Isabelle Morini-Bosc prend position pour Polanski : elle se fait lyncher !

Les internautes ont été choqués par le fait que Isabelle Morini-Bosc prenne position pour Polanski.

Roman Polanski
Source : Instagram

n’a pas fini de déclencher les passions. Celui qui a fait réagir lors de la dernière cérémonie des Césars vient d’être réélu à l’Académie des Césars. Bien entendu cela a, à nouveau, fait réagir de nombreux internautes à l’époque. En effet, Roman Polanski est connu pour avoir abusé de mineures. Et les faits sont avérés. En effet, celui qui a été exclu de l’Académie des Oscars est bien moins inquiété en France. Bien entendu la réélection du cinéaste par le milieu du cinéma français n’a pas fait plaisir à tout le monde. Il est vrai que la mansuétude dont l’homme a fait l’objet par le passé, passe de moins en moins. Mais que se passe-t-il donc avec Polanski.

L’affaire Polanski

En fait l’histoire en elle-même est assez simple. En effet, en 1977, alors qu’il est âgé de 45 ans, il devait faire un reportage sur de jeunes françaises et américaines. Il a ainsi rencontré une jeune fille de treize ans. Il l’a droguée puis l’a violée et ensuite sodomisée. Les faits ont été reconnus et avérés. Le cinéaste a fait près de deux mois de et ensuite il s’est enfuit des Etats-Unis puisqu’il doit encore y faire une peine. Or, au lieu de se tenir à la disposition de la justice, il a fuit et s’est installé en France. Il est vrai que le cinéaste est franco-polonais. Et la France n’extrade pas ses ressortissants. La Pologne non plus. Donc tant que Polanski ne se trouvera pas dans un lieu qui pratique l’extradition avec les , il ne risque rien ou pas grand-chose. Il est vrai qu’il y a dix ans cela a failli mal tourner pour le réalisateur. En effet, il avait été arrêté par la Suisse puis avait été placé en détention. Il avait fini par être assigné à résidence dans son chalet mais les USA n’avaient pas réussi à le faire extrader. Mais toujours est-il que Polanski a régulièrement maille à partir avec les associations féministes.

La réélection à l’académie des Césars a mis le feu aux poudres

Déjà Adèle Haenel et d’autres actrices avaient claqué la porte de la cérémonie des Césars lorsque la victoire de Roman Polanski avait été proclamée. Un homme assis derrière la jeune femme avait alors crié « Bravo Roman ». Le sang de la jeune femme n’a alors fait qu’un tour. Elle est sortie de la salle Pleyel en criant  » Bravo la pédophilie, vive la pédophilie » . Il est vrai que Adèle, mais aussi d’autres jeunes femmes ont été scandalisées de voir un pédophile être glorifié de la sorte. Il est vrai qu’en plein #MeToo le prix était osé. Visiblement dans le cinéma, cela ne gêne pas d’être pédophile. Or, cela peut être perçu comme une approbation.

Isabelle Morini-Bosc prend la défense de Polanski

Dans l’émission TMP, sur une remarque de Cyrile Hanouna, Isabelle Morini-Bosc a pris la défense du cinéaste. Bien mal lui en a prit. En effet, en expliquant qu’il fallait séparer l’oeuvre de l’homme, elle plaidait carrément pour une justice à deux vitesses. Or, ce discours ne passe pas. En effet lorsque la chroniqueuse de Cryril Hanouna dit cela elle dit implicitement qu’en fait la justice ne doit pas toucher à une certaine catégorie de personnes. Ce discours ne passe plus en France, ni ailleurs. Et il c’est encore pire quand c’est une femme qui le tient. Un homme de plus de quarante ans qui viole et sodomise une jeune fille de 13 ans est un pédophile. Qu’il soit cinéaste n’est pas une excuse. C’est exactement ce que lui  ont dit les nombreux internautes, choqués par sa positon. Nul ne peut prétendre être au-dessus des lois du fait de sa profession.