Allocution d’Emmanuel Macron du 14 juillet : retour du coronavirus, masque au 1er août, vaccin, école, chloroquine, voici ses annonces

Le 14 juillet était une journée très importante pour Emmanuel Macron puisqu’il a participé à une interview proposée par Léa Salamé et Gilles Bouleau.

Emmanuel Macron
Source : capture Cnews

Le chef de l’État avait promis qu’il ne reviendrait pas lors d’un discours du 14 juillet, mais au vu de la situation, il a décidé qu’il fallait répondre à des questions. Il a donc fait des annonces assez inquiétantes notamment concernant le . Il a pu parler d’une seconde vague et au vu des signes qui sont identifiés, la semble être confrontée à un retour de l’épidémie, mais ce regain semble faible.

Emmanuel Macron a des annonces un peu inquiétantes

Alors qu’il avait participé à une cérémonie assez spéciale du 14 juillet, il a été devant deux journalistes pour répondre à toutes les questions. Il a évoqué les critiques dont il a fait l’objet, mais il choisit de continuer son chemin pour mener la France vers l’excellence. Il a justifié le remplacement d’Édouard Philippe, car une nouvelle ère se dévoile, il faut alors une équipe spécifique, mais il a estimé que l’ancien Premier ministre a été admirable.

  • Il a précisé qu’il y avait des signes spéciaux, ils montrent notamment que le coronavirus revient en France assez légèrement.
  • Pour le chef de l’État, il est indispensable d’agir en fonction d’une nouvelle vague, mais il assure que la France sera prête si l’épidémie revient aussi forte.
  • Pour Emmanuel Macron, tout le monde a pu apprendre de ce confinement qui était strict puisque la situation le demandait.

Au cours de cette allocution du 14 juillet, il précise que le confinement absolu ne sera pas au rendez-vous si la situation ne le demande pas, mais un confinement local pourrait être envisagé. Il a donc estimé que le port du masque sera bientôt obligatoire dans les lieux clos. Il n’a pas donné une information supplémentaire, mais les volontés des médecins devraient se concrétiser dès le 1er août. Il a évoqué lors de cet entretien le vaccin qui sera développé par Sanofi. Le laboratoire fait partie d’un programme afin de proposer le vaccin à tous les pays qui en auront besoin. À nouveau, il n’a pas donné d’échéances, mais au vu des déclarations des différents acteurs, les essais seraient réalisés en septembre et la vente programmée en 2021.

Retour à l’école et chloroquine

Au cours de cette interview, Emmanuel Macron a évoqué la chloroquine qu’il ne prendrait pas s’il avait des symptômes liés au coronavirus. Il estime que le coronavirus demande des soins précis, il faut alors oublier l’automédication et l’usage de la chloroquine, car pour l’instant, il n’existe pas un traitement spécifique pour mettre un terme au Covid-19. Même si le chef de l’État reconnaît la valeur de Didier Raoult, il assure qu’il ne prendrait pas ce médicament s’il était victime de cette maladie. En ce qui concerne le retour à l’école, il sera « normal » si tout se passe bien pendant les vacances d’été.

Certes, il y aura des protocoles spécifiques à suivre pour que les enfants et le personnel puissent évoluer dans une situation apaisée et sécurisée. Par contre, le 1er septembre pourrait être revu si toutefois le coronavirus revient vraiment en force en France. Pour l’instant, rien n’a été changé et une circulaire a été déployée. À l’heure de l’interview, Emmanuel Macron estime que les enfants retourneront à l’école au début septembre et il y aura un enjeu majeur : celui d’aller chercher les élèves qui ont le plus de difficultés. Le gouvernement a toutefois appris de cette première phase de la crise sanitaire.


Jennifer Pardé

Jennifer Pardé

Je suis passionnée par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 8 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la politique, la télévision et les people.