Madonna condamnée en Russie : découvrez pourquoi elle n’est jamais retournée dans le pays

En 2012, la chanteuse a fait un long discours pour défendre les droits des personnes homosexuelles lors de sa tournée MDNNA Tour. Un choix qui n’a pas plu au gouvernement local.

Madonna
Source : Kevin Mazur / AFP

Madonna n’est plus à une controverse près. Tout au long de sa carrière, elle s’est amusée avec le puritanisme, l’obscurantisme et les pensées conservatrices en les caricaturant, pour mieux les dénoncer. L’une des plus grandes chanteuses pop de notre époque a de ce fait essuyé plusieurs scandales, elle qui ne s’est donc pas fait que des amis dans l’industrie, ou en dehors. Aujourd’hui, elle fête un discours qu’elle a tenu en 2012 et qui lui tient visiblement à coeur.

Le discours pour défendre les personnes homosexuelles de Madonna

L’homosexualité a été dépénalisé dans de nombreux pays, mais reste encore considérée comme un crime aux yeux de certains gouvernements. Pour citer quelques exemples choquants, vous risquez la prison à perpétuité si vous avez des relations sexuelles avec une personne du même sexe en Ougandan, en Tanzanie, au Sierra Leone ou encore au Bengladesh. En Malaisie, c’est la pratique de la sodomie qui peut vous conduire à 20 ans de détention, à laquelle il faut ajouter une lourde amende et des coups de fouet.

En Russie, vous ne risquez pas officiellement la prison, mais le gouvernement se montre cependant tout à fait homophobe dans ses prises de décision. Depuis quelques années, un loi votée a fait scandale auprès des associations qui défendent les personnes appartenant à la communauté LGBTQIA+. Il est interdit de faire de la  » propagande homosexuelle  » devant des mineurs, sous peine de recevoir une grosse amende.

Par  » propagande homosexuelle « , le texte entend simplement le fait de montrer une relation homosexuelle, ou d’en parler, que ce soit au cinéma ou en chanson. Le tout dans le but de ne pas donner envie aux jeunes enfants de  » devenir homosexuelle  » par effet de mimèsis. Nous en sommes là, oui.

MADONNA
Source : Instagram @madonna

Madonna condamnée à un million d’amende ?

Tout cela n’est évidemment pas au goût de Madonna qui se bat pour que les personnes homosexuelles aient les mêmes droits que les autres et que cette hiérarchie entre les hétérosexuels et les homosexuels disparaisse pour de bon. 

A l’occasion de son concert pour le MDNA Tour en 2012, et alors qu’elle se trouvait à Saint-Pétersbourg, la chanteuse s’est lancée dans un discours qui prône la tolérance dans un pays qui n’en a visiblement que faire :

 » J’ai le sentiment que les gens ont de plus en plus peur des personnes qui sont différentes. Les gens deviennent de plus en plus intolérants, mais on peut faire la différence. On n’a pas besoin de passer par la violence, mais par l’amour. Je suis ici pour dire que la communauté gay et les personnes gays ici, et partout ailleurs du monde, doivent avoir les mêmes droits et être traitées avec dignité, respect, tolérance, compassion et amour. Levez vos bras, et montrez votre amour et votre estime pour la communauté gay !   »

Évidemment, ce discours engagé n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd !

Madonna
Source : Kevin Mazur / AFP

Une agence presse nie la condamnation de Madonna

Pour célébrer les huit ans de ce discours, Madonna l’a publié sur Instagram et a expliqué qu’elle avait été condamnée à payer un million de dollars d’amende pour avoir tenu des propos pareils.  » Je n’ai jamais payé  » conclut-elle, non sans fierté (on la comprend).

Mais Madonna n’aurait en réalité jamais été condamnée à payer une somme pareille, selon les dires de l’agence russe TASS auprès du service presse des tribunaux de Saint-Pétersbourg. Elle indique que des militants ont en effet demandé au tribunal d’exiger cette somme à la chanteuse, mais que le tribunal a rejeté le procès. Madonna n’a donc jamais eu à payer les 333 millions de roubles qui étaient demandés.

La chanteuse peut toutefois se réjouir d’avoir tenu ce discours dans un pays qui nie encore l’existence des personnes homosexuelles et complique d’autant plus leur vie. L’interdiction de la  » propagande  » montre bien toute la méconnaissance du sujet chez les instances en charge de promulguer les lois, sous-entendant de ce fait qu’on devient homosexuel en voyant des films ou en écoutant des musiques.

Mais l’homosexualité n’est pas un choix, n’est pas une lubie, n’est pas un jeu. Et tout ce que demandent les personnes de la communauté LGBTQIA+ est tout simplement le droit d’indifférence. Car avant la sexualité, il y a les êtres humains, et ceux-ci ne doivent en aucun cas être réduit à leur orientation sexuelle. 

 


Pierre Costero

Pierre Costero

Passionné d'écriture, je suis rédacteur web depuis sept ans. Je m'intéresse à l'actualité médiatique et la vie des célébrités en partageant avec justesse les dernières nouveautés brûlantes.