Musée d’Orsay : les Femens débarquent suite à l’affaire du décolleté !

Une jeune femme a été interdite d’entrée au musée d’Orsay à cause de son décolleté.

Musée d'Orsay, Pixabay

« Cachez ce sein nu que je ne saurais voir » disait Tartuffe dans la de Molière. Le personnage de Tartuffe créé par l’auteur est d’ailleurs resté dans le langage français. On parle aujourd’hui de faire le tartuffe quand on fait l’hypocrite ou le pudibond. Et la société française commence à devenir de plus en plus puritaine. Tout d’abord des femmes ont été invitées à remettre le haut du maillot sur une plage dans le sud alors qu’aucun texte ne les y obligeait. Ensuite, une jeune femme s’est vu refuser l’entrée dans un supermarché sous prétexte qu’elle portait un débardeur avec un motif en creux entre les seins.

Une interdiction d’entrer dans un musée public

Aujourd’hui un vigile s’arroge le droit de gérer la profondeur du décolleté d’une jeune femme à l’entrée d’un musée public. La robe n’avait rien de choquant. Elle allait au genoux. De plus la jeune fille avait des manches longues. Elle avait un décolleté échancré, mais sa poitrine était couverte. On peut clairement se demander ce qui est passé dans la tête de cette homme pour se permettre de juger du décolleté de cette jeune femme. De plus, l’interdiction ne se fonde sur aucune base légale. Aucun texte de loi ne fait mention d’une tenue spécifique pour entrer dans un musée public. Il y a clairement un abus de droit.

De la bêtise matinée d’inculture

Celui qui a abusé de son pouvoir pour imposer son interprétation de la décence à une femme serait bien inspiré d’aller voir le musée qu’il surveille. En effet, le musée d’Orsay a  les plus belles collections impressionnistes au monde. Le musée abrite des œuvres de Degas, de Monet ou encore de Pissaro  et de Renoir. Le censeur de décolletés doit l’ignorer. En effet, Degas est réputé pour ses ballerines mais aussi pour ses .. nus. Mieux le musée d’Orsay a plusieurs fois fait des expositions sur le nu dans l’oeuvre de Degas. La dernière exposition sur ce thème a été faite en mars 2020. C’est dire le ridicule de la situation. Le public peut aller admirer des femmes nues. Mais le public n’a pas le droit de mettre un décolleté. Le tollé a été général et les Femens s’en sont mêlées.

Les Femens sont allées manifester au musée

Nos torses ne sont pas obscènes avaient inscrit les jeunes femmes sur leurs torses nus. L’obscénité est dans vos yeux notaient-elles sur les . Et c’est exact. Ces dames ont voulu et réussi à attirer l’attention du grand public. En effet, il est tout à fait anormal que des hommes se permettent de juger de la tenue des femmes. Et on ne peut que donner raison aux Femens, le problème est dans les yeux de celui qui regarde. Il est évident qu’il faut rester vigilant. Les droits des femmes ont tendance à reculer face à une frange de censeurs qui semblent plus frustrés qu’autre chose.

On marche sur la tête

Pire, selon La Dépêche il s’avère qu’un responsable a donné raison au vigile en expliquant à la jeune femme qu’elle devait mettre une veste pour entrer dans le musée mais qu’elle pourrait l’enlever une fois à l’intérieur. Là le responsable se moque littéralement de la jeune femme. Son décolleté est uniquement indécent à la porte ? Il redevient décent une fois la porte franchie ? Le musée d’Orsay a évidement présenté ses excuses. mais quid du vigile qui prétendait que c’était le règlement. A-t-il été rappelé à plus de raison, ou va-t-il continuer à pouvoir projeter ses propres obsessions sur les visiteuses du musée. Toujours est-il que les Femens ont préféré rappeler qu’une femme est un être humain et non un objet sexualisé et défini par ses seins.