Une fois n’est pas coutume ; Melania défend son mari !

Alors que Trump aurait encore fait des siennes en étant accusé d’avoir dit que les blessés de guerre étaient des loosers, la First Lady voit rouge.

Donald Trump hors de controleDonald Trump hors de controle
source:radio-canada.ca

La campagne électorale américaine est décidément d’une cuvée exceptionnelle. En effet, une fois la surprise de l’annonce de la candidature de Kanye West passée, d’autres événements ont eu lieu durant cette campagne pas comme les autres. En effet, en tout premier lieu la campagne se déroule en pleine épidémie de coronavirus. Alors que les Etats-Unis sont le pays le plus touché avec le Brésil, la campagne électorale bat son plein. De plus, elle est émaillée par des émeutes raciales dues à des violences policières sur des afro-américains. Entre temps Kanye West a lui aussi assuré le show.

La surprise West

En effet, lors de son premier meeting, le rappeur a tenu des propos complètement délirants. Il a fini par hurler qu’il a failli tuer sa petite fille. En fait, Kanye avait tout simplement tenu des propos anti avortement. Bon  il est dès lors clair que Kanye ne sera pas le 46ème président des Etats-Unis. Oui, les américains comptent leurs présidents. Néanmoins les propos délirants du génie fou qu’est Kanye a failli lui coûter son mariage avec Kim Kardashian. Aux dernières nouvelles Kanye irait bien mieux et projetterait de s’installer avec sa famille dans le Wyoming. Il est d’ailleurs en train d’y acheter son troisième ranch. Par contre, les démocrates ont accusé les équipes de Donald Trump d’instrumentaliser l’artiste pour détourner une partie de l’électorat afro-américain du camp démocrate.

Les investitures officielles

Sans surprise, a été investi par les démocrates, et Donald Trump par les républicains. Bien entendu du coté de Donald Trump les couacs se sont multipliés. Ainsi l’actuel président a régulièrement été la cible de diverses stars qui refusaient que leur soit utilisée par le camp républicain lors de ses meetings. La dernière affaire date du jour de l’investiture. Les héritiers de Leonard Cohen ont vivement protesté contre l’utilisation de la chanson phare de leur proche. Les républicains avaient en effet fait jouer Allelujah lors de l’investiture de leur candidat. Or, si le parti avait bien demandé l’autorisation, celle-ci lui avait été refusée. En fait, la campagne américaine devient de plus en plus dure. Les coups bas se font de plus en plus fréquents. Alors que Trump a accusé son adversaire de ne pas croire en Dieu et de ne pas avoir de foi, ce qui est grave aux USA, le camp démocrate accuse aujourd’hui Trump d’avoir traité les blessés et les morts au combat de loosers.

Un incident qui aurait eu lieu en France

En fait, le prétendu incident aurait eu lieu en France, en novembre 2018. Selon The Atlantic, un journal américain, Donald Trump devait se rendre dans un cimetière militaire en France lors d’une commémoration. Or, cette visite a été annulée au dernier moment. D’après les équipes de Trump, la météo avait changé et les conditions météorologiques n’étaient pas favorables et le temps était devenu détestable. Ainsi, selon la version officielle, la météo avait contraint le président américain à différer sa visite pour l’annuler ensuite. Pour ses adversaires, le milliardaire aurait au dernier moment refusé de s’y rendre en estimant qu’il n’avait rien à y faire et que seuls les loosers étaient dans ce cimetière. Or la question des vétérans est très sensible aux USA. C’est d’autant plus gênant que Trump s’en était déjà pris à un adversaire, ancien prisonnier de en lui faisant observer qu’il préférait les gens qui ne se font pas capturer.

Melania monte au créneau

Cette fois-ci c’en était trop pour Melania. Elle a réagit sur Twitter en expliquant que l’histoire racontée par The Atlantic était inventée de toutes pièces. Elle précise que c’est très grave lorsqu’on se met à croire des sources anonymes dont on ignore tout des motivations.