« C’était mon devoir de le consoler » : notre interview exclusive de Jérémy Bellet qui défend Pierre-Jean Chalençon

Il y a quelques jours, Pierre-Jean Chalençon s’est retrouvé au coeur d’une nouvelle polémique face à Caroline Margeridon.

Jeremy Bellet
Source : capture Instagram @jeremybelletoff

Depuis quelques semaines, voire des mois, est la cible de nombreuses critiques et les polémiques sont nombreuses. La dernière en date concerne Caroline Margeridon. Face à toutes les critiques qui ont pu être partagées sur le web, Jérémy Bellet a décidé de prendre sa défense dans une touchante vidéo. Cette dernière a été partagée par l’ancien chroniqueur d’ et nous avons eu la chance d’interviewer le jeune homme. Nous vous proposons alors de découvrir dans cet article ses propos recueillis le 17 août 2020.

Voici notre interview exclusive de Jérémy Bellet

Bonjour, Jérémy Bellet et merci de nous accorder cette interview.

Pour nos lecteurs, pouvez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Jérémy et j’ai 21 ‌ans. Je suis mannequin et comédien professionnel. J’ai débuté dans le milieu artistique et médiatique à l’âge de 16 ans. Depuis, j’ai enchaîné les tournages, les défilés et tapis rouges. Je suis également très impliqué auprès des actions humanitaires. J’organise notamment des galas ou événements afin de lever des fonds pour les associations caritatives.

De nombreux internautes ont tendance à se déchaîner depuis quelques mois sur Pierre-Jean Chalençon, pourquoi tant d’animosités ?

Je pense que c’est un être qui dérange. À partir du moment où une personne ne rentre pas dans les codes imposés par notre société celle-ci devient le vilain petit canard pointé du doigt.

Pourquoi avoir décidé de rebondir dans une vidéo pour soutenir Pierre-Jean Chalençon ?

Pierre-Jean est un ami de longue date. Au départ ma vidéo ne devait pas être publique ni exister. Lorsque j’ai eu écho de cette nouvelle polémique concernant mon ami j’ai tenté de l’appeler, mais en vain. Je le lui ai donc envoyé une vidéo en privé. Pierre-Jean a profondément été touché et ému par mon message et mon soutien. C’était mon devoir de le consoler, il a toujours été présent pour moi et je le suis aujourd’hui pour lui. Nous avons donc convenu ensemble de la diffuser de manière publique sur son réseau social officiel.

 

Comment pourriez-vous définir l’ancien chroniqueur d’Affaire Conclue ?

C’était le pilier de l’émission, sans Pierre-Jean l’émission perd de sa saveur. Un départ regretté par de nombreux téléspectateurs d’ailleurs.

Nous avons pu lire que vous aviez été victime de harcèlement scolaire, pensez-vous que le harcèlement existe aussi sur Internet ?

Bien sûr, j’ai été victime de harcèlement au lycée, mais également à travers les réseaux sociaux. C’est très impersonnel un compte Twitter ou Facebook. Les personnes se lâchent et attaquent plus fortement derrière un écran que devant la victime directement.

Que pensez-vous des réseaux sociaux ? Sont-ils néfastes ?

Les réseaux sociaux sont à prendre avec du recul. Il est nécessaire d’être présent dessus lorsque l’on est un artiste, un mannequin ou un acteur, mais il ne faut pas prendre chaque message trop à cœur. Il faut savoir se détacher de son compte Facebook ou de sa page Instagram. La vie réelle est plus belle au naturel (sans filtre).

Pour finir, avez-vous des projets ?

Je sors bientôt un court-métrage qui a pour but de dénoncer les discriminations dans notre société. Le titre du film, Un dernier souffle. Au casting, on y retrouve mes amis, l’actrice Fiona Gélin, Pascal Soetens (le grand frère), Patricia Charpentier ou encore Marie Chatelain et Gabrielle Despeghel. Avec le coronavirus la sortie est retardée, mais ne cesse de se rapprocher. Une avant-première sera organisée d’ici la fin de l’année.

Merci à Jérémy Bellet de nous avoir accordé cette interview afin de rebondir à cette actualité que nous évoquons ci-dessous.

Que s’est-il passé avec Caroline Margeridon ?

Apparemment, depuis le 11 août dernier, le torchon semble brûler entre Caroline Margeridon et Pierre-Jean Chalençon, car les relations ne seraient plus celles escomptées. De ce fait, ils auraient réglé leurs comptes sur Twitter et depuis l’affaire ne cesse de prendre de l’ampleur sur les réseaux sociaux. C’est aussi pour cette raison que Jérémy Bellet a voulu partager une vidéo à son ami pour le soutenir dans cette période difficile et nous le remercions de nous avoir accordé quelques confidences. Dans les colonnes de Télé-Loisirs, Pierre-Jean Chalençon a décidé de revenir sur la situation notamment en précisant qu’il n’était pas provocateur dans cette histoire. Il n’a pas voulu attaquer Caroline Margeridon et il ne cherche absolument pas le conflit.

Il voudrait qu’elle le laisse tranquille tout en précisant qu’elle pense ce qu’elle souhaite. Pour Pierre-Jean Chalençon qui ne sera plus dans les émissions d’Affaire Conclue, c’est du grand n’importe quoi. Il est sans doute tombé de très haut puisqu’il précise dans ce magazine qu’elle était son amie. Il a donc été peiné de se retrouver au coeur d’une telle situation. Pour rappel, il avait été au coeur d’une autre polémique il y a quelques semaines, il avait accordé une interview en larmes notamment pour partager sa vérité concernant une photo. Il faut reconnaître qu’il est sans cesse visé dans la presse ou sur les réseaux sociaux, c’est aussi pour cette raison que nous avons demandé à Jérémy Bellet de s’exprimer. Il est son ami et donc le mieux placé pour décrire cet homme qui semble profondément bon et honnête au vu des propos relayés.

Nous souhaitons donc bon courage à Jérémy Bellet pour ses projets, vous pourrez notamment le découvrir lors de cette avant-première à la fin de l’année.

Concernant l’interview de Jérémy Bellet, les propos ont été recueillis en exclusivité par Barbanews, merci de nommer notre site si vous souhaitez reprendre ses dires.


Jennifer Pardé

Jennifer Pardé

Je suis passionnée par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 8 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la politique, la télévision et les people.