Une chroniqueuse de TPMP avoue avoir tenté de se suicider plusieurs fois ! Ses déclarations chocs !

Christine Kelly est revenue sur son passé d’enfant battue pendant un entretien accordé à Public en avril dernier.

Christine Kelly
Source : SIPA

Très discrète sur sa vie privée, elle a tout de même donné quelques détails de son enfance violente lors d’une interview accordée à Paris Match.

25 coups de ceinture

C’était la punition, infligée à la petite Christine par sa mère pour un oui, pour un non. « Ma mère me frappe. Une assiette mal lavée ou une note insuffisante à l’école. Toujours 25 coups de ceinture. N’importe où sur le corps. » a-t-elle ainsi avoué après avoir précisé que son père était alcoolique et d’aucun secours. Elle ajoute « Le reste du temps, inflexible, il m’envoie à la figure ce qui lui tombe sous la main ».

Elle raconte également le contexte, le quotidien embué par la colère, les pleurs, les coups. Ses parents se disputent tous les jours entre deux grossesses à la suite (dont une non désirée), un précipité et des travaux de maison qui prennent du temps, trop de temps.
Elle avouera aussi se sentir « séquestrée selon les moments » car elle n’a pas le droit de sortir, de voir des amies ou de leur téléphoner. Simplement d’écrire tous les soirs toute l’année des devoirs donnés par ses parents, enseignants.

Ses parents ne lui ont pas appris à parler Créole mais à coudre, à faire la vaisselle, à faire le ménage et à obéir. Aujourd’hui encore, elle ne comprend pas pourquoi son frère avait, lui, droit à un traitement un peu plus clément.

View this post on Instagram

Un selfie avec le raid …

A post shared by Christine Kelly (@christine_kellylea) on

Pardonner mais pas oublier

Christine Kelly avoue avoir pardonné à ses parents qui sont ensemble depuis 50 ans. Elle dénonce cependant une omerta autour de la question de la maltraitance des enfants : « Si mes grands-parents et mes parents ont été battus, j’ai décidé que cette violence s’arrêtait avec moi » avait-elle confié dans Public. Aujourd’hui mère heureuse et épanouie de Léa, 5 ans, dont elle est très fière, l’ancienne chroniqueuse de et ex-membre du CSA aujourd’hui présentatrice de l’émission « Face à l’info » sur CNews, témoigne aujourd’hui pour faire bouger les choses « Par semaine, il y a 2 à 3 enfants qui meurent sous les coups de leurs parents en France ». Un témoignage glaçant qui fait se dresser les cheveux sur la tête et grincer des dents pour faire bouger les choses.

Un jour, sa mère s’enfuie avec elle et son frère du domicile conjugal pour Paris où elle a de la famille. Habituée à obéir et à ne pas poser de question, Christine s’adapte à sa nouvelle vie. Elle confie avoir appris plus tard que son père était parti avec une autre femme. Il réapparaîtra 1 an plus tard, sobre, faisant comme s’il n’était jamais parti. Les parents de Christine auront 2 autres enfants qui, comme la petite Léa, ne connaîtront jamais la violence et les coups mais simplement la chaleur et l’amour d’une famille.

View this post on Instagram

C’est presque les vacances…

A post shared by Christine Kelly (@christine_kellylea) on

Christine a appris à ne pas se laisser dicter son destin et à se débrouiller seule. Celle que certains voyaient déjà concquérir les podiums de la Fashion Week. Pour prouver qu’elle est aussi une tête bien pleine, elle passe son Bac C (Scientifique aujourd’hui) et enchaîne avec un DEUG en mathématiques.
Grâce à son association K d’urgences et à ses partenaires (Uniliver, LVMH notamment mais aussi la mission Signal et des experts en psychologie, et hygiène), Christine Kelly vient aujourd’hui en aide à ces mères célibataires dans leur quotidien souvent compliqué.


Jennifer Pardé

Jennifer Pardé

Je suis passionnée par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 8 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la politique, la télévision et les people.