Franck Gastambide : son trouble psychologique dont il n’ose pas parler…

Star inconditionnelle du cinéma français depuis le succès de Pattaya et Taxi 5, l’acteur et réalisateur parle une nouvelle fois de son trouble dyslexique dans Le Parisien.

Source : capture YouTube

Une souffrance depuis l’enfance…

Le doubleur de Toy Story 4 et réalisateur de la Validé actuellement diffusée sur Canal+, qui avait avoué son trouble dyslexique dans une interview dans l’émission C à vous, l’a fait avant tout fait pour encourager les plus jeunes.

En effet, l’acteur de « Vive la France » a vu son parcours scolaire perturbé, laissant peu de place pour un avenir glorieux :

“J’avais l’impression d’être enfermé dans un corps qui n’est pas le mien”

A l’adolescence, période de la vie où les enfants se construisent et deviennent adultes, était souvent pris pour l’”idiot de service” selon ses propres mots, laissant peu de place à la confiance en soi.

Apprendre par soi-même…

Franck Gastambide : son trouble psychologique dont il n'ose pas parler...
Source : capture Twitter

Avec une très forte envie d’apprendre malgré ses difficultés scolaires, ayant même été souvent le dernier de sa classe, Franck Gastambide s’est accroché et a comblé à ces manques en étant autodidacte.

En effet, le réalisateur admet encore aujourd’hui faire de nombreuses fautes d’orthographe, et rencontrer des difficultés avec les mathématiques (notamment les tables de multiplication qu’il n’a jamais réussi à apprendre), ou encore les langues étrangères.

Les comme premier rempart

Source : capture Twitter

Dans Le Parisien du dimanche 26 avril, il revient sur ce trouble handicapant et sur son attachement aux animaux qui n’émettent pas de jugement à son égard. Ce n’est sans doute pas un hasard si Franck Gastambide a avant tout orienté sa vie professionnelle autour des chiens.

En effet, après un période difficile au collège qu’il décide d’abandonner, il passe un CAP d’agent de sécurité qu’il réussit avec brio. C’est plus tard que l’acteur a vu sa vie basculer au contact des chiens, lors d’un stage dans un centre d’élevage :

« Les chiens ne me jugent pas et les gens qui venaient les dresser m’écoutaient. C’était toute ma vie »

Bien que passionné depuis l’enfance, le déclic et le goût de la culture du cinéma est venu après que le réalisateur Mathieu Kassovitz l’ait sollicité comme dresseur pour son film “Les Rivières Pourpres” sorti en l’an 2000.

Une peur qui est toujours restée présente…

Source : capture Twitter

Bien que le comédien français Franck Gastambide soit aujourd’hui reconnu par toute la profession, ayant même été salué par un trophée en 2013 pour Les Kaïra et par plusieurs nominations, il admet que son trouble dyslexique ne lui a pas simplifié la vie dans sa nouvelle vie.

Sa plus grande peur qui le terrifie encore aujourd’hui ? Que lors du premier jour d’un nouveau tournage, son équipe abandonne le projet de par ses lacunes, et ne le croit pas à la hauteur de ses ambitions. Un manque de confiance en soi que Franck Gastambide ne renie plus, en avouant sa peur de décevoir qui le pousse à se dépasser, et qui l’a amené à sa réussite.

C’est sans aucun doute le message positif que souhaite faire passer Franck Gastambide auprès de toutes et tous…


Frédéric Ozart

Frédéric Ozart

Passionné depuis tout petit par l'écriture et la musique (même la plus obscure) et de nature très curieuse, je m'intéresse à tous les sujets ! J'aime également les nouvelles technologies et le développement web qui ont été une révélation pour moi il y a 15 ans déjà.