Scandale à la cour d’Angleterre : le FBI sur les traces du prince Andrew !

La reine vient de convoquer son fils favori. En effet, le FBI a fait parvenir une demande de témoignage au palais de Buckingham via les voies officielles.

Prince Andrew
Source : Film Daily

La reine a regagné son château favori en Ecosse. Celle qui avait du se confiner à Windsor pour des raisons de sécurité pensait y couler un été tranquille, entourée de sa famille. Et les visiteurs de marque n’ont pas manqué à Balmoral. Enfants, petits-enfants, tous ont répondu à l’appel de la souveraine. Un seul absent, le prince Harry qui est resté aux Etats-Unis, du fait du . Et surtout à la grande joie de sa femme qui n’aime pas vraiment sa belle-famille. Néanmoins le prince Harry ne semble pas partager l’avis de son épouse. Le jeune homme qui a été mis au repos dans un service psychiatrique de Los Angeles au début de l’été semble mal supporter l’absence des siens. Mais ce n’est pas l’absence de Harry qui préoccupe la monarque ces derniers jours. C’est le prince Andrew et ses frasques qui posent problème.

L’affaire commence à rattraper Andrew

En effet, le FBI est sur la piste du second fils de la monarque. Ce dernier est de plus en plus englué dans les affaires du sulfureux milliardaire, qui a trouvé la mort dans sa cellule. Le prince anglais avait toujours prétendu qu’il acceptait de coopérer avec la américaine. Mais le duc d’York n’a jamais joint les actes à la parole. En fait, Andy Randy comme il est parfois surnommé, donne surtout l’impression de se défiler autant que faire se peut. Il est vrai que ce n’est pas  habituel qu’un prince de sang royal se fasse interroger par le FBI. Il semble cependant que les enquêteurs américains en aient assez de de voir l’anglais jouer la fille de l’air. Le FBI a ainsi décidé d’utiliser les voies judiciaires diplomatiques.

Une demande de remise de la part du procureur américain

Le procureur chargé de l’affaire en a visiblement ras le bol du fils de la monarque Anglaise. C’est ainsi qu’il a décidé de frapper un grand coup. En effet, il a demandé la remise du prince Andrew au ministère de la justice anglais. Ce dernier en vertu du droit international ne peut se défiler. Si la demande abouti, et il n’y a aucune raison qu’elle n’aboutisse pas, le prince Andrew devra se présenter devant un tribunal anglais pour y témoigner sous serment. Cela va encore un peu plus désigner le sexagénaire comme un des rouages de l’affaire Epstein. Et sa Majesté veut à tout pris éviter un scandale supplémentaire à la cour.

View this post on Instagram

🌎 The Queen paid a virtual visit to the @ukforeignoffice this week to hear about their COVID-19 response and take part in the virtual unveiling of a new portrait of Her Majesty. . The Queen praised the work of @ukforeignoffice staff for their role in: . ✈️ Helping British travellers to return home as part of the UK’s largest-ever peacetime repatriation . ‪🏥 Securing the delivery of over 16m items of Personal Protective Equipment from overseas, distributed to key workers‬ fighting the virus on the frontline . ‪💉 Working with other countries to develop a vaccine . 🖼 📸 ➡️ The new portrait of Her Majesty – unveiled at the start of the call – was commissioned by the @ukforeignoffice and pays tribute to The Queen’s contribution to British diplomacy, having visited over 100 countries throughout her reign. . To watch the full video, visit The Royal Family’s YouTube channel (link in bio).

A post shared by The Royal Family (@theroyalfamily) on

La reine a ainsi convoqué son fils

Cela pourrait vouloir dire que le Duc d’York a été tenu éloigné de Balmoral durant les d’été. Il est vrai que journalistes et photographes ont l’habitude de guetter les prestigieux invités de la reine dans les Highlands. C’est un sujet qui passionne  les sujets de sa gracieuse majesté. Et il est vrai que cette année-ci, Andrew n’a jamais été vu à Balmoral. Ou alors il s’est particulièrement fait discret. Mais il n’a pas été vu.

View this post on Instagram

This evening at the Royal Albert Hall, The Duke of York joined Her Majesty The Queen and other Members of The Royal Family for the annual Royal British Legion Festival of Remembrance.⁣ ⁣ ⁣ This years’ Festival marked the 75th anniversaries of the great battles of 1944, Monte Cassino, Kohima and Imphal and D-Day. In June 2019, The Duke of York attended a Service at York Minster to commemorate the 75th Anniversary of the Battle of Kohima, meeting eight veterans of the Battle. ⁣ ⁣ ⁣ The battle is known as a turning point in the Second World War, but remains relatively unknown as it took place in Nagaland, India. His Royal Highness visited Kohima in 2012 during his tour of India as part of The Queen’s Diamond Jubilee celebrations. Inspired by the idea of education as a living memorial to war, The Duke became Patron of the Kohima Educational Trust, a charity that provides educational assistance to the children of Nagaland – an act of gratitude towards the Naga’s for their help during the Battle.⁣ ⁣ ⁣ “When you go home tell them of us and say for your tomorrow we gave our today.”

A post shared by The Duke of York (@hrhthedukeofyork) on

Elisabeth II veut faire le point

En fait, la reine veut absolument lui parler. elle veut faire le point sur ce qu’est réellement cette affaire et elle veut sans doute évaluer les risques que comporte cette nouvelle affaire vis-à-vis de la monarchie. En effet, la reine avait déjà du démettre son fils préféré de ses fonctions de représentation de la couronne. Il est évident que la souveraine a besoin d’avoir une conversation ouverte et franche avec son fils. Les scandales peuvent ébranler le palais surtout en ces temps qui sont difficiles pour tout le monde. Bien entendu les sujets de la couronne retiennent leur souffle. Il est clair que le pays ne pardonnera pas  des actes de pédophilie au prince, s’ils devaient y en avoir eu.