Stupéfaction sur France 2 : Castex avoue à Léa Salamé qu’il n’a pas téléchargé StopCovid !

Le premier ministre avoue en direct qu’il n’a pas téléchargé StopCovid et il n’est pas le seul ministre dans ce cas !

Jean Castex
Source : La Voix du Nord

Stupéfaction sur le plateau de Léa Salamé. Lors de l’émission « Vous Avez La Parole »  l’émission de France 2, la présentatrice avait invité Jean Castex. D’autres membres du gouvernement étaient sur le plateau et les discussions allaient bon train. Il est vrai que le chef du gouvernement était attendu sur ce qu’il appelle la seconde vague de la Covid. Et la journaliste n’a pas été déçue de l’interview. De plus alors que de nombreux ministres étaient présents, elle n’a pas hésité à poser à Castex la question qui tue. En effet, Léa Salamé a demandé au ministre s’il avait téléchargé l’application StopCovid.

L’application StopCovid

Cette application avait fait couler beaucoup d’encre en son temps. En effet, elle avait été par priorité accusée de traçage illégal et surtout, la CNIL avait émis de très graves objections contre cette application  et avait publié une mise en demeure contre cette application. En effet, elle n’était pas aussi fiable qu’elle voulait bien le dire. Aujourd’hui cette mise en demeure est close, par ce que la CNIL  a dit que l’application respectait l’essentiel de la réglementation. Cette observation est un peu étrange, en effet, une application, surtout lancée par un gouvernement devrait respecter toute la réglementation et non l’essentiel. C’est gênant, voire inquiétant. De toute façon très peu de français ont téléchargé cette application. Un peu plus de deux millions.

La réponse négative de Jean Castex

Sur interpellation de la journaliste, qui lui demandait s’il avait téléchargé cette application sur son portable, le premier a été très gêné. Il a commencé par balbutier et puis il a reconnu qu’il n’a jamais téléchargé l’application. Voyant l’étonnement de la journaliste, le premier ministre a essayé de  justifier de façon surprenante de sa réponse, il a prétendu que cela servait surtout pour les gens qui prennent le métro et qu’il ne prenait pas le métro. Une telle réponse venant du chef du gouvernement est tout à fait ahurissante et manque de cohérence. En effet, seules 6 villes en comportent un métro. On peut dès lors se poser la question de la pertinence de la réponse du ministre.

Le ministre torpille l’application en direct

Léa Salamé avait à juste titre, insisté en indiquant que le ministre rencontrait beaucoup de monde et qu’il venait notamment de rencontrer Bruno Le Maire qui avait été testé positif à la Covid. Il est évident que dès lors que le pays a entendu, en direct, le chef du gouvernement admettre que l’application ne sert qu’aux gens qui rencontrent du monde et vont dans le métro, personne ne va plus la télécharger. En fait, Jean Castex vient tout simplement de faire exploser l’application en plein vol.

Et il n’est pas le seul dans le gouvernement à ne pas avoir téléchargé l’application

La journaliste s’est ensuite tournée vers les ministres qui assistaient à l’émission et elle leur a posé la même question. Bien entendu  les membres du gouvernement présents, comme un seul homme devaient lever la main. En fait, non. Ni Marlène Schiappa, ni Éric Dupond-Moretti n’ont levé la main. En tout premier lieu on peut déjà féliciter Jean Castex pour son honnêteté du moins pour l’honnêteté de sa réponse. On peut en faire de même pour Marlène Schiappa et Éric Dupond-Moretti. Là aussi on ne peut que saluer et le courage et l’honnêteté des deux ministres. Quand aux autres, soit ils ont bien téléchargé l’application soit ils n’ont pas eu le courage de le dire devant tout un plateau-télé. Bien entendu la journaliste ne leur a pas demandé de montrer leurs portables, mais on ne peut que saluer à nouveau le courage et la franchise de ceux qui ont osé l’admettre.