Elon Musk préféré à Jeff Bezos : décidément l’australien a le vent en poupe !

Jeff Bezos et Elon Musk étaient en compétition pour remporter un marché avec l’US Air Force

Elon Musk nie l'affaire du ménage à trois
Source : capture Twitter

Jeff Bezos versus Elon Musk. Les deux milliardaires se livrent un combat sans merci, du moins par sociétés interposées. En effet, Elon Musk est le boss de et de SpaceX. Jeff Bezos lui, a créé Blue Origin. SpaceX et Blue Origin sont concurrents dans le très pointu domaine spatial. Et Elon Musk, un brin provocateur, n’avait pas hésité à un moment à traiter Bezos de vulgaire copieur sur .

Jeff Bezos, la tête de turc favorite d’Elon Musk

Il est vrai que le fantasque milliardaire est très souvent dans la provocation sur twitter. Bezos est souvent sa tête de turc. Ainsi, non content de l’avoir traité de copieur l’année dernière, il y a quelques temps Musk appelait à démanteler Amazon. On ignore les motivations de l’australien, mais on connait les capacités de Musk à faire le buzz sur Twitter. De plus, l’homme est un provocateur né et il aime visiblement cela. Bezos s’est bien gardé de réagir. En fait  ce sont surtout les  millions de followers de Musk qui réagissent. D’ailleurs c’est avec une inhabituelle discrétion que Musk a réagit face à ce succès. En tout cas, il n’a pas encore taclé le patron d’ sur Twitter. Mais cela ne devrait pas tarder. Elon Musk a en général la victoire flamboyante.

Un revers pour Jeff Bezos

Celui qui a détrôné Bill Gates de la très prestigieuse et très convoitée place d’homme le plus riche du monde, a vu son projet refusé par l’armée de l’air américaine. En effet, l’US Air Force cherchait un second partenaire aux cotés de ULA (United Launch Aliance) un joint-venture entre Boeing et Lockheed Maartin, et a retenu SpaceX face à Origin Blue, l’entreprise de Besoz et Northrop Grumann, un conglomérat américain, qui est classé comme le quatrième plus grand marchand d’armes au monde. Excusez du peu.

 

Un contrat pharaonique

La NASA cherchait en effet un partenaire fiable pour ULA. Elle l’a trouvé dans SpaceX. Le contrat se joue en milliards de dollars. En fait, il s’agit de réaliser 30 à 34 missions spatiales entre 2022 et 2026. Ces missions seront à réaliser dans le cadre du programme spatial de sécurité nationale des Etats-Unis. Bref l’Amérique fourbit ses armes pour un éventuel risque spatial. Le secrétaire de la défense américaine a  précisé que les dépenses s’élèveront grosso modo à 1 milliard de dollars par an. Les dépenses devraient donc atteindre 6 milliards de dollars sur l’ensemble du projet.

Une très jolie réussite pour Elon Musk

Une fois de plus Elon Musk a remporté la bataille ou plus précisément le contrat. Il est vrai que la réputation de SpaceX n’est plus à faire dans le club très fermé des entreprises capables de construire des lanceurs spatiaux.

Dans ce nouveau marché, ULA et Musk sont partenaires à hauteur de 60% pour ULA et 40% pour SpaceX. Il en résulte que la part du contrat concernant SpaceX est de 2, 4 milliards de dollars. Ce n’est pas le premier contrat de SpaceX avec la Nasa. La NASA connait très bien l’entreprise spatiale que dirige Elon Musk. Cette dernière travaille régulièrement et depuis plusieurs années avec la société du milliardaire australien. Rien qu’au premier trimestre 2020 SpaceX a  passé trois contrats juteux avec la Nasa. Et les contrats concernant la conquête spatiale se chiffrent en milliards de dollars comme nous pouvons une fois de plus le constater. Nul doute que le retentissant succès de Dragon Crew a donné une longueur d’avance à la société spatiale du milliardaire australien. Si Elon Musk n’a pas encore nargué son éternel rival sur les , cela ne devrait pas tarder. Les deux hommes se détestent cordialement et l’australien ne se prive en général pas pour le dire voire le twitter.