Ce qu’il faut savoir sur le « Louise Michel » le bateau affrété par Bansky.

L’artiste Bansky a financé un bateau pour permettre de sauver les migrants en Méditerranée.

Depuis samedi soir, on n’entend parler que des appels du « Louise Michel » en , mais que se passe-t-il donc en mer ? En fait il s’agit d’un bateau humanitaire qui navigue au large des côtes africaines pour aider les migrants qui se sont perdus en mer ou qui ont été victimes de passeurs. Ce bateau a été affrété en toute discrétion par l’artiste contemporain Bansky, qui s’est rendu célèbre pour ses œuvres d’art contemporaines et satiriques. C’est par exemple lui qui avait publié des billets de banque parodiques avec la photo de la princesse Diana à la place de celle de la reine Elisabeth en marquant Bansky au lieu de Bank Of England.

View this post on Instagram

. . mvlouisemichel.org

A post shared by Banksy (@banksy) on

Le « Louise Michel »

Le « Louise Michel » est une ancienne vedette des douanes déclassée. Le bateau est long de 31 mètres. Il est ainsi un peu plus court que les autres bateaux, mais il est nettement plus puissant et bien plus rapide. Cette vélocité est un très grand atout lorsque le navire s’approche de trop près des cotes libyennes. En effet, le navire ayant la même vitesse que les gardes-cotes libyens, il est ainsi plus difficile d’arraisonner le bâtiment. Il peut en effet lui arriver d’entrer dans les eaux territoriales de ce pays pour porter secours à des naufragés. Le bateau a été affrété discrètement par l’artiste et il a quitté la côte espagnole le 18 août. Il est décoré d’une rose représentant une petit fille qui brandit une bouée en forme de coeur.

View this post on Instagram

In der vergangenen Woche sichtete unsere Moonbird-Crew 7 Boote mit mehr als 380 Personen an Bord in 5 Missionen: – 2 Boote wurden von der sogenannten Libyschen Küstenwache illegal zurückgeschleppt, 1 Boot sogar aus der maltesischen Such- und Rettungszone. Unsere Flugzeug-Crew wurde zudem Zeugin von 2 weiteren Rückführungen, bei denen die Menschen bereits an Bord von Schiffen der sogenannten Libyschen Küstenwache waren. – 2 Boote wurden von der Louise Michel gerettet. Die geretteten Menschen wurden später von der Sea-Watch 4 übernommen, die immer noch auf einen sicheren Hafen wartet. – 1 Boot mit etwa 40 Personen an Bord kam eigenständig in Lampedusa an. – 1 Boot erreichte Sizilien nach einer sehr fragwürdigen Intervention maltesischer Streitkräfte, die – anstatt die Menschen in Seenot zu retten – Schwimmwesten verteilten und das Boot in Richtung Italien lotsten. – 1 Boot mit etwa 25 Personen an Bord wurde am Freitag gesichtet. Was mit diesen Menschen passiert ist, ist bisher unbekannt. Wir brauchen sichere und legale Fluchtwege, damit niemand mehr den gefährlichen Weg über das Mittelmeer wagen muss! — 📷 @julie__bourdin #searescue #seenotrettung #seawatch #moonbird #seawatch4 #louisemichel #searescueisnotacrime #seenotrettungistkeinverbrechen #searesistance #searchandrescue #menschenrechte #humanrights #mittelmeer #mediterranean #leavenoonebehind #safepassage #defendsolidarity #noborders #openborders #refugeeswelcome

A post shared by Sea-Watch (@seawatchcrew) on

Le nom d’une activiste pour un bateau rempli d’activistes

Louise Michel est une institutrice française du 19ème siècle,  anarchiste et féministe, qui a beaucoup œuvré pour l’amélioration de la vie des plus pauvres. Et cette grande figure de l’histoire de France est parfaitement adaptée à la mission. A son bord, la capitaine allemande, biologiste et militante des droits de l’homme, Pia  Klemp. Cette jeune femme avait déjà fait parler d’elle en 2017. Les autorités italiennes avaient tenté de la faire emprisonner sous prétexte de favorisation de l’immigration illégale. Son bateau avait été immobilisé par les autorité italiennes à Lampedusa en 2017. Une pétition virale avait contraint les autorités à renoncer à leur projet. Les autorités italiennes avaient d’ailleurs eu le même souci avec Carola Rackete qui elle, avait forcé le blocus de ce même port contre l’avis des autorités italiennes, la jeune femme estimant que ses passagers étaient en grave danger.

View this post on Instagram

⭕️ Am Abend des 29. August hat unsere Crew etwa 150 Personen von der Louise Michel auf die Sea-Watch 4 transferiert. Wir haben nun ~350 Personen an Bord, die so schnell wie möglich einen sicheren Hafen brauchen! ⭕️ Nach der ersten Rettung von 89 Personen half die Besatzung der Louise Michel am 28. August bei einer zweiten Rettung weiteren ~100 Personen. Mit den geretteten Menschen an Bord, einer auf der Überfahrt verstorbenen Person und weiteren Überlebenden auf zwei Rettungsinseln war die Louise Michel manövrierunfähig. Während die europäischen Behörden keinerlei Anzeichen einer Reaktion zeigten, beschloss die Sea-Watch 4, den Kurs zu ändern, um der Louise Michel zu Hilfe zu kommen. Vor unserer Ankunft evakuierte die Italienische Küstenwache 49 Personen – Frauen und Familien mit Kindern – und brachte sie nach Lampedusa. — 📷 Chris Grodotzki @aerzteohnegrenzen @doctorswithoutborders @united4rescue #searescue #seenotrettung #searchandrescue #seawatch #seawatch4 #united4rescue #gemeinsamretten #louisemichel #banksy #searescueisnotacrime #seenotrettungistkeinverbrechen #searesistance #menschenrechte #humanrights #mittelmeer #mediterranean #leavenoonebehind #safepassage #defendsolidarity #noborders #openborders #nooneisillegal #refugeeswelcome

A post shared by Sea-Watch (@seawatchcrew) on

Plus de 200 personnes sauvées

Le « Louise Michel » affirme avoir récupéré 219 naufragés. Le bateau ayant dépassé ses capacités, 33 d’entre eux ont du prendre place dans un canot traîné par le bateau. Les gardes côtes italiens ont réagit et pris en charge les 49 personnes les plus fragiles. Ils vont les mettre rapidement à l’abri. Le Mare Iono et le Sea Watch 4 ont immédiatement répondu à l’appel. Ainsi ils ont prêté main forte au navire affrété par Bansky. Le Sea Watch 4 avait déjà recueilli 201 personne. Il en a pris 150 en charge auprès du Louise Michel. Aujourd’hui, il a un peu plus de 350 passagers à bord et cherche un endroit sûr pour mettre les rescapés à l’abri.

View this post on Instagram

🔴 Die Sea-Watch 4 hat bei rauem Wetter erneut gerettet. Nach der 3. Rettung in weniger als 48 Stunden haben wir nun mehr als 200 Menschen an Bord. Die Mehrheit der Überlebenden befindet sich in einem schlechten Gesundheitszustand und leidet an Seekrankheit, Dehydrierung und Unterkühlung. Viele weisen Treibstoffverbrennungen und Symptome einer Treibstoffinhalation auf. Das Team von @doctorswithoutborders leistet medizinische Versorgung. — 🔴 Another rescue operation was launched by the Sea-Watch 4 in rough weather, early this morning. After the 3rd rescue in less than 48 hours we now have more than 200 people on board. The majority of the survivors are in a bad health condition, suffering from seasickness, dehydration and hypothermia. Many show fuel burns and symptoms of fuel inhalation. The team of @doctorswithoutborders is providing medical assistance. — 📷 Chris Grodotzki @united4rescue #searescue #seenotrettung #searchandrescue #seawatch #seawatch4 #united4rescue #gemeinsamretten #searescueisnotacrime #seenotrettungistkeinverbrechen #searesistance #menschenrechte #humanrights #mittelmeer #mediterranean #leavenoonebehind #safepassage #defendsolidarity #noborders #openborders #nooneisillegal #refugeeswelcome

A post shared by Sea-Watch (@seawatchcrew) on

ouvre son port

Le premier adjoint de la mairie de Marseille et ensuite la de Marseille ont annoncé ouvrir le port de la ville. Les deux édiles ont proposé d’accueillir les navires afin de permettre aux naufragés d’avoir un lieu sûr où ils peuvent être soignés. En effet, selon les membres de l’équipage les personnes recueillies souffrent de brûlures dues à l’eau salée mais aussi aux hydrocarbures. De plus, nombre d’entre elles présentent des signes de déshydratation. La municipalité Marseillaise est la seule a avoir réagit. Aucune autre ville n’a réagit pour le moment. Les autorités européennes elles, gardent le silence.