Meghan tacle une fois de plus la famille royale !

Meghan est décidément bien revancharde ; elle vient une fois de plus de s’en prendre aux Windsor.

Meghan Markle et Harry: le prix exorbitant de leur villa en Californie dévoilé
Google Image

Décidément, il n’y a pas une seule journée pendant laquelle Meghan ne s’en prend pas à sa belle-famille. Tous les prétextes sont bons, et surtout toutes les occasions sont bonnes. En fait, il ne semble pas que Meghan croule sous les propositions de tournage depuis qu’elle s’est installée en Californie. Les échos des tabloïds font surtout mention des petites phrases revanchardes de l’ voire de son mari, puisque Harry lui aussi commence à tacler.

Des règlements de comptes par presse interposée

En fait, on à l’impression d’assister à un règlement de comptes, un monologue dans la presse. En face, il n’y a jamais de réponse. Quelles que soient les provocations des Sussex, Buckingham Palace ne répond jamais. Ne jamais s’expliquer, ne jamais se plaindre, telle est la devise de la souveraine anglaise. Finding freedom était censé faire trembler la monarchie. En fait, non , la monarchie n’a pas émis ne serait-ce qu’un frémissement. Le livre est certes rentré dans le Top Ten des ventes d’Amazon le jour de sa sortie, mais il y a très peu de explosives. En fait, on sent surtout une grande jalousie de Meghan et de Harry envers Kate et William. On a surtout l’impression que l’actrice pensait entrer dans la firme, la réformer à sa manière et devenir la star de la famille royale en éclipsant tout le monde. Cette impression se confirme lorsqu’on voit le nombre de tacles adressés à la famille royale depuis le des Sussex.

Une lors d’un sommet virtuel

Meghan a participé à un sommet virtuel de l’association sans but lucratif  « The 19th represents ». Cette association a pour but de rendre effective l’égalité des sexes et de lutter contre le racisme. Meghan se sent particulièrement concernée puisqu’elle prétend avoir été victime de racisme de la part de certaines personnes œuvrant au palais. Meghan a donc demandé à Emily Ramshaw, l’une des responsables, s’il y aurait une mise en place d’une salle de presse centrée sur l’égalité des sexes et la prise en compte de la diversité. Lors de cette interview, qui a eu lieu pendant la tenue du sommet virtuel, Maghan n’a pas hésité à dire qu’elle était ravie de pouvoir à nouveau utiliser sa voix d’une façon qui lui convenait. Pique peu discrète en référence aux deux ans qu’elle vient de passer dans la famille royale et où tout est contrôlé par le palais, scruté par la presse et surtout, soumis à neutralité. La famille royale ne prenant jamais officiellement partie. Mais Meghan ne s’arrêtera pas là, elle va, comme à son habitude, en rajouter une couche.

Meghan en rajoute une couche

Celle qui se plaint d’être harcelée par une presse trop intrusive à son gout, n’hésite cependant pas à s’en servir, quand cela l’arrange. En effet, alors que la jeune femme venait de lancer une première pique à la famille royale d’Angleterre, elle a cru bon de rajouter « que c’est bon de revenir à la maison. » Cette réflexion qui a bien entendu été relevée par la presse, est un second tacle. En effet, celle qui aurait confié à une amie entendue par les auteurs du le livre « finding freedom » qu’elle a « tout quitté pour cette famille » confirme bien qu’elle n’a pas été capable de s’adapter à la famille royale, mais que pour elle, c’était de la faute de sa belle-famille. De plus en lançant à son interlocutrice qu’elle se réjouissait d’être à nouveau chez elle, elle laisse échapper qu’elle n’avait envisagé l’Angleterre que comme un passage et non une fin en soi. Cette remarque apporte de l’eau au moulin de ceux qui prétendaient qu’elle souhaitait simplement se servir du tremplin royal pour revenir positionnée en star à Hollywood.