Grégory Lemarchal : la médecine d’aujourd’hui aurait-elle pu le sauver ? Voici la réponse des parents

Vous pourrez découvrir une partie de la vie de Grégory Lemarchal dans ce biopic proposé sur TF1, mais certains se questionnent sur le monde médical.

Grégory Lemarchal
Source : capture Instagram @associationgregorylemarchal

Le 30 avril 2007, une annonce bouleversante était partagée dans les médias puisque les fans du chanteur et de la Star Academy apprenaient le décès de Grégory Lemarchal. Ce dernier a participé à ce télé-crochet qu’il a d’ailleurs remporté face à Lucie. Il avait toutefois 23 ans seulement lorsque la vie s’est arrêtée. Il tentait de lutter depuis de nombreuses années contre la mucoviscidose, une maladie dramatique qui s’attaque notamment aux poumons. Ses parents ont décidé à la suite de ce drame de proposer une association afin de lutter en faveur des malades notamment pour les aider.

Grégory Lemarchal aurait-il pu être sauvé en 2020 ?

Bien sûr, le monde médical ne cesse de réaliser des progrès, mais, en 2007, les méthodes n’étaient pas forcément celles proposées aujourd’hui. Dans ce secteur, près de 13 ans représentent une éternité, car les progrès sont forcément nombreux. Dans un entretien accordé au Parisien dans le cadre de la sortie de ce téléfilm diffusé lundi 7 septembre sur TF1, les parents de Grégory Lemarchal ont pris la parole pour évoquer les éventuels soins qu’il aurait pu obtenir aujourd’hui.

  • Pour son père, il aurait sans doute pu recevoir une greffe, d’où l’intérêt de sensibiliser les Français concernant le don d’organes.
  • Il révèle également que « peu de malades n’ont pas de greffe », cela est réalisé grâce à toutes les sommes injectées dans la recherche dédiée à la transplantation.
  • Le papa de Grégory Lemarchal voudrait que le don d’organes soit un peu mieux évoqué, car il y a encore des refus.

Pour les parents de ce jeune homme qui avait toute la vie devant lui, le meilleur projet serait de fermer cette association. Cela voudrait donc dire que la mucoviscidose a été supprimée et que tous les malades peuvent vivre grâce à des soins adaptés. Dans ce cas de figure, les parents auraient alors gagné, mais ce n’est pas encore le contexte. De ce fait, Grégory Lemarchal aurait tout de même eu un peu plus de chances aujourd’hui de vivre grâce à tous les progrès, la recherche, les dons d’organes et les avancées thérapeutiques réalisées ces dernières années.

Aucun enfant ne doit mourir de la mucoviscidose

Bien sûr, le téléfilm proposé en deux parties sur Grégory Lemarchal nous plonge à nouveau dans l’univers de la Star Academy. Il a toujours été assez impressionnant, car sur la scène, vous n’aviez pas l’impression qu’il était malade et pourtant, la réalité était bien différente. Le public a pu apprendre par la suite que les douleurs étaient réelles notamment au château, mais il croquait la vie à pleines dents. Les parents de Grégory Lemarchal ont confié au journal que plus aucun enfant ne doit mourir de cette maladie dont les chances de survie sont un peu meilleures en 2020.

Ce téléfilm rythme les articles de presse depuis de nombreuses semaines. Il a été diffusé ce lundi, mais vous pourrez tout de même le regarder en replay sur TF1. Intitulé Pourquoi je vis, il reprend l’histoire de Grégory Lemarchal dont l’interprétation de Mickaël Lumière est bouleversante. Vous avez notamment pu le découvrir dans un tout autre registre pour le reboot de la Vérité si je mens. Les parents de Grégory Lemarchal ont précisé lors d’une interview à Télé-Loisirs que l’acteur avait réalisé du play-back sur les chansons et il a su maîtriser parfaitement cet exercice.


Jennifer Pardé

Jennifer Pardé

Je suis passionnée par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 8 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la politique, la télévision et les people.