Michel Drucker : absent de France 2 dès la rentrée ? Ses révélations sur son avenir et sa colère sur le business « Johnny Hallyday » !

À 77 ans, Michel Drucker est l'un des derniers piliers de la télévision française. Indéboulonnable de sa place sur France 2 depuis plusieurs années, certaines rumeurs commencent à faire état de sa possible éviction dès la rentrée prochaine.

Michel Drucker
Source : Télé Câble Sat

Le service public sans , ce serait un peu comme une bonne crêpe sans pâte à tartiner. Pourtant, le plus célèbre de tous les animateurs pourrait bien être en danger.

Conscient de ne pas représenter tout ce que cherche la présidente de France Télévisions, Delphine Ernotte, Michel Drucker est très incertain concernant son avenir.

Même s’il reste populaire auprès d’un certain public, il a sans doute conscience que cela n’a pas toujours suffi à sauver certains de ses confrères, à l’image par exemple de Julien Lepers.

Michel Drucker ne sait pas s’il sera sur France 2 à la rentrée

Depuis le déconfinement du 11 mai, les émissions de télévision reprennent petit à petit leur place sur les programmes, à l’image des « 12 Coups de Midi » sur TF1. Absent pendant plusieurs semaines, c’est au tour de Michel Drucker d’envisager la reprise.

Comme les autres émissions phares de France 2 « Tout le monde veut prendre sa place » et « N’oubliez pas les paroles », « Vivement Dimanche » sera de retour dès le dimanche 24 mai, pour le plus grand bonheur des fidèles de Michel Drucker.

Une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, le célèbre présentateur a confié à Jean-Marc Morandini que l’émission ne s’arrêtait pas pour l’été. Bien au contraire, il a d’ores et déjà prévu d’accompagner les Français tout au long de la période estivale.

Malheureusement, il ne sait absolument pas ce qu’il en sera après les vacances d’été. La rentrée paraît même bien loin à Michel Drucker, qui semblait en plein doute sur le plateau de C News.

Alors qu’il a trouvé du positif à tourner les futurs numéros de « Vivement Dimanche » sans la présence du public, car cela lui permet d’être en tête-à-tête avec ses invités, il ne sait pas s’il pourra vivre cette expérience bien longtemps.

Très franchement, il confie ne pas savoir ce qu’il va faire à partir de septembre. Toutefois, tout porte à croire que personne n’a encore signé de contrat sur France 2 pour la période 2020/2021. Normalement, tous ceux en cours s’arrêtaient en juin, mais le coronavirus a bouleversé les projets de la chaîne et de ses animateurs.

Bien sûr, Michel Drucker ne compte pas arrêter de sa propre initiative. Comme il l’avoue, il espère être là à la rentrée, car il aime son métier et se sent comme chez lui sur France 2.

Derrière son inquiétude, on retrouve notamment le report de Roland-Garros et du Tour de France, qui doivent se dérouler en septembre et octobre à cause du coronavirus. Toutes les émissions ont donc été décalées, et même s’il pense être en bons termes avec les responsables de la chaîne, il ne sait pas vraiment ce qu’ils vont prévoir pour lui.

« Tant que ce sera comme ça, je continuerai et le jour où on va me zapper, je vous demanderai du boulot ! », déclare-t-il à Jean-Marc Morandini avec humour.

Le business autour de agace beaucoup Michel Drucker

Ce Vendredi 22 mai, la radio RTL a dévoilé une nouvelle chanson de Johnny Hallyday, complètement inédite et enregistrée en 1968.

Malheureusement, alors qu’elle sera mise en vente par Universal dès le 29 mai prochain, cette initiative n’est pas du goût de tout le monde, et certainement pas de celui de Michel Drucker. Toujours sur le plateau de « Morandini Live » sur C News, l’animateur de France 2 a fait savoir tout son mécontentement.

  • Pour lui, on en a déjà fait assez avec les inédits de Johnny depuis son décès, par le biais d’albums magnifiques ou même d‘une version symphonique.
  • Le présentateur de « Vivement Dimanche » n’en démord pas, puisqu’à ses yeux, il serait temps de « foutre la paix définitivement » à Johnny.

Pire encore, si cette chanson a plus de 50 ans, et date d’un enregistrement à l’Olympic Sound Studio de Londres, Michel Drucker ne trouve pas le morceau exceptionnel.

Pas langue de bois pour un sou, Jean-Marc Morandini semble partager son avis, et affirme qu’il s’agit plus d’une opération marketing qu’autre chose.


Avatar

Ludivine Rivali

Rédactrice web et pigiste pour plusieurs magazines, je suis montée sur roulettes et je roule sur la vie. Autrice à mes heures perdues, je suis passionnée de ciné, séries et littérature.