Angele et Camelia Jordana dénoncent la nomination de deux ministres : la polémique enfle

Les deux célébrités françaises ne se sont pas réjouies de la nomination au gouvernement d’Eric Dupond-Moretti et de Gérald Darmanin et l’ont fait savoir sur les réseaux sociaux.

Camelia jordana
Source : Twitter

Emmanuel Macron a fait son choix. Alors que la crise de la COVID-19 est considérée comme derrière nous pour beaucoup de français, le Président de la République a fait son remaniement ministériel, indispensable aujourd’hui après cette période de crise aussi soudaine que spectaculaire.

Mais l’annonce de ce nouveau gouvernement a provoqué de vives polémiques sur les réseaux sociaux. En cause ? La nomination de deux ministres : Eric Dupond-Moretti à la tête de la Justice, et Gérald Darmanin à la tête du ministère de l’Intérieur.

Éric Dupond-Moretti et Gérald Darmanin
Source : Instagram

Gérald Darmanin visé par une enquête pour viol

Alors que nous évoluons dans une société post-MeToo où la parole de la femme s’est libérée, ces deux décisions sont impensables pour beaucoup de personnes. D’abord, l’avocat désormais ministre de la Justice a toujours montré son aversion envers le mouvement Me Too. Et d’un autre côté, Gérald Darmanin est actuellement visé par une enquête pour viol.

Le nouveau ministre s’est exprimé aujourd’hui quant à ces polémiques, et demande le droit à la présomption d’innocence. « Je ne commente pas les affaires de justice en général et pas la mienne depuis trois ans en particulier. Je constate simplement qu’il y a eu trois décisions de justice, deux enquêtes préliminaires ont été classées sans suite et un non-lieu rendu par deux juges d’instruction. Il me semble qu’au bout de trois décisions de justice, on peut penser que j’ai le droit à la présomption d’innocence ».

Gérald Darmanin a annoncé donner une aide aux entreprises du tourisme
Source : capture Twitter

Camelia Jordana s’en prend à cette décision

Présomption d’innocence ou pas, le simple fait qu’un homme politique visé par une enquête puisse obtenir un poste aussi placé et convoité à de quoi agacer certains, dont la chanteuse Camelia Jordana.

La jeune femme avait déjà fait le buzz après ses propos sur l’insécurité qu’elle ressent face à un policier en France. Aujourd’hui, elle s’en prend au nouveau ministre.

Sur Instagram, la chanteuse a mis une story où nous pouvons voir la capture d’écran d’un article qui parle de la plainte pour viol déposée contre Gérald Darmanin. Elle commente : «A quand un casier vierge obligatoire pour « être nommé ministre de l’Intérieur de notre beau pays » ???». Pour nuancer ses propos, il est cependant important de rappeler que le ministre n’a pas été condamné et qu’une enquête est en cours.

CAMELIA JORDANA
Source : Instagram @cameliajordana

Angèle réagit par l’intermédiaire de la chanteuse Pomme

De son côté, la chanteuse Angèle a partagé les stories de sa consoeur Pomme, comme pour dire qu’elle partage totalement les pensées de la jeune femme.

Celle-ci s’en prend également à Gérald Darmanin en mettant en story le témoignage de Sophie Patterson-Spatz, la présumée victime de Gérald Darmanin, qui l’accuse de l’avoir violé en 2009. Pomme commentait alors, sèchement : « Et notre nouveau ministre de l’Intérieur : simplement un violeur« .

Mais ça ne s’arrête pas là puisque la chanteuse s’en est également pris à l’avocat , lui qui s’est plusieurs fois montré indigné par le mouvement Me Too, regrettant l’époque où il était encore légal de siffler une femme dans la rue, notamment.

La chanteuse Pomme a par la suite partagé une pétition, déjà signée par près de 30 000 personnes, qui demande à ce que le gouvernement ne soit pas formé autour de personnes qui font la promotion du racisme, de la culture du viol, ou de la LGBTQUIA+ phobie.

Angèle
Source : YouTube

Camelia Jordana lynchée sur les réseaux sociaux

Si Angèle a également pris parti, c’est Camelia Jordana qui s’est retrouvée en Tendance sur Twitter après avoir publié sa story. La jeune femme est énormément critiquée sur les réseaux, beaucoup lui reprochant de parler d’un sujet qu’elle ne connait pas, elle qui n’est ni journaliste, ni polémiste. 

On demande à la chanteuse finalement de rester à sa place de chanteuse (ou de comédienne) et de ne pas dire ce qu’elle pense. Soit l’inverse même de ce que demandent les femmes dans notre société, elles qui se refusent à ne pas pouvoir parler, émettre leur opinion, et dire ce qu’elles pensent, quand elles le pensent. 

Curieusement, la chanteuse Angèle a été épargnée par les critiques qui préfèrent donc se concentrer sur l’ancienne participante de Nouvelle Star, dont le récent buzz autour des violences policières est encore dans toutes les têtes.


Pierre Costero

Pierre Costero

Passionné d'écriture, je suis rédacteur web depuis sept ans. Je m'intéresse à l'actualité médiatique et la vie des célébrités en partageant avec justesse les dernières nouveautés brûlantes.