Christian Quesada : comment a-t-il pu dissimuler tant de temps ses lourds secrets ?

Mars 2019, le monde du jeu télévisé Les 12 coups de midi est ébranlé par le scandale de son ancien champion .

Ce dernier est accusé de corruption de mineur et de détention d’images pédopornographiques. Son procès en correctionnel approche à grands pas, mais certains téléspectateurs et fans sont toujours choqués par ces révélations.

Rien de surprenant à cela, puisque le concerné a toujours fait le nécessaire pour avoir une image irréprochable aux yeux du monde. Voici une anecdote des journalistes du magazine suisse L’Illustré qui montre à quel point l’homme veillait sur ses secrets.

Une bien sombre histoire

Les journalistes de L’Illustré avaient apparemment flairé des secrets peu reluisants derrière la célébrité de Christian Quesada. Voici le témoignage de leur mésaventure à la fin de l’émission Les 12 coups de midi avec l’ex-champion.

Ils avaient en projet de le rencontrer peu de temps avant son départ, puisqu’ils avaient eu vent de son élimination (l’émission étant tournée en avance). De plus, il était déjà convenu que lors de sa dernière apparition publique, il accorderait une conférence de presse. Mais les choses ne se passèrent pas comme prévu, bien au contraire.

Quand l’ancien champion s’aperçoit que ça sent le roussi

Alors que les journalistes en question s’installaient avec leurs confrères dans la salle de conférences, ils furent informés qu’ils ne pourraient pas y assister. En effet, l’ex-champion aurait réclamé qu’ils quittent les lieux avant qu’il ne fasse son entrée.

La cause évoquée pour ce renvoi fut que ces journalistes avaient précédemment essayé de joindre son ex-femme. Ils furent donc expulsés sans autres explications, et sans pouvoir donner leurs versions des faits. Les concernés reconnurent plus tard avoir été en contact avec l’ex-épouse de l’ancien champion des jeux télévisés de TF1. Seulement, c’était uniquement pour avoir son témoignage sur une des accusations dont le champion semblait victime à l’époque pour un reportage, clamèrent-ils pour leur défense. Ils savent à présent que l’ancien champion craignait juste que ses secrets n’apparaissent au grand jour, et faisait le nécessaire pour éviter que ses agissements ne soient rendus publics.

Quoi qu’il en soit, la vérité finit toujours par triompher. Et même s’il a pu empêcher ces journalistes d’enquêter, il n’a pas pu garder ces secrets jusqu’à sa tombe. En outre, il fut arrêté en mars 2019 à son domicile suite à une dénonciation. Une des nombreuses jeunes personnes, avec qui il discutait sous un faux profil de jeune fille, prit son courage à deux mains et le dénonça.

Suite à une perquisition de son domicile, les preuves évidentes et accablantes (nombreuses vidéos et images à caractère pédopornographique) le firent mettre en état d’arrestation. Le monde découvrit alors la face cachée du champion des 12 coups de midi. Aujourd’hui, aussi bien le présentateur vedette de l’émission que la chaîne regrettent d’avoir soutenu une telle personne et ne se gênent pas pour le reconnaître publiquement.

Un récidiviste caché à la vue et au su de tous

Christian Quesada n’en était pas à sa première infraction, mais il avait jusque-là, réussi à les cacher au monde entier malgré les accusations. En effet, son casier judiciaire est assez intéressant. Il avait déjà subi des condamnations en 2003 et en 2009. La première fois, c’était pour exhibition sexuelle qu’il a été condamné à deux mois de prison avec sursis. 7 ans plus tard il est condamné à 10 mois de prison avec sursis pour avoir essayé de corrompre un mineur de plus de 15 ans. Sa collection d’images pédopornographique à l’époque s’élevait à au moins 277 photographies. Il se faisait passer pour une jeune fille pour avoir des photos d’autres jeunes filles et allait même jusqu’à les publier.

Aujourd’hui, tout le monde a les yeux tournés vers ce procès tant attendu. On espère que justice sera faite et qu’il pourra être mis hors d’état de nuire. Voilà l’histoire d’un homme anciennement champion de jeux télévisés aujourd’hui réduit au statut d’ennemi public.


Avatar

Hugo Moratus

Passionné depuis mon plus jeune âge par le web, j'ai passé un bac L avant de me tourner vers la rédaction. Aujourd'hui, j'essaye de lier ces deux passions !