Johnny Depp : la star s’est rendue au festival de Saint Sébastian !

Johnny Depp présente son nouveau documentaire sur les Pogues.

Même pas peur. Johnny Depp est l’une des rares stars qui a osé défier le risque du coronavirus pour venir en Espagne alors que le pays aurait à faire face à un regain de la . Cela n’a pas fait frémir Johnny qui a répondu présent pour soutenir le documentaire qu’il a produit. En fait l’ qu’on sait passionné de musique a réalisé un documentaire. Ce dernier s’intitule « Crock of Gold : a few rounds with Shane MacGowan ». Ce film a été présenté à plusieurs festivals européens et connaît un succès certain. En effet, il retrace l’histoire de Shane MacGowan, le leader des Pogues.

Shane MacGowan est un chanteur de musique irlandaise voire celtique

En fait, l’interprète de Jack Sparrow a toujours été fasciné de musique. Il est lui-même considéré comme un très bon guitariste et il fait partie des Hollywood Vampires, un groupe qui est formé d’Alice Cooper, Johnny Depp et Joe Perry. Mais c’est le leader des Pogues, l’emblématique Shane MacGowan que le producteur a souhaité mettre en valeur. En effet, Shane MacGowan est le chanteur mais sans doute aussi l’âme du groupe Pogues. L’homme est un irlandais né dans le Kent en 1957 de parents Irlandais. Il est tombé dans la musique irlandaise depuis tout petit. En effet, il va très vite retourner en Irlande. Sa mère est chanteuse et danseuse traditionnelle à Dublin. Elle fait occasionnellement du mannequinat. Mais ses parents vont retourner à Londres où il sera scolarisé. Il va obtenir une bourse d’études musicales et intégrer Westminster School mais il sera trouvé en possession de drogue. Ceci lui vaudra une expulsion.

Les Pogues

En 1982, il va être à l’origine du groupe « The Pogues » qui va être un des acteurs majeurs de la scène rock anglaise mais aussi européenne. Si l’inspiration des textes vient plutôt des Clash, le groupe va rechercher ses sonorités dans la musique irlandaise et la musique celtique. Mais le groupe y mêlait du rock et du punk. De plus leur musique était teintée de messages politiques. Certes le groupe s’est séparé mais a perdu son âme en perdant son chanteur.  D’ailleurs le groupe s’est reformé quelques années pour le plus grand plaisir de leurs fans. Or, il faut savoir que Johnny Depp a de nombreux amis dans le milieu de la musique. Il connaît bien la scène musicale internationale. Ce n’est donc pas un hasard si l’acteur a choisi de faire un documentaire sur ce groupe mythique. De plus, le fait qu’il soit l’ami de Shane MacGowan lui a sans doute grandement facilité les choses.

View this post on Instagram

can yall believe he is almost 57 {#johnnydepp}

A post shared by Johnny Depp (@johnnydepp_daily) on

Un documentaire présenté au 66 festival du film de Saint Sébastien

Ce festival a lieu tous les ans en septembre. Il a été créé en 1953 pour honorer la production de films espagnols mais dès 1955 il a été ouvert à l’international. Le trophée offert lors du festival est la Coquille d’Or. Elle récompense les meilleurs films et les meilleurs acteurs et actrices. Le festival sélectionne notamment une quinzaine de longs métrages et celui de Johnny Depp en fait partie. Et l’acteur prend son rôle au sérieux. Il est vrai que cette année-ci la plupart des stars hollywoodiennes n’ont pas osé venir par peur de la maladie. En fait,  il y a une espèce de psychose qui a atteint le pays. Mais l’ d’Edward aux mains d’argents n’est pas du style à céder à la psychose. Et c’est avec un qu’il est venu en Espagne et qu’il est en train de soutenir son film. Il n’a pas hésité à aller faire des photos et donner des interviews à la presse. On verra d’ici quelques jours si le film présenté par l’acteur est récompensé ou non.