’affaire d’évasion fiscale, lui qui aurait déclaré uniquement 750 de dollars aux impôts, et pointe du doigt les dépenses aussi inutiles qu’indécentes du 45ème président. A quelques petites semaines des nouvelles élections, et alors qu’il vise un second mandat, l’époux de Melania se serait bien passé d’une telle polémique, même s’il a décidé d’y répondre comme pour les précédentes : en pointant du doigt les fake news.

ne paie pas d’impôt depuis 15 ans ?

Qui dit grosse fortune dit généralement impôts tout aussi importants. Mais très peu pour Donald Trump. L’homme d’affaire richissime qui a refusé d’encaisser ses chèques pour son métier de Président des États-Unis ne paierait pas d’impôt depuis quinze ans, d’après les trouvailles faites par les journalistes du New York Times. Et le président ne ferait pas mieux depuis qu’il loge à la maison blanche. Le journal a en effet expliqué que Donald Trump avait déclaré 750 dollars d’impôt fédéral sur le revenu l’année où il s’est assis sur la plus importante chaise du pays. L’année suivante, il inscrira le même nombre sur le formulaire. Connaissant la fortune de l’homme, c’est un chiffre qui étonne. Et forcément, Donald Trump s’est retrouvé en Tendances sur Twitter, l’information ayant très vite fait le tour. Elle a logiquement indigné la population locale, et les opposants politiques, évidemment. 

70 000 dollars pour ses cheveux

Mais le journal ne s’arrête pas à cette possible fraude et a décidé de révéler les résultats de son enquête au sujet des dépenses faites par le président pour s’occuper de lui. Et Donald Trump semble prêter une attention toute particulière à ses cheveux. Source de nombreuses moqueries, les cheveux de Donald Trump sont devenus indissociables de sa personne : ils participent à son image publique. Le président souhaite donc en prendre grand soin. En quatre ans, il aurait dépensé plus de 70 000 euros dollars pour s’assurer que sa chevelure soit constamment parfaite. 

Mais Donald Trump n’a pas oublié sa fille, Ivanka, toujours impeccable en public. Et pour cause : elle bénéficie du service de neuf personnes pour sa coiffure et son maquillage. La note finale dépasse donc les 100 000 euros, uniquement pour quelques produits capillaires et soins. Forcément, cela fait grincer des dents du côté des citoyens américains, qui pensaient que Donald Trump était transparents avec eux et qui avaient apprécié qu’il refuse son salaire de président, compte tenu sa fortune.

Des polémiques à quelques jours des élections

Si vous vous y connaissez en , vous savez très bien qu’une grosse majorité de scandales surviennent généralement peu avant une élection. Il n’est donc pas étonnant de voir Donald Trump être le sujet de nombreux scandales. Récemment encore, il était une nouvelle fois accusé d’agression sexuelle, après qu’une ancienne mannequin ait raconté sa rencontre avec lui, bien des années auparavant. 

Tout cela est-il orchestré par les Démocrates ? Probable, mais difficile à dire. Le président s’est en tout cas contenté – comme à chaque fois – de dire qu’il s’agissait d’honteuses fake news. Mais cela fait quand même douter les citoyens américains, eux qui ignorent s’ils peuvent encore avoir confiance en leur président, surtout en ce moment avec la crise du .

C’est triste à dire, mais cette épidémie tombe au parfait moment pour les Démocrates, soucieux de reprendre la main de la présidence. La gestion de l’épidémie par Donald Trump est décriée de toute part, et si de nombreux américains sont très sceptiques quant au coronavirus (et refusent de porter un masque, par exemple) beaucoup (une majorité, disons-le) déplore que le président n’ait pas pris des mesures strictes immédiates. Résultat, ils sont plus de 204 000 à avoir perdu la vie à cause de ce virus venu de Chine. Et pour se dédouaner, le président préfère justement remettre la faute sur le gouvernement chinois, en disant qu’il devra bientôt répondre de ses actes car la pandémie mondiale serait de sa faute. Ou comment détourner l’attention.

 


Pierre Costero

Pierre Costero

Passionné d'écriture, je suis rédacteur web depuis sept ans. Je m'intéresse à l'actualité médiatique et la vie des célébrités en partageant avec justesse les dernières nouveautés brûlantes.