Meghan Markle viserait la présidence des Etats-Unis d’après sont interview dans le magazine américain Vanity Fair !

Meghan aurait en tête de se lancer dans une carrière politique aux USA. La femme de Harry se verrait bien présidente !

Meghan Markle et Harry: leur nouvelle villa en Californie mêlée à une affaire sordide !
Photo Google

Décidément Meghan Markle est une jeune femme ambitieuse. Selon les confidences faites par un de ses amis à l’édition américaine de Vanity Fair, la jeune femme aurait des ambitions politiques. Elle viserait même la Maison Blanche. Il est vrai que cela pourrait sembler curieux mais l’ami en question prétend que la nouvelle duchesse aurait en tête de prendre la présidence de son pays. C’est très bien d’avoir de l’ambition, mais il n’est pas certain qu’il suffise d’un ancien titre de duchesse anglaise pour séduire l’électorat américain. En effet, si la notoriété de son mari a permis au couple de se faire des millions avec Netflix, lorsqu’il s’agit de se présenter à des élections, il faut réussir à convaincre les électeurs. Maintenant il est vrai que Meghan avait déjà voulu régenter Buckingham Palace à Londres, mais cela n’avait pas vraiment marché. En effet, la reine n’attendait certainement  pas une actrice pour s’occuper de ses affaires et commencer à diriger son pays.

View this post on Instagram

❤️❤️❤️ @meghanmarkle_official

A post shared by Meghan Markle 🔵 (@meghanmarkle_official) on

Son attachement à la nationalité américaine

La source qui a informé Vanity Fair veut pour preuve des ambitions présidentielles, le fait que la jeune femme n’a pas abandonné la nationalité américaine. En effet, si la duchesse avait entreprit de molles démarches pour devenir anglaise après son , elle n’a pas persisté après le Megxit. Selon cette même source elle ne voulait pas la nationalité anglaise. Elle voulait simplement la double nationalité. La femme de Harry tiendrait trop à sa nationalité américaine. Certes, cette source rapporte des suppositions, mais il est vrai que le magazine les a prit suffisamment au sérieux pour en faire un papier. Mais d’autres sources prétendent la même chose.

Omid Scobie confirme

Le et écrivain Omid Scorbie confirme les ambitions politiques et présidentielles de la jeune femme. En effet, selon lui, la jeune femme vise la présidence américaine. Le seul hic est que ces affirmations ont été faites dans un documentaires paru en 2019. Cela voudrait dire que l’actrice avait, dès le début tout prévu. Mais cela peut aussi vouloir dire qu’elle a sans doute manipulé son mari pour arriver à ses fins. En fait, cela signifie qu’elle n’a jamais eu  l’intention de rester en Angleterre et qu’elle y est juste allée le temps de se faire une notoriété. En effet, son mariage ave le petit-fils préféré de la reine d’Angleterre a fait de l’actrice à la notoriété confidentielle une personnalité mondialement connue. Par contre, au vu de son ambition, elle a sans doute été dépitée de voir qu’elle et son mari n’apparaissaient pas dans le classement des cent personnes les plus influentes. Mais l’actrice n’est sans doute pas consciente qu’elle et son conjoint ont un vrai problème d’image aux USA.

Des dénégations du coté de la duchesse

Du coté de la duchesse on dément ces affirmations. En effet, Meghan reconnaît qu’elle est très impliquée en politique et qu’elle a régulièrement appelé les américains à voter. Il est vrai qu’elle avait souffert du devoir de neutralité que  lui imposait la cour d’Angleterre. En effet, depuis son retour aux USA, la jeune femme a repris son activisme politique et si au début elle s’en est régulièrement pris à la cour d’Angleterre, elle tacle un peu moins dans cette direction. Sans doute, le fait que le ait mis la main à la poche pour leur manoir lui a appris à être moins vindicative. D’un autre coté, les pleurnicheries du couple dans « finding freedom » n’avaient que peu plu tant aux américains qu’aux anglais. Toujours est-il que sa bête noire est actuellement le président des USA. En s’en prenant à lui sur les ondes, elle s’est attirée une réponse très sèche de Trump. Ce dernier avait expliqué qu’il n’était pas fan de Meghan et qu’il souhaitait bonne chance à Harry avec elle car il allait en avoir besoin.