Coups de feu à la Maison Blanche pendant la conférence de presse de Donald Trump !

Lors de la tenue d’une conférence de presse à la Maison Blanche, Donald Trump a été mis en sécurité par les services spéciaux.

Donald Trump était en train de donner une sur le Coronavirus. Alors qu’il répondait aux questions des journalistes, une personne présente à ses cotés l’a invité à quitter la tribune. Le président s’est exécuté sans mot dire, laissant les journalistes en plan. Cette procédure a lieu en général lorsqu’il faut mettre rapidement le président des Etats-Unis en sécurité. A défaut d’autres consignes, les journalistes ont pris leur mal en patience et ont attendu la suite des événements. Donald Trump est revenu quelques minutes plus tard. Bien entendu les journalistes présents lors de cette conférence de presse ont eu la primeur de l’incident.

Une mise en sécurité immédiate du chef de l’état

Tous les pays connaissent la même procédure. Lorsque la sécurité d’un chef d’état ou d’un monarque peut présenter un risque en raison d’un événement extérieur, la première action à entreprendre est sa mise à l’abri. C’est donc sans broncher que Donald Trump a accompagné son garde du corps lorsque celui-ci le lui  demandé. Il appert que dans le cas où le président doit être sécurisé à partir de la salle de presse, il doit être conduit au Bureau Ovale. C’est ce que les services ont immédiatement fait.

Un retour assez rapide

En fait, les services secrets doivent alors gérer l’événement qui a conduit à mettre le chef de l’état en sécurité. Une fois l’affaire réglée, il leur appartient de s’assurer que le président peut continuer à vaquer à ses occupations sans danger. Ce n’est qu’à ce moment là que celui-ci peut sortir de son abri. L’incident qui a amené Donald Trump à quitter momentanément la salle de presse de la a ainsi été très vite réglé.

 

Un Donald Trump décontracté de retour à la salle de presse

C’est sans le moindre dommage visible que le président des Etats Unis est revenu répondre aux questions de la presse sur le . Bien entendu, les journalistes se sont de suite enquis de la situation et de l’état du milliardaire. Lorsque les reporters ont appris que des coups de feu ont été tirés à la Maison Blanche, ils n’ont pas manqué de lui demander s’il avait été secoué. « Est ce que j’ai l’air d’être secoué? » a répondu Trump avant de répondre que non, qu’il n’en avait pas l’impression et que de toute façon le monde était un endroit plein de dangers. Il a conclu sur l’affaire en expliquant qu’il n’était même pas sûr que l’incident ait eu à faire avec lui.

Des coups de feu près de la Maison Blanche

Alors que la conférence de presse était en train de se dérouler, un homme s’était approché d’un officier de sécurité et lui a dit qu’il avait une arme. Avant que l’officier ne puisse réagir, l’homme s’est mis à courir en direction du membre des services secrets. Il a ensuite sorti ce qui a été identifié comme une arme. L’inconnu s’est mis en position de tir. L’officier chargé de la sécurité a alors tiré pour protéger la Maison Blanche. Par contre, l’incident a eu lieu en dehors du périmètre du palais présidentiel.

Les précisions de Tom Sullivan

Selon les déclarations de Tom Sullivan, le responsable des services secrets en uniforme, l’assaillant a été neutralisé. Lui et le policier chargé de la sécurité sont tous deux hospitalisés. Le responsable des services chargés de la protection présidentielle a ajouté que des vérifications sont en cours et que l’état de santé mentale du tireur sera évalué par des spécialistes.

Donald Trump a profité de l’occasion pour rendre hommage aux services chargés de sa protection. Il a notamment déclaré qu’il se sentait parfaitement en sécurité avec eux et qu’ils étaient fantastiques, les meilleurs au monde.