Coronavirus : trêve hivernale prolongée par le Gouvernement de Macron, expulsions interdites jusqu’en juillet !

La trêve hivernale déjà prolongée jusqu'au 31 mai va de nouveau être prolongée par le Gouvernement. Les expulsions locatives sont désormais interdites jusqu'à juillet.

Julien Denormandie repousse la trêve hivernale jusqu'en Juillet
Source : capture Twitter

Parmi les mesures attendues, les propriétaires et locataires s’intéressaient à la trêve hivernale.

Pour rappel, la trêve hivernale interdit aux propriétaires de procéder à des expulsions locatives, quelle qu’en soit la raison.

Normalement, celle-ci s’étend du 1er novembre au 31 mars, pendant les périodes les plus froides de l’année.

Elle permet d’éviter que des gens se retrouvent à la rue, dans le froid et sans logement, surtout avec des enfants.

Julien Denormandie s'est exprimé au sujet de la trêve hivernale
Source : capture Twitter

: la trêve hivernale s’étend désormais jusqu’à juillet

Avec le coronavirus mi-mars, Emmanuel Macron avait déjà décidé de repousser la trêve hivernale jusqu’au 31 mai.

En effet, avec les mesures de confinement, la population française ne doit pas se retrouver dans la rue et les enfants doivent conserver un accès à l’éducation avec les cours à distance.

De plus, de nombreux français se sont retrouvés avec un salaire diminué avec les mesures de chômage partiel.

Au vu des dernières informations et déclarations du Gouvernement, le Ministre du Logement a décidé de repousser une nouvelle fois la fin de la trêve hivernale. Elle s’étendra donc jusqu’au mois de Juillet.

« On va décaler la trêve hivernale jusqu’en juillet » nous informe Julien Denormandie, Ministre du Logement, ce jeudi 7 mai. Il précise également que la date précise sera bientôt communiquée officiellement.

« Dès le début de l’épidémie, on a tout de suite décalé cette trêve hivernale et comme cette épidémie continue, on décale à nouveau cette trêve hivernale (…).  Il est important de ne pas ajouter à cette période sanitaire des drames familiaux, des drames humains » a-t-il expliqué.

De nombreuses questions ont été posées à ce sujet. Parmi elle, la potentielle idée de prolonger la trêve hivernale jusqu’au début de l’hiver. Le Ministre du Logement n’a pas répondu précisément mais il a dit qu’il ferait en sorte que les expulsions seraient interdites jusqu’à ce que la crise du coronavirus soit terminée. « Quand vous êtes dans un décalage de la trêve hivernale, ça veut bien dire que l’intention est de ne jamais avoir de mise à la rue pendant cette période que nous traversons » a-t-il notamment déclaré.

Crise du logement provoquée par le coronavirus : comment l’endiguer ?

Julien Denormandie annonce le prolongement de la trêve hivernale.
Source : capture Twitter

Même si l’intention est louable, certains propriétaires de biens immobiliers s’inquiètent fortement de leur situation. Les associations ont sorti leurs premières conclusions et spécifient qu’il faut s’attendre à une explosion des impayés de loyers de la part de locataires et à une forte augmentation des procédures d’expulsion exceptionnelles de la part des propriétaires. Pour l’instant, rien n’a été fait pour endiguer la panique des propriétaires et pour limiter les impayés des logements.

Pour répondre à la problématique causée par le logement, les associations souhaitent créer un fonds national d’aide au paiement de la quittance de loyer de 200 millions d’euros. Ce fonds national viendrait en soutien aux Fonds de Solidarités logement gérés par les départements qui représentent actuellement 350 millions d’euros.

En renforcement, les 20 000 places supplémentaires d’hébergement d’urgence ouvertes au début du confinement devraient être maintenues suite au déconfinement selon les propos de Julien Denormandie. D’ailleurs, 180 000 personnes ont été logées par les associations et services de l’Etat depuis mi-mars.


Marion Keller

Marion Keller

Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours aimé lire et écrire. J’ai commencé un nombre incalculable de romans mais j’avais constamment besoin de renouveau. C’est donc tout naturellement que je me suis tournée vers la rédaction web pour produire des contenus courts et éducatifs. En ce sens, les actualités sont parfaites pour moi et j’aime les rédiger pour vous !