Meghan Markle, cette subtile humiliation que la reine vient de lui infliger fleure bon la vengeance !

La reine Elisabeth II vient de faire modifier la fiche de l’actrice sur le site officiel de la famille royale et Meghan risque de ne pas aimer.

Il se murmure sous les ors de Buckingham Palace, que la reine Elisabeth n’en pourrait plus des frasques de Meghan Markle. En son for intérieur, Son Altesse Royale serait excédée par l’ et par le livre « finding freedom » dans lequel il appert que la duchesse balance sur le palais et ses occupants. Mais la monarque n’est pas le genre de femme à se laisser marcher sur ses royaux escarpins sans broncher. Celle dont le principe est de ne jamais commenter sait régler ses comptes avec panache.

La reine avait chaleureusement accueilli la jeune femme

Harry a toujours été le petit-fils préféré de la reine. Cette dernière, par amour pour le fils cadet de Charles, lui a toujours passé toutes ses bêtises. D’un autre coté, Harry a toujours rempli ses devoirs envers sa grand-mère avec sérieux. Pour elle, il a combattu au front. Il a porté haut les couleurs de la monarque et a su se faire apprécier par les soldats engagés à ses cotés. Aussi lorsque Harry lui a présenté Megahn, roturière, actrice et divorcée de surcroît, la reine a accepté son choix. Et Sa Majesté a fait beaucoup d’efforts. Elle avait notamment très rapidement permis à la jeune femme de l’accompagner dans certaines occasions. Mieux, Meghan a eu de suite le privilège de voyager dans le train royal de la grand-mère de son fiancé.

Pour la presse anglaise, la messe était dite. Kate n’avait eu ce privilège qu’au bout de plusieurs années de mariage. Par ce genre de subtilités, la monarque marque ses préférences. Meghan était donc la préférée de la mère du prince de Galles. Mais les temps ont changé.

Le comportement de Meghan exaspère la reine

Meghan avait certainement été induite en erreur par cet accueil et a du penser qu’elle pourrait défier la couronne en appliquant ses propres règles. Si les caprices de diva sont légion sur les plateaux de tournage et font partie du star-system, tel n’est pas le cas à la cour. Buckingham Palace est connu pour avoir l’un des protocoles les plus traditionnels. La reine elle-même s’y plie. Ce n’était donc pas une actrice américaine roturière et divorcée qui allait y déroger.

Pourtant Meghan aurait dû devenir plus prudente dans son comportement lorsque a commencé à donner de plus en plus d’engagements à Kate Middleton. Au palais, les actes sont plus parlants que les mots. La duchesse n’a pas fait attention à ces indices. Enfin, les velléités d’indépendance du jeune et le Megxit ont sonné la fin de la récréation.

Une modification du site officiel de la couronne britannique

Depuis quelques jours le site officiel de la fait l’objet de subtiles modifications. Ces modifications concernent à titre principal la fiche de la duchesse de Sussex. Les éléments de la biographie de Meghan dont elle est le plus fière ont disparu. Exit les références à ses engagements féministes. Il n’y a plus de traces de ses déclarations lors dune conférence aux Nations Unies. La  célèbre phrase prononcée par l’actrice « je suis fière d’être une femme et une féministe » a tout simplement disparu du site. Les références à l’engagement de l’épouse de Harry durant son adolescence ont également été expurgés.

Les seuls éléments qui restent sont ceux concernant sa carrière de comédienne, ses études dans l’Illinois et son blog. Selon un porte-parole de la royauté, les Sussex se sont retirés de la famille royale et une mise à jour s’imposait.

Par contre, selon des sources proches du palais, ces rectifications ont été faites sur demande expresse de la reine et cette dernière a personnellement validé la nouvelle version de la fiche. C’est cela, la vengeance d’une reine.