Conférence de presse de Jean Castex : frontières fermées, interdiction d’aller en Espagne ? Il dit tout

Le confinement a beau être derrière nous, le virus circule toujours activement en France, mais aussi à l’étranger. Jean Castex a fait une mise au point lors d’une conférence de presse.

Jean Castex
Source : capture YouTube

Le nouveau premier ministre s’est rendu à l’aéroport Roissy Charles de Gaulle, l’occasion pour lui de faire une conférence de presse aux côtés des ministres de la santé et des transports. a fait quelques mises au point concernant l’état alarmant du virus en Espagne, mais aussi dans d’autres pays étrangers où les flux aériens seront désormais bien plus contrôlés. Il a en outre conseillé aux français de ne pas se rendre en Catalogne, région d’Espagne où le virus semble retrouver une certaine vivacité.

Jean Castex
Source : capture Instagram @jcastexpm

Un renforcement de la sécurité sanitaire aux frontières prévu !

Si Jean Castex s’est trouvé à l’aéroport parisien, c’est suite aux décisions prises ce matin par le Conseil de Défense et de Sécurité Nationale, sous la présidence d’Emmanuel Macron. Un renforcement de la sécurité sanitaire a été prévu durant cette réunion, après que les membres aient fait la liste d’un certain nombre de pays (16 pour être exact) dans le monde où la  » la circulation virale est particulièrement forte « .

L’État, dans le but de protéger les citoyens et d’empêcher une augmentation du nombre de cas, a donc mis en place un certain nombre de mesures. Les voyageurs qui souhaitent se rendre en France depuis les pays visés sont  » tenus de disposer d’un test attestant qu’ils ne sont pas porteurs du virus pour monter dans l’avion « .

Conscient que certains pays n’ont pas de stratégie de dépistage du virus clairement établie, il est prévu que les tests soient généralisés à leur arrivée.

Jean castex
Source : Twitter

La liste des 16 pays dévoilée !

La liste des 16 pays dont l’état sanitaire est jugé préoccupant par la France a été rendue publique. La voici : les États-Unis, Israël, L’Algérie, la Turquie, l’Afrique du Sud, le Brésil, le Chili, les Émirats arabes unis, l’Inde, le Mexique, la Serbie, le Qatar, le Monténégro, le Panama, le Pérou et le Koweit.

Si vous vous trouvez dans l’un de ces pays et que vous souhaitez entrer sur le territoire français, il vous faudra donc prouver que vous n’avez pas contracté la COVID-19. Si le pays dans lequel vous vous trouvez ne pratique pas de test, c’est à votre arrivée en France que vous serez testé. 

Critiqué pour le manque de tests effectués dans les aéroports français, le Gouvernement souhaite donc se rattraper et montre de ce fait qu’il fait tout son possible pour que l’épidémie ne reparte pas à la hausse.

Jeudi 23 juillet, 1000 nouveaux cas ont été recensés en France et beaucoup de personnes craignent de voir le virus revenir en force. C’est pour cette raison que le masque est désormais obligatoire dans tous les espaces publics clos.

On apprenait récemment que le gouvernement d’ avait prévu plusieurs scénarios en cas de reconfinement, que celui-ci soit national ou partiel. Pour éviter de voir notre situation sanitaire se dégrader, il est toujours aussi indispensable de respecter les gestes barrières et la distanciation sociale. 

Pour rappel, le refus de porter un masque en public vous conduira à payer une amende de 135 euros.

Jean Castex déconseille un départ en vacances en Catalogne

L’Espagne est le pays préféré des français pour l’été. Si le virus s’est montré moins virulent chez notre voisin ces dernières semaines, un nombre inquiétant de cas a occasionné un reconfinement partiel pour certaines villes ou régions (zone de Lérida, Barcelone, Figueres).

Logiquement, le premier ministre (dont le salaire a été dévoilé) a donc décidé de déconseiller vivement aux citoyens français de s’y rendre pour y passer quelques jours de vacances :  » Vous le savez, la Catalogne montre des indices sanitaires dégradés. Nous recommandons vivement aux citoyens français d’éviter de se rendre en Catalogne, tant que la sécurité sanitaire ne s’améliore pas « .

A l’heure actuelle, la fermeture des frontières entre la France et l’Espagne n’est pas à l’ordre du jour. Mais les passages à la frontière seront bien plus contrôlés à l’avenir :  » Nous sommes, par l’intermédiaire du ministère des Affaires Étrangères, en discussion avec les autorités espagnoles et catalanes, pour que celles-ci, et c’est le cas, veillent à ce que dans l’autre sens, les flux en provenance d’Espagne en direction de la France, soient les plus limités possibles « .

 

 

 

 

 

 


Pierre Costero

Pierre Costero

Passionné d'écriture, je suis rédacteur web depuis sept ans. Je m'intéresse à l'actualité médiatique et la vie des célébrités en partageant avec justesse les dernières nouveautés brûlantes.