Pourquoi je vis : le biopic fait débat sur Twitter et divise !

Les internautes étaient nombreux devant leur écran de télévision et ont commenté en masse sur Twitter pour donner leur avis sur le film.

Pourquoi je vis
Source : Instagram

C’était le téléfilm évènement de la rentrée. Pourquoi je vis a trouvé son public, lundi 7 septembre 2020 en rassemblant plus de 7 millions de téléspectateurs sur ses deux parties. Le biopic de Grégory Lemarchal a permis aux fans du de retrouver un peu de leur idole, et d’en apprendre plus sur sa vie. De son enfance à sa participation à la Star Academy jusqu’à la sortie de son album et son état de santé précaire, le téléfilm a mis en lumière des détails de la vie du jeune qui étaient restés dans l’ombre. Mais ce n’est pas pour autant qu’il a fait l’unanimité sur Twitter.

Le business : un questionnement bien français !

Il n’y avait qu’à voir le dans Touche pas à mon poste avant la diffusion de Pourquoi je vis pour comprendre pourquoi le téléfilm gène : l’aspect financier. Certains chroniqueurs regrettent que TF1 se fasse de l’argent sur l’histoire de Grégory Lemarchal et ne reverse pas l’intégralité des revenus publicitaires à l’association. D’autres pensent qu’il est également trop tôt pour raconter cette histoire, et qu’il n’était pas en plus nécessairement utile de le faire. En somme, deux avis bien français !

L’argent a toujours été au centre des débats et des interrogations dans notre société. Chaque action, jusqu’à la plus louable, devient dans l’inconscient collectif exécrable si elle semble commanditée par l’appât du gain. Pourtant, ce serait oublié le plus important. Prenons un exemple précis. Lorsqu’une personne qui gagne très bien sa vie fait un don à une association pour défiscaliser, son but est de gagner de l’argent. Mais l’association s’en sort bien puisqu’elle reçoit un joli don. Ce don est-il moins recevable qu’un autre guidé uniquement par la volonté d’aider ?

TF1 ne reverse pas tous les revenus à l’association

Au risque de choquer, nous vivons dans une société capitaliste où l’argent tient logiquement une place de choix. Il est bien beau de penser que TF1 pourrait reverser les revenus à l’association, mais comment dans ce cas payer les acteurs, les techniciens, toutes les personnes qui ont travaillé sur le téléfilm ? La chaîne met en lumière l’histoire de Grégory, communique autour de l’association. Ce n’est pas assez ?

Il y a une grosse différence de mentalité entre les américains et les français. Les américains, jaloux de l’Histoire européenne et quelque peu complexés par la leur, bien plus courte, n’hésitent pas à produire très rapidement des films traitant d’actualité directe ou quasi-directe. Quatre ans après le 11 septembre 2001, des oeuvres de fiction sont sorties sur grand écran. En France, cela paraît inimaginable car les auteurs seraient accusés de vouloir se faire des sous sur un drame. Mais avec Grégory Lemarchal, il faut surtout y voir une chose : son histoire est à peine croyable et parfaite pour du .

Karine Ferri critiquée pour son absence

Dans le biopic, seul a repris son rôle. L’animateur n’est pas tant acteur puisqu’il reprend simplement le rôle qu’il tenait lors des primes de la Star Academy. Curieusement, sur Twitter, certains s’en sont pris à Karine Ferri, elle qui n’apparaît pas dans son propre rôle. Outre l’aspect profondément étrange (vous vous voyez jouer aux côtés du sosie de votre amour perdu ?), un détail semble avoir été oublié : Karine Ferri n’est pas actrice !

Ce n’est pas parce qu’il s’agit de sa vie qu’elle sera pour autant juste ou répondra aux exigences du réalisateur. Être acteur, c’est un métier qui s’apprend. Cela ne s’improvise pas. Et voir Mickaël Lumière nous le prouve ! Le comédien est exemplaire et a parfaitement capturé l’essence de Grégory Lemarchal. De sa voix à sa posture, en passant par sa gestuelle, Mickaël Lumière interprète un Grégory criant de vérité. On pourra en dire de même d’Arnaud Ducret et Odile Vuillemin, très touchants dans le rôle des parents de Grégory.

Le téléfilm était suivi par un reportage inédit qui met en lumière d’autant plus l’association Grégory Lemarchal et il nous semble évident que cet évènement permettra à celle-ci de recevoir bien des dons.

 


Pierre Costero

Pierre Costero

Passionné d'écriture, je suis rédacteur web depuis sept ans. Je m'intéresse à l'actualité médiatique et la vie des célébrités en partageant avec justesse les dernières nouveautés brûlantes.